Connect with us

ACTUALITES

Un troisième mandat pour Alassane Ouattara ? « Ma décision est presque prise »

Publié

le

Interrogé lors d’une conférence de la fondation Mo Ibrahim sur ses intentions sur une éventuelle candidature à un troisième mandat, le président ivoirien a indiqué que sa « décision était presque prise ».

Alassane Ouattara a répondu en deux temps à la question qui lui a été posée lors d’une conférence de la fondation Mo Ibrahim organisée à Abidjan, les 5 et 6 avril.

La théorie voudrait qu’il renonce à un nouveau mandat : « Le ‘job’ de président, ça fait huit ans que je le fais. Je n’ai jamais occupé de fonction plus de six ans. J’ai toujours cru qu’il faut un renouvellement de génération en Afrique. 75 % des Africains ont moins de 35 ans. Le président français à 40 ans, mon fils aîné à 52 ans. Il est clair que pour moi, la voie va vers un transfert à une nouvelle génération. Ça me paraît tellement évident. Maintenant, à cause de Linas-Marcousis [les accords de paix signés en 2003, ndlr], des arrangements, nous n’avons pas mis de limite d’âge dans notre Constitution. Mais la morale voudrait que l’on soit raisonnable », a-t-il déclaré.

La théorie, la pratique et le contexte

Mais le président ivoirien de s’empresser de préciser : « Alors, je ne vous dis pas que je m’en vais, attention. » Car, il y a la pratique : « Félix Houphoüet-Boigny disait qu’un homme d’État doit se référer à trois choses : Dieu, le peuple et votre propre conscience », a poursuivi Alassane Ouattara.

‘’J’AI UN CERTAIN NOMBRE D’AMIS QUE JE CONSULTERAI AVANT DE PRENDRE MA DÉCISION DÉFINITIVE, MAIS ELLE EST PRESQUE PRISE’’

« Je suis très croyant, j’espère que Dieu me donnera la santé et la longévité. Le peuple ivoirien m’a élu à 83 % en 2015. Il ne peut pas y avoir de plus bel hommage. Et puis, il y a votre conscience. Il faut se demander : est-ce que votre pays a atteint les objectifs que vous êtes fixé en venant dans cette fonction ? Est-il suffisamment stable, en sécurité ? Avez-vous une équipe qui peut faire la suite ? Une fois que vous avez répondu à ces questions, le reste devient facile. Donc, je prendrai ma décision l’année prochaine. J’ai un certain nombre d’amis que je consulterai avant de prendre ma décision définitive, mais elle est presque prise. »

Ces déclarations résument l’état d’esprit de Ouattara, tel que présenté par ses proches. Selon eux, ADO ne souhaiterait pas se représenter mais n’hésitera pas une seconde si le contexte l’impose. Comprendre si le candidat de son choix ne fait pas ne parvient pas à faire l’unanimité et si Henri Konan Bédié ou Laurent Gbagbo décident de l’être.

Les compteurs à zéro ?

Ces derniers mois, le chef de l’État a plusieurs fois évoqué cette option en privé. Alassane Ouattara estime que le changement de Constitution a remis tous les compteurs à zéro et que ses élections de 2010 et 2015 ne comptent pas. « La nouvelle Constitution m’autorise à faire deux mandats à partir de 2020″, déclarait-il en juin 2018.

Une interprétation remise en cause par l’opposition et certains observateurs, qui rappellent aussi qu’au moment de son adoption en 2016, ADO n’avait pas encore évoqué l’éventualité de se représenter.

Début janvier 2017, il avait même réaffirmé son intention de laisser la place à l’issue de son second mandat. « À l’occasion de mes 75 ans, ceci m’amène à réaffirmer que les institutions de la République qui seront mises en place très prochainement me permettront de prendre congé en 2020 », avait-il déclaré lors de la cérémonie d’échange de vœux face au corps diplomatique.

Ce n’est qu’en novembre 2017 qu’il émettra publiquement l’hypothèse pour la première fois. « A priori, je ne me présenterai pas [en 2020]. […] En politique, on ne dit jamais non. Attendez 2020 pour connaître ma réponse », déclare-t-il à France 24, en marge du sommet Union africaine–Union européenne.

Le suspense devrait prendre fin début 2020, date à laquelle le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) désignera son candidat lors d’une convention. La mise en place du parti lancé fin janvier se poursuit. Le RHDP compte désormais un conseil politique. Crée le 7 avril, il est composé de 112 membres parmi lesquelles on retrouve l’intégralité du gouvernement, des députés et sénateurs ainsi que quelques personnalités proches du pouvoir comme Masséré Touré, la nièce d’ADO et directrice de la communication à la présidence. Afin de compléter la mise en place effective du parti, un directoire plus réduit sera bientôt nommé.

www.jeuneafrique.com

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com
Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Formation des journalistes au concept de l’ANAFIC : Monique Curtis, responsable à la communication explique l’approche de l’institution.

Publié

le

Une vingtaine de journalistes des médias publics et privés de Conakry et de l’intérieur du pays renforcent  ce lundi 28 juin 2021 à Conakry, leurs capacités sur les rôles et attributions de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales. L’initiative est du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à travers l’ANAFIC.

Monique Curtis responsable de la communication de l’ANAFIC est revenue sur le bien-fondé de cette session de formation des journalistes et l’approche de son institution.

« C’est un cadre d’échange entre les journalistes et la Direction de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales. Comme vous le savez, l’ANAFIC est l’institution de référence dans l’accompagnement et le financement des collectivités locales. Cela veut dire que c’est un programme à deux pieds. Il y’a  l’accompagnement technique et le  financement. Aujourd’hui, quand vous regardez dans la colonne des médias et chez certains citoyens, on ne voit que de l’argent et des milliards transférés aux collectivités. C’est dans cette optique que la direction générale de l’ANAFIC a initiée cette session de formation pour que les hommes de médias guinéens sachent le contexte de création de cette agence. Il ne faut pas occulter que la Guinée s’est engagée dans le processus de développement local depuis plusieurs années. Aujourd’hui, l’ANAFIC a quitté la phase projet pour être un établissement public à caractère administratif. Elle a pour mission de mobiliser les ressources internes et externes pour les communes leur permettant de gérer de façon transparente les ressources, » a-t-il expliqué

 

Fodé BAYO

Continuer à lire

ACTUALITES

Coyah: les journalistes à la découverte de l’ANAFIC!

Publié

le

Ouverture ce lundi 28 juin à Coyah, d’un  atelier de formation des journalistes sur la décentralisation et le développement local. C’est une initiative du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation à travers l’ANAFIC.

                                                     

Ils sont au total une vingtaine de journalistes venus de Conakry et de l’intérieur du pays à prendre part à cet atelier de 5 jours. L’initiative vise à mieux outiller les hommes de médias guinéens sur les rôles, attributions et axes stratégiques de l’Agence Nationale de Financement des Collectivités Locales d’une part et de l’autre, connaître le contenu du code révisé des collectivités locales.

 

Cette première journée, a porté sur la décentralisation, le développement local, l’historique et les enjeux politiques de la décentralisation en Guinée.

 

Pour la responsable de communication de l’ANAFIC, ce cadre d’échange avec les professionnels des médias publics et privés est une approche méthodologique pour fournir toutes les informations nécessaires sur le contexte de création de l’agence nationale de financement des collectivités locales en Guinée, son fonctionnement et surtout son impact positif pour la réduction de la pauvreté en Guinée.

 

Pour sa part, Aboubacar Sylla de la direction nationale du développement local, a invité les hommes de médias à plus de responsabilité dans la collecte et le traitement des informations concernant l’ANAFIC. Ceci, dans le seul but de donner une bonne information autour des actions de cet instrument de développement mis en place par les autorités guinéennes.

Fodé Bayo

Continuer à lire

ACTUALITES

Accident de la route à Lansanayah barrage : un enfant écrasé par un camion.

Publié

le

Un enfant âgé d’une dizaine d’années a été tué par un camion transportant un container à Lansanayah Barrage dans la commune de Matoto très tôt ce lundi 28 juin 2021 aux environs de 7 heures.

Selon les témoignages recueillis sur place, le camion-remorque roulait dans le sens contraire lorsqu’il a surpris l’enfant entrain de traverser pour aller à l’école pour son examen blanc. Conséquence, le camion-remorque a été brûlé sur place par les jeunes en colère devant un regard impuissant des forces de sécurité.

 

Mamadi Camara maître maçon explique les circonstances de cet accident. « J’étais assis à l’étage aux environs de 7 heures 27 minutes, j’ai vu le camion venir dans le sens contraire. En ce moment aussi le jeûne élève était arrêté sur le trottoir. Un chauffeur de taxi qui venait de Lansanayah Takoui pour le Barrage,  s’est arrêté pour que le petit puisse passer. Dès qu’il a mis le pied sur le goudron sans regarder à gauche, il a été percuté par le camion qui venait à vive allure comme c’est la descente. L’élève je le connais très bien derrière sa maman qui revend le riz pour nous ici. Le petit partait dans son école pour faire faire l’examen blanc aujourd’hui, »  a expliqué.

 

Fodé BAYO

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 1 semaine

Politique : une nouvelle plate-forme politique dénommée COPED lancée en Guinée

Une nouvelle plate-forme politique à sa tête Dr Ousmane Kaba vient de voir jour en Guinée. Il s’agit de la...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Dialogue politique et social : les consultations lancées à Conakry!

Annoncés depuis plusieurs mois, les travaux du cadre permanent du dialogue politique et social ont enfin débuté ce mercredi, 16...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Ouverture du cadre de concertation : la démarche biaisée !

Le cadre de concertation s’est ouvert ce mercredi, 16 juin 2021 à Conakry. Une plateforme de dialogue ouverte à toutes...

ACTUALITESil y a 4 semaines

CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 3 JUIN 2021: VOICI LE COMPTE RENDU!

Conakry, le 3 juin 2021 – La session ordinaire du conseil des ministres, s’est tenue par vidéoconférence, ce jeudi 03...

ACTUALITESil y a 1 mois

UFDG: Cellou Dalein Diallo invité à nouveau à un grand rendez-vous ( com)

Le Président Cellou Dalein Diallo de nouveau invité à un forum international de haut niveau. Le Président de l’UFDG est...

ACTUALITESil y a 1 mois

Fermeture du cimetière de Kaporo rail: la mairie de Ratoma déconseille (lettre)

La mairie de la commune de Ratoma ne veut pas que le cimetière situé dans le centre directionnel de Kaporo...

ACTUALITESil y a 1 mois

Afrique du Sud: Julius Malema a menacé de tuer un député du Parlement panafricain

Une session du Parlement Panafricain a été brièvement interrompue ce jeudi, lorsque le député et chef des combattants de la...

ACTUALITESil y a 1 mois

Manifestation contre l’augmentation du prix de carburant: le collectif des jeunes patriotes de l’axe met en garde!

Une fois n’est pas coutume mais toute coutume commence par une fois. C’est par cette maxime que le collectif des...

ACTUALITESil y a 1 mois

Le procureur Sidy Souleymane N’Diaye annonce: les avocats des acteurs politiques de l’opposition dénoncent!

En réaction à la sortie du procureur de la République près du TPI de Dixinn concernant les interdictions de sortie...

ACTUALITESil y a 1 mois

Participation au dialogue politique : les conditions d’Elhadj Mamadou Sylla!

Après la nomination du secrétaire permanent du cadre de dialogue politique et social, le cabinet du chef de file de...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci