Connect with us

ACTUALITES

RESULTATS DE L’EXAMEN DE FIN D’ETUDES ELEMENTAIRES : QUELLE LECTURE PEUT-ON EN FAIRE ?

Publié

le

Le ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a rendu public le lundi dernier, les résultats de l’examen de fin d’études élémentaires, session 2019. Au total, 228.869 candidats dont 98.615 filles étaient inscrits pour affronter l’examen en question.

 

Suite à une analyse statistique du tableau des dits résultats, un certain nombre de remarques se dégage et, partant de là, je fais quelques recommandations afin de qualifier l’enseignement à la base.

 

REMARQUES GENERALES :

 

  • Remarque N°1 : Le taux de réussite de cette année (44,46 %) est le plus faible taux de réussite enregistré à l’examen de fin d’études élémentaires depuis 4 ans (54,7 % en 2015 ; 69,0% en 2016 ; 63,14 % en 2017 et 62,21 % en 2018) ;

 

  • Remarque N°2 : Un nombre important de candidates de l’enseignement général n’aurait pas affronté l’examen (30.984/93.006 inscrites à l’enseignement général et 1 496/4 113 à l’enseignement franco-arabe). Ce qui semble stupéfiant c’est que ce nombre est supérieur au nombre total de candidats n’ayant pas composé (19 140). Même constat au niveau de l’enseignement franco-arabe où le nombre de candidates n’ayant pas composé est supérieur au nombre total de candidats n’ayant pas composé (1 496 candidates contre 1 132 candidats au total) ;

 

  • Remarque N°3 : Le taux de réussite des candidates dépasse, malgré tout, le taux de réussite au niveau national (62,52 % Enseignement général et franco-arabe contre 44,46 % sur le plan national), si bien sûr, nous tenions en compte les 652 candidates qui ont été ignorées. Au cas contraire, ce pourcentage serait de 57,65 %. A tous les niveaux, le pourcentage de filles admises est au dessus du taux global au niveau national : 59,17 % contre 44,78 % pour l’enseignement général et 50,44 % contre 40,91 % pour l’enseignement franco-arabe ;

 

  • Remarque N°4 : Nonobstant la chute vertigineuse du taux de réussite à l’examen de fin d’études élémentaires (-17,75 % par rapport à l’an 2018), certaines écoles privées se targuent d’avoir enregistré jusqu’à 100 % de taux d’admission. Si cela est le fruit du travail bien fait, j’en doute très fort, elles sont à féliciter ; si c’est le résultat de la fraude à grande échelle et à ciel ouvert constaté ici et là, ça doit cesser immédiatement car l’avenir de la nation serait en péril. D’ailleurs, ceci serait la preuve palpable des multiples malversations orchestrées par les fondateurs et responsables d’écoles privées que les observateurs ont toujours pointées du doigt ;

 

  • Remarque N°5 : Depuis l’accession du professeur Alpha CONDE au pouvoir, c’est la 4e fois que le taux de réussite à l’examen de fin d’études élémentaires n’atteigne pas 50 % (32,5 % en 2011, 40,3 % en 2012, 43,5 % en 2014 et 44,46 % en 2019) ;

 

  • Remarque N°6 : Le total de candidates admises ne semble pas correct : 36.704 filles admises (Enseignement général) + 2.075 filles admises (Franco-arabe), donnent 38.779 candidates admises ; au lieu de 38.127 soit une différence de 652 candidates admises mais, omises.

 

RECOMMANDATIONS :

 

  • Recommandation N°1 : Reprendre le calcul des résultats et procéder à une nouvelle correction des copies de certaines écoles, notamment celles dont le taux de réussite est au-dessus de 60% et celles qui ont enregistré 0% à l’examen ;

 

  • Recommandation N°2 : Promouvoir l’enseignement préscolaire public sur l’ensemble du territoire national pour atténuer la crise à l’éducation. Ainsi, on pourrait inculquer aux tout-petits, les notions élémentaires en termes de lecture, d’écriture et de calcul ;

 

  • Recommandation N°3 : Supprimer, à moyen terme, l’examen de fin d’études élémentaires. La ligne budgétaire allouée à l’organisation de cet examen pourrait ainsi être réorientée dans la construction et l’équipement d’établissements préscolaires publics, la construction et l’équipement d’établissements scolaires, la rénovation et l’équipement de ceux existants, la formation continue des formateurs ainsi que l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail ;

 

  • Recommandation N°4 : Bien avant la suppression de l’examen du CEE (Certificat d’Etudes Elémentaires), designer les délégués, les surveillants et les correcteurs sur la base de la compétence et de l’intégrité ;

 

  • Recommandation N°5 : Instaurer plus de rigueur dans les évaluations interclasses (internes) et un système d’inspection régulier et rigoureux ;

 

  • Recommandation N°6 : Lutter contre la corruption qui gangrène le système éducatif depuis plusieurs décennies tant bien au public qu’au privé, surtout. En mettant en place, par exemple, un comité national d’éthique et de transparence au cas où il n’en existe pas.

 

Aboubacar Mandela CAMARA

Sociologue/Enseignant-Chercheur/Consultant en éducation

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Quiproquo au rpg arc-en-ciel : des sanctions déguisées au grand jour.

Publié

le

Du berger à la bergère. Après des propos controversés de certains jeunes se réclamant du rpg arc-en-ciel, le bureau national du parti sort de son silence et annonce des actions.

Des actions d’ailleurs qui n’ont pas tardé à se faire ressentir après tout juste la déclaration officielle du parti au pouvoir. En réaction contre des comportements qui, selon le BNP ternissent l’image de cohésion et du respect de la discipline au sein de la famille présidentielle, des pressions terribles sont exercées sur certains cadres du parti accusés de prendre fait et cause dans cette situation inconfortable. Des hommes et des femmes objet de critiques, de rejets et voire de discriminations.

Pour l’heure, tout porte à croire que ce sont des sanctions politiques déguisées en sanctions administratives contre des cadres du rpg arc-en-ciel soupçonnés d’entretenir et d’alimenter le doute, la suspicion et la contestation des décisions de la plus autorités du parti.

Dans la foulée, on cite souvent dans les débats au sein du parti des noms comme N’Bany Sangaré, Sékou Souape, Lansana Komara. Et selon nos informations, ils sont désormais loin de la grâce présidentielle encore moins des caciques du rpg. Pire, certains ciblés seraient même selon nos informations empêchés d’accéder à leurs bureaux.

Toutefois, l’on se demande si ces sanctions vont influencer la démarche des contestataires ou auront des effets dans les prochains décrets à signer par le patron incontesté du rpg arc-en-ciel.

Famaden

 

Continuer à lire

ACTUALITES

Incursion des forces armées dans les locaux de Gangan tv: les associations de presse condamnent et menacent.

Publié

le

Le vendredi dernier des éléments des forces de défense et de sécurité ont fait irruption dans les locaux de Gangan tv dans la commune de Matoto. Une action d’un autre âge que condamnent les associations de presse réunies ce lundi pour la circonstance.

En une seule voix, la presse privée fustige ce comportement et menace d’agir dans les limites de la loi pour ne plus revivre cet acte rétrograde dans une déclaration conjointe.

Nous vous proposons de lire en intégralité cette déclaration.

DECLARATION CONJOINTE DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DES MEDIAS PRIVES EN GUINEE SUITE A LA PERQUISITION DES LOCAUX DE LA RADIOTELEVISION GANGAN LE 22 JANVIER 2021 PAR LA BRB N°2 ET LA CMIS N°2 DE KAPORO 

Les Associations professionnelles de presse en Guinée ont appris avec inquiétude, incompréhension et indignation, la descente musclée dans deux pick-up, des agents de la Brigade de répression du banditisme (BRB N°2) et de la Compagnie mobile d’intervention et sécurisation (CMIS N°2) de Kaporo dans les locaux de la radiotélévision Gangan. Elles condamnent avec la dernière énergie ce comportement liberticide et rétrograde des détenteurs de la force publique.

 

Il convient de rappeler pour l’opinion que cette perquisition sans mandat dans les locaux d’un média a créé une confusion sans précédent au sein du média. D’emblée, nous disons que cet acte sidérant et liberticide est une violation flagrante de la procédure en la matière et un total manque de respect à l’endroit des médias privés de notre pays.

 

Les Associations professionnelles de presse en Guinée notent qu’après s’être informées auprès de la direction du Groupe Gangan, il en ressort que ce comportement rétrograde, insensé et anti-procédural est opéré par la BRB N°2 et la CMIS N°2 de Kaporo sous l’œil vigilant de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DPJ), sans qu’elle ne soit saisie au préalable ni par la Haute Autorité de la Communication, ni par une quelconque autre autorité, comme l’exige la procédure lorsque l’on constate une violation grave du cahier des charges des médias.

 

De ce fait, les Associations professionnelles de presse en Guinée exigent des Autorités de la DPJ, la notification sans délai au Groupe Gangan, les motifs de cette perquisition ayant porté de graves préjudices aux travailleurs du média trouvés sur place.

 

En outre, Les Associations professionnelles de presse en Guinée invitent le ministère de la sécurité à se pencher sérieusement sur la question afin que des mesures idoines soient prises contre ces unités. Elles rappellent, qu’elles ne sauraient tolérer de tels dérapages aux conséquences exclusives des médias privés à la charge de la démocratie.

 

De ce qui précède donc, les Associations professionnelles de presse en Guinée se réservent le droit d’entreprendre toutes actions utiles pour que plus jamais ça.

Ont signé

URTELGUI, AGUIPEL, AGEPI, REMIGUI, APAC-Guinée, SPPG, UPLG, Upf-Guinée

 

Continuer à lire

ACTUALITES

TPI de DIXINN : le procureur requiert contre Madic100 frontière 10 ans de prison et une amende de 300 millions GNF.

Publié

le

Décidemment, les excuses de Mamadi Condé alias Madic100 frontière lors de sa première comparution devant le tribunal de première instance de Dixinn n’ont pas assez d’effets sur le jugement du procureur général de la république près du tribunal de première instance de Dixinn.

Pour preuve, Siddy Souleymane NDiaye à la reprise du procès ce lundi, 25 janvier a plaidé la cour à condamner le prévenu à dix ans de prison et au paiement d’une amende de trois cent millions de francs guinéens.

Un réquisitoire sévère aux yeux des avocats de la défense qui plaident non coupable et qui espèrent que la cour fera preuve de retenue et de responsabilité dans ce dossier.

Saranké Cissé

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 19 heures

Quiproquo au rpg arc-en-ciel : des sanctions déguisées au grand jour.

Du berger à la bergère. Après des propos controversés de certains jeunes se réclamant du rpg arc-en-ciel, le bureau national...

ACTUALITESil y a 2 jours

TPI de DIXINN : le procureur requiert contre Madic100 frontière 10 ans de prison et une amende de 300 millions GNF.

Décidemment, les excuses de Mamadi Condé alias Madic100 frontière lors de sa première comparution devant le tribunal de première instance...

ACTUALITESil y a 2 jours

Voix « discordante » au rpg-arc-en-ciel : les précisions du BPN (Déclaration)

Depuis l’annonce du premier décret nommant de façon partielle les membres de l’équipe gouvernementale, des voix se lèvent au sein...

ACTUALITESil y a 6 jours

Tournée du chef de file de l’opposition : Ousmane Kaba du PADES reçoit Mamadou Sylla.

Dans le cadre de sa prise de contact avec les partis politiques de l’opposition guinéenne, le chef de file de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gouvernement: Enfin, la démission du PM et de son équipe au grand jour!

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE   Conakry, le 15 Janvier 2021   Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre,...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Justice-Procès Foniké Menguê : le procureur général de TPI de Mafanco requiert un 1 an de prison ferme.

Oumar SYLLA alias Foniké Menguê membre du front national pour la défense de la Constitution comparait pour la première fois...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Gestion du pouvoir : Cellou Dalein Diallo explique pourquoi il faut refuser à Alpha Condé d’être encore aux manettes.

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée refuse de reconnaitre Alpha Condé comme président élu au soir de...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Retard dans la mise en place d’un gouvernement : Moussa Solano aussi s’interroge !

Depuis son installation dans les fonctions du premier président de la quatrième république, les guinéens se demandent et versent dans...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Dr Sékou Koureissy Condé : l’alpha et l’oméga de la paix. (Opinion)

« La paix n’est pas un simple mot c’est plutôt un comportement », nous a enseigné le défunt président Houphouët...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Gouvernement d’ouverture ou d’union nationale: ce qu’en pense Elhadj Moussa Solana, ancien président du PUP.

Depuis quelques temps, certains acteurs sociopolitiques parlent de la nécessité de mise en place d’un gouvernement d’union nationale et ou...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci