Connect with us

Actualité

Vie de la nation: la République de Guinée, un pays au grand destin. (Par Sayon Mara juriste)

Publié

le

La Guinée,un pays au grand destin .Notre pays ne brûlera point. Ceux qui rêvent le voir partir en fumée,devront encore et pour toujours d’ailleurs attendre.

Depuis l’accession de notre pays à l’indépendance en 1958,des guinéens rêvent,à tout bout de champ,de voir notre patrimoine commun à feu et à sang.

Nous voir aux épées et aux couteaux,c’est ce fantasme que ces individus mal intentionnés caressent de tout temps, de toute éternité.

Des offrandes de tous genres aux dieux de la répugnance dans le dessein de nous mettre les uns face aux autres pour le combat.

En dépit de ces machinations,notre pays est toujours resté sur ses jambes,plus que jamais déterminé à mettre hors d’état de nuire ces éternels insatisfaits.

Arès même, le dieu suprême de la guerre dans la mythologie grecque, a été imploré pour qu’il y ait effusion de sang ici dans ce pays.

Ces prières et incantations n’ont jamais été exaucées. Toutes ces démarches se sont soldées par des échecs cuisants.

À vrai dire,les guinéens savent surprendre agréablement quand l’existence de leur pays est menacé.

Quand il est question de défendre l’honneur et l’intégrité territoriale,les guinéens se mobilisent facilement, malgré parfois leurs divergences d’opinions, pour biffer la route à l’humiliation, aux démons de la violence.

L’histoire de notre Pays, tout comme celle des autres, est parsemée d’évènements heureux,d’événements douloureux.

Sous la direction du petit fils du plus grand résistant africain , le Camarade Ahmed Sékou Touré, notre pays accéda à l’indépendance le 2 Octobre 1958 consécutivement au vote historique et émancipateur du 28 Septembre.

Objet de convoitise et d’émulation du fait des sol et sous-sol immensément riche, sa faune pleine d’espèces animales rares et resplendissantes, notre Pays a été secoué, de 1958 à nos jours, par des soubresauts d’ordre politique, social et militaire.

Malgré ces secousses à forte intensité parfois, nonobstant le désir ardent de certains de nous envoyer au charbon, nous sommes toujours restés debout, résolus plus qu’avant,dans le raffermissement non seulement de nos liens sociaux mais aussi, dans la défense de l’honneur et la dignité de notre chère Guinée contre l’invasion d’où qu’elle vient.

Des épreuves difficiles ayant voulu,à un moment donné,freiner notre pays dans son élan de développement, le faire basculer dans un cycle infernal de violences,ont contribué,d’une manière,à façonner notre pays,à tel point que,rien,dorénavant, ne l’ébranle.

Tout comme pour dire que,quand il est question d’intérêt général, le vaillant Peuple de Guinée a toujours su se mettre au-dessus des considérations ethniques et autres mesquineries,pour faire face à l’ennemi.

Des complots contre le premier régime.

En guise d’exemple, en 1958, nombreux sont ceux qui pensèrent que tout basculerait dans le chaos.

A la surprise générale de tous, notre pays accéda à l’indépendance,sans effusion de sang.

En effet,un ‘’NON’ ’intelligent nous débarrassa du joug colonial sans goutte de sang versé.

Alors qu’ailleurs,il a fallu des armes pour se débarrasser de l’oppresseur.

Malgré les complots ourdis contre nous de 1958 à 1984 par la France, notre pays est resté débout et déterminé à se dresser contre tous les obstacles qui se dresseront en travers de son chemin.

Des exemples illustrant cette volonté des guinéens à s’accorder sur quelque chose quand il y a un intérêt commun en jeu,foisonnent.

Mais ici, nous nous contenterons tout juste de rappeler quelques dates décisives ayant marqué la marche de notre pays vers le progrès.

Le 22 Novembre 1970,à deux heures du matin pour être un peu plus précis, nous fîmes agressés par des Portugais,appuyés par des apatrides guinéens. Plus de cinq cents personnes furent tuées, d’autres éventrées par les agresseurs…..

Au moment où l’espoir était en passe de s’effriter, le Camarade Ahmed Sékou Touré appela le peuple à la résistance .

Comme un seul homme, le peuple se mobilisa et bouta hors de ses frontières les mercenaires Portugais et leurs ramifications internes,d’autres exécutés à la suite d’un verdict du tribunal populaire.Le complot partit en brioche.

Aussi,les complots de la France,en complicité avec des guinéens,pour faire chuter le premier régime, par ricochet le pays entier, furent démantelés. Le vigilant et vaillant peuple de Guinée les déjoua tous.

La tragique disparition du Camarade Ahmed Sékou Touré.

Le 26 Mars 1984, le chef suprême de la révolution tira sa révérence de ce bas monde à Cleveland aux États-unis, des suites de maladie,laissant le pays dans l’anxiété.

Le putsch du 3 Avril 1984.

C’est dans cette situation de stupeur que l’armée, par un putsch, prit le contrôle du pouvoir,sans effusion de sang.

Le Général Lansana Conté, alors colonel, fut choisi par ses frères d’armes pour conduire la transition.

Des mois passèrent. Le climat se détériora entre les frères d’armes.

Le grand amour qui leur permit de s’imposer,ne tarda pas à se transformer en un véritable cauchemar. Des amis en passe de devenir des ennemis.

Le 4 Juillet 1985 ou le coup Diara.

C’est dans une méfiance délétère entre les frères d’armes due à la frustration du fait des remaniements opérés quelques mois tout juste après la prise du pouvoir par le Comité militaire de redressement national (CMRN), qu’il eut en 1985,l’affaire ‘’Coup Diara Traoré’’.

Cette situation de confusion fut, malheureusement,mise à profit par certains pour regler des comptes à des personnes appartenant à une même communauté .Plus de trois cents officiers et hommes de rang furent passés par des armes. D’autres maltraités.

Le simple fait d’appartenir à la même communauté que le principal mis en cause dans cette tentative de coup d’État,des citoyens virent leurs biens confisqués et pillés….

Les véritables conditions pouvant conduire à l’affrontement,furent réunies par des assoiffés du sang,dont le rêve fut toujours de voir ce beau Pays à feu et à sang.

Nonobstant ces exactions et exécutions sommaires dirigées contre des guinéens par des guinéens, notre pays resta fort et ne bascula guère dans la violence intercommunautaire, comme le voulurent certains.

Le 31 Décembre 1993, première élection multipartite en Guinée.

En 1993 aussi, c’est sur fond de risque d’affrontement intercommunautaire, qu’il y eut la première élection multipartite dans notre Pays.

Ces élections connurent de fraudes massives,des violences intercommunautaires suite à la contestation des résultats par les Opposants au régime putschiste d’alors.

Au moment où tout portait à croire à la catastrophe, contre toute attente, Irène s’empara des cœurs. Comme à l’accoutumée, les nerfs se refroidirent.

Des appels au calme et à la retenue vinrent de partout. Les choses rentrèrent dans l’ordre.

Les événements de 1996.

Trois ans après l’élection présidentielle de 1993,se déroulèrent les évènements des 2 et 3 Février 1996.

Profitant de leur problème de bulletin rouge, l’armée décida de mettre le grappin sur le Général Lansana Conté, l’homme fort de cette époque.

A l’issue de deux jours d’affrontement entre une importante partie de l’armée et la garde présidentielle, l’homme de Bouramaya fut arrêté au deuxième jour de l’émeute dans un tohu-bohu.

Tout le monde s’attendait au pire ce jour-là.

Mais très heureusement, le pire fut évité,même si par après il y eut une véritable chasse à l’homme dans les rangs des hommes en uniformes. Chose qui était d’ailleurs prévisible car, prendre un Général de guerre et le relâcher, c’est comme blessé une panthère.

Si je m’étends sur ce passage, on risque d’y passer tout le temps .Passons tout schuss à l’essentiel.

Le 14 Décembre 1998, l’élection présidentielle sur fond de tension.

Des violences intercommunautaires, des dégâts considérables émaillèrent le processus électoral de 1998, tout comme celui de 1993 .

Malgré l’intention de certains, le peuple sortit vainqueur et renforcé de ces dures épreuves.

Mars 2001, explosion de la poudrière du Camp Alpha Yaya.

Nous restâmes dans cette dure situation en train de recoudre les fibres sociales entamées par la tension lors de ces élections présidentielles de 1998, notre pays fut victime d’une attaque rebelle.

En 2001, la poudrière du camp Alpha Yaya Diallo prit feu .

Pendant que les autorités s’attelèrent à connaitre les raisons de cette explodion, notre Pays fut victime d’une agression rebelle le long de ses frontières.

Des dégâts matériels considérables;des personnes furent tuées;d’autres déplacées.

Pour mettre hors d’état de nuire ces malfrats, il fallut un véritable sursaut national de toutes les couches sociales.

L’armée, épaulée par le peuple, mit en déroute les agresseurs. La rébellion fut boutée hors de nos frontières.

Le 11 Novembre 2001,référendum Constitutionnel dans notre pays.

Ce referendum permit au Général Lansana Conté de s’éterniser au pouvoir. Du quiquenat,nous tombâmes dans le septennat.

Malgré la tension qui accompagna ce processus de référendum due à l’abstention des figures emblématiques de l’opposition d’alors, l’unité de notre pays resta au beau fixe ou du moins,il eut plus de peur que de mal.

Les élections présidentielles de 2002
À la suite de ce referendum de 2001,eut l’élection présidentielle de 2002,à laquelle l’opposition refusa d’y participer pour, selon elle, le manque de transparence dans le processus.

En dépit de la tension, le peuple sut se mettre au-dessus de toutes les considérations communautaristes. Le pire fut évité.

Les tristes événements de Janvier-Février 2007.

Devant le refus notoire du Général Conté d’accéder aux revendications des syndicalistes en 2007, il y eut un soulèvement populaire contre le régime d’alors,sous la bannière des deux plus grandes centrales l’USTG et la CNTG, épaulées par d’autres Organisations de la Société Civile. La classe politique aussi ne resta pas en marge.

Le Général Conté coincé,accéda finalement à la réclamation des syndicats.

Le 28 Février 2007,nomination de M. Lansana Kouyaté comme premier Ministre.

Ces mouvements des populations pour exprimer leur ras-le-bol concernant la gestion du PUP au pouvoir,débouchèrent à la mise en place d’un Gouvernement d’union nationale dirigé par Monsieur Lansana Kouyaté.

Le Décret est tombé le 28 Février 2007,à la suite des jours de manifestations émaillées de violences et de pertes en vie humaine. Ainsi,un dénouement heureux fut trouvé à la crise. Comme un bolide, tout rentra dans l’ordre.

Le 22 Décembre 2008, mort du Général Lansana Conté.

Le Lundi 22 Décembre 2008, le Général Lansana Conté tira sa révérence de ce bas monde des suites d’une longue maladie,en laissant le pays dans une situation de confusion .

D’un côté,le groupe de la garde présidentielle déterminée à accompagner le Président de l’Assemblée Nationale d’alors, l’honorable Somparé, constitutionnellement mieux placé pour succéder au Général mais non crédible aux yeux du peuple, et de l’autre, un groupe de militaires tapis dans l’ombre attendant la moindre occasion pour s’emparer du pouvoir et en finir avec le système.

Des rumeurs coururent sur la mort de l’homme fort d’alors,plusieurs jours avant sa disparition. Ce n’est que le 22 Décembre ,que la mauvaise nouvelle tomba tard dans la nuit.

Les démons de la violence se postèrent aux portes de notre pays, prêts à semer la chienlit à la moindre occasion. Nombreux sont ceux qui pensèrent au chaos.

Le 23 Décembre 2008,prise du pouvoir par le CNDD (Conseil National pour la Démocratie et le Développement).

Dans une atmosphère de doute et de confusion qui régnait depuis la mort du Général Lansana Conté,l’équipe du Capitaine Moussa Dadis entra dans le jeu le 23 Décembre et renversa le cours de l’histoire. C’est la prise du pouvoir par l’armée,sous la direction du capitaine Moussa Dadis Camara, des Généraux Toto, Sekouba Konaté et autres. Le CNDD devint le nouveau maitre du pays.

Mais très malheureusement, l’harmonie qui régna dans cette junte à la prise du pouvoir n’aura pas long feu. Le désamour s’invita très vite dans leur relation.

Le 28 Septembre 2009,tuéries au stade du même nom.

Dans une situation de méfiance des uns envers les autres,les évènements du 28 Septembre vinrent compliquer une situation qui l’était déjà dans les rangs des nouvelles autorités du CNDD.

Ce jour, selon plusieurs sources, au moins 150 opposants à la candidature de Moussa Dadis Camara furent tués.

Sous de fines pluies présageant un malheur que personne ne vit pourtant venir, des milliers de militants de l’opposition se mobilisèrent au stade du 28 Septembre pour réclamer l’élection présidentielle sans le patron de la junte qui caressait le rêve d’ôter sa tenue pour se présenter.

Très tôt le matin, les manifestants se retrouvèrent dans la rue pour rallier le stade. L’électricité était dans l’air .La foule poursuivit sa marche jusqu’au stade.

Lorsque des leaders de l’opposition arrivèrent, dans une ambiance bon enfant, tout allait bien au début.Sur la pelouse, dans les gradins, dans les allées, des cris hostiles au régime : « changement, changement. À bas le régime militaire ». Soudain, les chants furent interrompus par des tirs. Des militaires surgirent et tirèrent à bout portant sur des militants. Plus de 150 morts et des personnes blessées.

L’espoir tant suscité par le putsch du Capitaine rattrapé par la maladresse de s’être prononcé plein badin sur ses intentions de ne pas être candidat aux élections dès les premiers instants du putsch, s’émoussa et le rassemblement de l’opposition, interdit par les autorités, se termina dans un bain de sang.

Ce fut la consternation partout.

Le lendemain,un calme précaire régna sur Conakry .Partout, dans les cafés, dans l’administration, dans les lieux publics, on ne parla que de cette scène macabre du 28 Septembre. L’indignation fut totale. Les condamnations fusèrent de partout .Le peuple se remonta.

Ce fut le début de la descente aux enfers pour les membres du CNDD et le début du désamour entre des frères d’armes.

De son côté, la communauté internationale, notamment la CPI,exigea des nouvelles autorités de faire la lumière sur ces massacres.

Une mission fut dépêchée à cet effet par elle.

Des militaires influents de la junte furent invités à donner leurs versions des faits.

Des jours passèrent .Et certains se déchargèrent sur d’autres,en leur rejetant l’entière responsabilité de ces crimes dont personne ne voulut porter le chapeau.

La situation devint pourrie et il fallait un coupable à tout prix pour répondre de ces crimes odieux.

Le navire CNDD sur le point de chavirer.

La méfiance dans les rangs des hommes forts d’alors gagna le terrain. La moindre chose, le feu prendrait la poudre.

La tentative d’assassinat sur la personne du Président du Capitaine Moussa Dadis Camara.

Des jours plus tard dans cette situation rouge et tendue comme un coquelicot entre les membres du Conseil depuis les tristes événements du 28 Septembre, le garde rapproché du Capitaine Moussa Dadis Camara ouvra le feu sur lui au Camp Makambo.

Dans l’altercation entre le chef de la junte et son aide de camp, Aboubacar Diakité communément appelé Toumba,plusieurs militaires laissèrent leur vie.

Le président putschiste vint de prendre une balle dans la tête. Il fut évacué en catastrophe sur l’étranger pour son traitement.

Tout le monde craignit le pire. Heureusement, le pire fut évité car,l’ange protecteur de notre entra dans le jeu à nouveau pour nous tirer de la porte de la catastrophe.

Le Général Sékouba Konaté, nouveau Président de la transition.

Le Capitaine Moussa Dadis Camara,loin de son pays pour son traitement,fut remplacé par le N°3 du CNDD, le Gènéral Sékouba Konaté.
Communément appelé El Tigre,il devient le nouvel homme fort du Pays.Il conduisit sereinement le processus avec son Premier Ministre M.Jean Marie Doré (paix à son âme),jusqu’à l’organisation des élections de 2010,à l’issue desquelles,des violences intercommunautaires furent enregistrées.

Au moment où tout le monde pensa également au basculement du pays dans un cycle infernal de violences, les prières de nos aïeux furent exaucées de nouveau.

Ainsi, le Prof Alpha Condé fut élu Président de la République.

Une nouvelle page de l’histoire de notre pays s’ouvra.

Le 19 Septembre 2011,tentative d’assassinat sur la personne du Prof Alpha Condé, nouveau Président.

A moins d’un an seulement de gestion à la tête de notre pays,précisément le 19 Septembre 2011, il y eut la tentative d’assassinat sur la personne du Président fraîchement élu. Le pire fut évité là aussi grâce à l’appel à la retenue du Chef de l’Etat.

Le 28 Septembre 2013,élections législatives.

Les élections législatives de 2013 se déroulèrent sous une tension intercommunautaire et de menaces à l’affrontement.

De chaudes contestations des résultats après, les choses se normalisèrent comme toujours.

Les élections présidentielles de 2015 et les communautaires de 2018.

En 2015 et Février 2018, des violences furent enregistrées à l’issue des élections présidentielles et communales.

Malgré les tensions, le peuple sortit vainqueur comme toujours.

En réalité,malgré les tristes évènements que notre pays a enregistrés dans sa marche vers un lendemain meilleur, il est toujours resté débout, mobilisé pour mettre à nu les plans machiavéliques de ceux qui veulent nous voir sur le ring en train de nous entredéchirer.

Tout comme dire que les élections de 2020 aussi se passeront de la même manière.

Certes,il y aura de la tension mais, ce pays ne brûlera jamais dans la violence. Il vaincra toujours ceux qui veulent le voir à genoux car, même étant dans le royaume de la vérité, les Almamy Samory Touré,Dina Salifou,Alpha Yaya Diallo ,Zégbela Togba,Kissi Kaba Keita, le Camarade Ahmed Sékou Touré, Hadja Mafory Bangoura,pour ne citer que ceux-là,ne nous abandonneront et n’accepteront que les sacrifices consentis par eux dans la pose des premières briques de notre pays,partent à l’eau. Ils continueront d’égrener leurs chapelets pour la paix dans notre Pays.

Comme le dirait l’autre : « Des braises peuvent se soulever entre des frères guinéens à un moment donné mais, en aucun cas,elles ne transformeront en des incendies ».

À dire vrai, la marche de notre chère Nation est parsemée d’évènements qui montrent avec éloquence que Dieu est avec nous.

 

Condé Aboubacar journaliste redacteur en chef de Sabari Fm, directeur de publication du site africvisionguinee.com. Lisez et partagez nos articles, vous avez une information, vous souhaitez acheter un espace publicitaire sur Africvisionguinee contactez-nous.

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

ArtisanGuinee est la première plateforme en ligne en République de Guinée qui vous permet de trouver les meilleurs artisans à proximité

Publié

le

Trouver un artisan en Guinée

Trouver un artisan en Guinée est une réelle difficulté quand on cherche à faire des travaux ! Entre la crainte de tomber sur un artisan peu expérimenté ou malhonnête et l’envie de faire des économies sur le prix des travaux, trouver un artisan peut facilement devenir un vrai dilemme. Il existe pourtant des méthodes pour chercher un artisan compétent à Conakry qui vous permettront d’éviter les arnaques. artisanguinee.com vous dit tout !

Trouver un artisan Guinée

Trouver un artisan Guinée

Nous recevons pour vous Daouda Camara cofondateur de la nouvelle start-up pour trouver des artisans en Guinée artisanguinee.com

Présentez-vous à nos lecteurs

Je m’appelle Daouda Camara je suis cofondateur avec un autre jeune entrepreneur qui évolue à Conakry Yaya Daffé.

Je vis en France depuis quelques années je suis diplômé en Agro-pédologie de l’Institut Supérieur Agronomique et Vétérinaire Valery Giscard D’Estaing de Faranah. Une licence professionnelle en Aménagement du Territoire et Urbanisme. Découverte du métier de la Logistique et du Transport à ACM-Formation, Orléans. formation Communication Sociale en Entreprise – Gestion d’entreprise et Economie Sociale et Solidaire – Innovation Sociale Centre National des Arts et Métiers (CNAM) d’Orléans. Et depuis 2019 : Médiateur interprète à la Croix-Rouge Française au compte du Dispositif d’Evaluation des Mineurs Isolés Etrangers (DEMIE75) Paris.

daouda camara

Vous venez de lancer votre start-up Artisanguinee.com parlez-nous de ce projet

Comme vous le savez, l’objectif de chaque startup, c’est soit d’apporter une solution à un problème, soit d’apporter une innovation sur l’existant en fonction des conditions du moment.
C’est dans ce cadre que j’ai initié avec un ami entrepreneur de la Guinée de mettre en place une startup à travers la plate-forme artisanguinee.com, pour la mise en relation des artisans du secteur de bâtiment et les particuliers, et aussi proposer aux entreprises des artisans qualifiés et disponibles tout le temps. Dénicher le maçon, l’électricien ou le plombier idéal n’est généralement pas chose aisée. Mais, désormais, vous n’êtes plus seul.

ArtisanGuinee est la première plateforme en ligne en République de Guinée qui vous permet de trouver les meilleurs artisans à proximité, pour tous vos travaux de dépannages urgents et de projet de rénovation à domicile.

Qu’est-ce qui prouve son efficacité ?

Aujourd’hui, le COVID19 nous emmène a réinventer notre manière de vie et d’être au quotidien. C’est dans cet ordre idée que la première plate forme artisanguinee.com intervient pour faciliter la mise en relation dans ce secteur en plein expansion en Guinée. Son efficacité porte l’innovation à travers deux sites web qui permettent aux particuliers et aux entreprises de commander un service ou de choisir soit même un artisan et un créneau horaire et à la date de sa convenance à partir de son smart phone et à partir de chez lui.
Son efficacité est aussi tributaire de la rapidité d’intervention et de la qualité de prestation des artisans référencés sur la plate-forme.

Où en êtes-vous dans les démarches administratives ?

Comme son nom l’indique, artisanguinee.com est une entreprise de droit guinéen implanté à Conakry déclaré par un cabinet de notaire pour le respect de tous les circuits administratifs. Aujourd’hui nous disposons d’un RCCM et tous les documents administratifs permettant d’exercer pleinement sur le territoire national et garantissent notre crédibilité auprès de nos partenaires (artisans référencés, clients particuliers et entreprises).

Comment souhaitez-vous implanter votre réseau dans le monde des artisans Guinéen ?

Comme vous pourrez le constater, artisanguinee.com est une plate forme numérique de mise en relation. Après les différentes démarches administratives qui constituent pour nous un préalable très important, l’implantation passe par le référencement des artisans qualifiés qui non seulement porte un intérêt sur le projet mais aussi adhères à notre charte de qualité, qui représente notre fil conducteur. Il est important de noter que les artisans constituent notre moyen de communication le plus sûr à travers la qualité de travail chez le client mais aussi de la rapidité d’intervention.

Et les ouvriers. Comment  gagnez leur confiance avec cet outil numérique ?

www.artisanguinee.com, en plus d’être une plate forme de mise en relation, est aussi un moyen de promouvoir et donner une visibilité aux artisans référencés. Actuellement nous travaillons avec le Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnelle que nous considérons comme notre Ministère de tutelle pour permettre aux artisans référencés de bénéficier constamment des formations théoriques (sous forme de remise à niveau) avec des nouvelles pratiques innovantes.

Qu’avez-vous réalisé depuis la mise en marche du site ?

Il faut dire que le projet est toujours en cours de construction. Bien que nos deux sites soient fonctionnels, nous continuons de travailler sur terrain avec une équipe dynamique afin de finaliser l’opérationnalisation de la plateforme. Il y a des clients qui commencent à nous solliciter pour des travaux de bricolage et commencent à s’accrocher à l’idéal du projet.

Les gens ont-ils une procédure à suivre aussi pour obtenir un dépanneur ?

Il suffit de se connecter comme indiqué plus haut à travers un smartphone ou un ordinateur sur artisanguinee.com ou sur pro.artisanguinee.com pour commander un service de votre convenance, de suite un opérateur prend contact avec vous pour mieux comprendre votre demande et définir les conditions d’intervention.

Comment Artisan Guinée procède pour sélectionner ses professionnels?

Artisan Guinée sélectionne les entreprises selon les critères définis par notre Charte Qualité Travaux et ne référence que celles qui affichent les compétences, la motivation et l’intérêt à adhérer à cette charte.

Quel sera son impact si vous réussissez à gagner la confiance des uns et des autres ?

En premier lieux, l’objectif de la startup artisanguinee.com est d’apporter une certaine innovation dans le secteur de la construction à travers le référencement des artisans qualifiés pour mieux répondre aux attentes des clients particuliers à travers bien sûr les qualités des services proposés par notre plates formes.

Son impact sera également la facilité avec laquelle tout cela pourra être réalisé jusqu’à la satisfaction de toute les parties.

Retrouvez nous sur artisanguinee.com
Facebook : https://www.facebook.com/Artisanguinee/
Twitter : https://twitter.com/artisanguinee

Appelez-nous +224 623 99 30 30

Daouda Camara merci

Artisanguinee : Merci

Continuer à lire

Actualité

Convention de l’UFDG : l’ancien Chef de file de l’Opposition avalise la Constitution du 22 Mars (Par S.Mara)

Publié

le

L’annonce de la candidature de Monsieur Cellou Dalein ce Dimanche 06 Septembre 2020 à l’issue des consultations des différentes fédérations de cette formation politique, vient de boucler les débats sur la Constitution du 22 Mars 2020 et la question de l’inclusivité toujours souhaitée par la Communauté internationale.

Sujette de Contestation depuis plusieurs mois, la Constitution du 22 Mars vient d’être reconnue et validée implicitement par l’ancien Chef de file de l’Opposition à travers l’annonce officielle de sa candidature pour l’élection présidentielle du 18 Octobre prochain.

Nul besoin de rappeler ici que les conditions de participation à cette échéance électorale du 18 Octobre ont été déterminées par cette Constitution que l’UFDG et le FNDC ont toujours contestée.

Souscrire donc à ces conditions pour participer à cette consultation nationale, c’est de reconnaître de facto la nouvelle Constitution et l’Assemblée Nationale. Finis les débats inutiles! Cette page est définitivement tournée à partir d’aujourd’hui.

Aussi, la principale préoccupation soulevée par la Communauté Internationale dans le souci de préserver la paix dans notre pays vient d’être réglée à travers cette candidature, rendant ainsi l’élection du 18 Octobre inclusive.

Le glas du mariage entre l’UFDG et le FNDC ? Surtout quand on sait que déjà les deux Partis membres de ce front ayant déclaré leurs candidatures, ont tous été radiés du FNDC d’après Sékou Koundouno du Balai Citoyen.

Sayon MARA, Juriste

Continuer à lire

Actualité

Kankan : la décision de prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire divise.

Publié

le

La prorogation de l’État d’urgence sanitaire par le président Alpha Condé pour un mois à compter de ce 15 août est diversement interprétée à kankan.

Au lendemain de cette décision de report, nous avons tendu notre micro à certains acteurs sociopolitiques pour recueillir leurs avis.

Pour Ibrahima Simagan, membre du bureau national de la jeunesse de l’ UFR, la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire par le président est purement une « manigance politique ».  《 Ce n’est plus un état d’urgence sanitaire mais plutôt l’état d’urgence politique. Il sait que nous sommes à la veille de l’élection présidentielle donc il faut forcément utiliser cette maladie en leur faveur. Si ça lui profite il parle de maladie sinon nous savons tous que ça fait un bon moment que ya un relâchement total dans le respect des mesures sanitaires. Qu’est ce que le gouvernement faisait en ce moment donc? C »est simplement pour des fins politiques qu’il prolonge l’état d’urgence sanitaire,》 estime M. Simagan.


Alors que pour M. Mohamed Lamine Kourouma secrétaire général de la section spéciale universitaire du rpg de kankan cette décision du président est une très bonne décision. 《 Beaucoup voient cette décision sous l’angle politique, mais ce nest pas le cas. Nous sommes dans un état critique où il faut forcément prolonger pour appuyer l’effort de nos vaillants médecins. On dit que c’est politique mais ce n’est pas le cas on peut mener nos activités dans le stricte respect des gestes barrières. Voyons dans les différentes conventions du rpg régionales ou nationales ces mesures étaient complètement respectées donc tout le monde peut agir de la sorte car le rpg a donné de bon exemple. Donc que les opposants comprennent que nous n’avons pas besoin du covid-19 pour mener nos démarches politiques, >> nous a-t-il confié.

Propos recueillis par Cheick Mamady Condé pour africvisionguinee.com depuis Kankan.

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 6 jours

Boffa : la campagne du RPG-ARC-EN-CIEL bouclée en apothéose

Comme partout en Guinée, la campagne du RPG-ARC-EN-CIEL a pris fin ce vendredi 16 octobre 2020 dans la préfecture de...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Dr Koureissy Condé aux côtés du Pr Alpha Condé : un «défenseur» de l’opposition dans le sérail !

C’est du pain béni pour l’opposition. Un rapprochement qui enchante. Longtemps plongée dans l’hésitation, le parti Alliance nationale pour le...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Mamou : Cellou Dalein Diallo anime un meeting géant au stade préfectoral

Forcé de remettre dans le calendre grec sa campagne électorale dans la région de Kankan, le président de l’UFDG poursuit...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Kankan : Alpha Condé accueilli en rock star par les militants du rpg arc-en-ciel

C’est une foule immense, habillée en jaune et autres symboles du parti Rpg qui est sortie accueillir le président de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Kankan : plus de 98% des cartes d’électeurs ont été retirées ( source CEPI-Kankan)

Lancées le 19 septembre dernier, les opérations de distribution des cartes d’électeurs se poursuivent sans difficulté majeure dans la région...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Macenta : Ce que Cellou Dalein Diallo a promis aux jeunes et femmes!

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée poursuit son offensive à l’intérieur du pays pour expliquer son programme...

ACTUALITESil y a 4 semaines

Le Mouvement politique ‘’Faso Khanunteya’’ invite les guinéens à combattre l’ethnostratégie pour une nation unie et prospère (Déclaration)

  Le Mouvement politique « Faso Khanunteya », dénomination issue des langues nationales maninkakan et sossoxui signifiant littéralement amour de la patrie,...

ACTUALITESil y a 1 mois

Fiabilité du Fichier électoral : les experts de la CEDEAO présentent leur rapport d’audit

Après un mois d’analyse, d’évaluation du fichier électoral, les experts de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest...

ACTUALITESil y a 1 mois

Kankan : le fédéral de l’ufdg dévoile les raisons de leur interpellation.

Ils ont été interpellés, détenus durant quelques heures, avant d’être libérés dans la journée de ce mardi 22 septembre 2020...

ACTUALITESil y a 1 mois

Urgent-kankan: les leaders de l’ufdg interpellés sont libérés.

Elle vient de nous parvenir cette autre nouvelle. Interpellés et détenus pour quelques heures, les responsables de l’ufdg arrêtés viennent...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci