Connect with us

ACTUALITES

Relation Chine-Afrique: Un nouveau départ pour les prochaines décennies.

Publié

le

OUVRIR UN NOUVEAU CHAPITRE DANS LES RELATIONS CHINE-AFRIQUE SUR LA BASE DES VINGT ANS DE PARCOURS GLORIEUX EST LA NOUVELLE VISION.  CETTE  AMBITION, LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE VEUT EN FAIRE UNE PRIORITÉ.  CECI, POUR LE BIEN ET L’INTÉRÊT EXCLUSIF DES POPULATIONS DES DEUX ENTITÉS . POUR MIEUX SE RENDRE À L’ÉVIDENCE, LISEZ L’INTÉGRALITÉ DE CE DISCOURS DU CONSEILLER D’ÉTAT ET MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA CHINE.

LISEZ!

-Allocution de M. Wang Yi
Conseiller d’État et 
Ministre des Affaires étrangères
à la Réception commémorant 
le 20e anniversaire du Forum sur la Coopération sino-africaine

(Beijing, 12 novembre 2020)

Distingués Invités,
Chers Amis,

Bonsoir. C’est un grand plaisir pour moi de participer à cette réception pour célébrer ensemble avec vous le 20e anniversaire du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA).

Il y a 20 ans, peu après l’adoption de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies, les dirigeants chinois et africains se sont réunis à Beijing pour la première conférence du FCSA, ouvrant une nouvelle page dans les relations sino-africaines. Après 20 ans de développement, le Forum, en phase avec la tendance générale à la paix, au développement et à la coopération, est devenu un étendard de la coopération avec l’Afrique et un bel exemple du multilatéralisme et de la coopération gagnant-gagnant.

 

En 20 ans, le FCSA a consolidé considérablement la solidarité et l’amitié sino-africaines.

Dans la grande famille sino-africaine, tous les membres, malgré leur taille et leur niveau de développement, sont des frères qui se respectent mutuellement et qui se traitent sur un pied d’égalité. La Chine et l’Afrique ont poursuivi les liens d’amitié profonde tissés dans la lutte pour la libération nationale et se sont prêté mutuellement un ferme soutien sur les questions touchant aux intérêts vitaux et préoccupations majeures de part et d’autre. Nous avons porté haut levé l’étendard du multilatéralisme, de la justice et de l’équité. Ensemble, nous avons renforcé la place et l’influence des pays en développement dans le monde et préservé les intérêts globaux des pays en développement.

En 20 ans, le FCSA a contribué considérablement au développement commun de la Chine et de l’Afrique.

En 2019, le commerce sino-africain s’est établi à 208,7 milliards de dollars américains et le stock des investissements directs chinois en Afrique a atteint 49,1 milliards de dollars américains, respectivement 20 fois et 100 fois plus important qu’il y a 20 ans. Les deux parties ont élaboré ensemble les « dix programmes de coopération » et les « huit initiatives majeures ». La Chine a aidé l’Afrique à les mettre en œuvre, notamment en construisant sur le continent africain des dizaines de zones de coopération économique et commerciale sino-africaines et de parcs industriels, plus de 6 000 kilomètres de chemins de fer, plus de 6 000 kilomètres de routes, près de 20 ports, plus de 80 installations de production d’électricité de grande taille, plus de 130 établissements sanitaires, 45 stades et plus de 170 établissements scolaires. Toutes ces constructions sont à l’origine des changements tangibles dans le développement économique et social en Afrique. Des projets incarnant le « rêve séculaire » des pays africains tels que le Centre de Conférence de l’Union Africaine (UA), la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi et le pont Maputo-Catembe ont été accomplis les uns après les autres, traduisant par excellence l’engagement sino-africain pour le développement commun.

En 20 ans, le FCSA a resserré considérablement les liens d’amitié entre les peuples chinois et africains.

Le Forum Chine-Afrique des think tanks, le Forum des peuples sino-africain, le Centre de Presse Chine-Afrique et le Festival de la jeunesse Chine-Afrique se sont sans cesse développés et jouent désormais un rôle de pont plus important entre Chinois et Africains. La Chine a fourni au total environ 120 000 bourses gouvernementales aux pays africains et créé 61 Instituts Confucius et 44 Classes Confucius en partenariat avec 46 pays africains. Elle a envoyé dans 48 pays africains 21 000 professionnels de santé qui ont prodigué des soins à environ 220 millions de personnes. En 2014, lorsque l’Afrique de l’Ouest était frappée par l’épidémie d’Ebola, plus de 1 000 médecins et infirmiers chinois sont partis prêter secours aux peuples touchés au mépris des dangers. Quand la COVID-19 est survenue avec soudaineté, la Chine et l’Afrique ont mené côte à côte une lutte contre le coronavirus. En juin dernier, le Président Xi Jinping et des dirigeants africains ont organisé un sommet extraordinaire contre la COVID-19 et envoyé un fort message de solidarité face au virus. L’amitié sino-africaine s’est avérée toujours plus puissante et plus solide aux travers de tous ces combats que nous avons menés et de toutes ces épreuves que nous avons surmontées ensemble.

Chers Amis,

La Chine est le plus grand pays en développement, et l’Afrique, le continent qui regroupe le plus grand nombre de pays en développement. Durant les 20 dernières années, nous avons assisté à un développement rapide du FCSA, et en même temps, nous avons vu les efforts persévérants du peuple chinois pour réaliser le renouveau national et l’engagement africain pour une Afrique unie et forte. Dans ce parcours historique extraordinaire, nous avons avancé main dans la main et avons montré par nos accomplissements que les pays en développement étaient tout à fait capables de donner une vie meilleure à leurs peuples grâce à un travail persévérant, et que la Chine et l’Afrique pouvaient tout à fait se frayer, par leurs propres efforts, une voie vers le redressement adaptée aux réalités nationales.

 

Chers Amis,

Le monde d’aujourd’hui traverse des transformations inédites depuis un siècle. Le réajustement de l’ordre international s’est accéléré en raison de la COVID-19. Les nouveaux défis et la nouvelle donne appellent de nouveaux engagements et de nouvelles actions. Comment porter les relations sino-africaines à une nouvelle hauteur pour répondre à l’exigence de notre temps ? Comment assurer à la coopération sino-africaine une nouvelle dynamique et une meilleure qualité ? Comment relever les défis pour réaliser un développement innovant du FCSA ? Pour répondre à toutes ces questions, j’aimerais avancer une proposition en quatre points et en discuter avec les amis africains :

Premièrement, nous devons renforcer la solidarité pour construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide.

Lors du Sommet de Beijing du FCSA en 2018, les dirigeants chinois et africains ont décidé à l’unanimité de construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide. La nouvelle situation internationale a donné un sens plus profond à cette décision stratégique qui est plus que jamais pertinente. Nous devons poursuivre le principe dit « sincérité, résultats réels, amitié et franchise » et celui de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés et soutenir fermement les efforts de part et d’autre visant à défendre la souveraineté et la dignité nationales, à rechercher en toute indépendance une voie de développement adaptée aux réalités nationales et à préserver le droit au développement légitime afin de réaliser ensemble le redressement national.

Deuxièmement, nous devons surmonter les épreuves pour construire une communauté de santé Chine-Afrique pour tous.

La Chine est prête à travailler avec l’Afrique pour bien mettre en œuvre les acquis du Sommet de Beijing du FCSA et du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 et faire pencher leur coopération pour la santé, la reprise des activités et l’amélioration du bien-être de la population. Je réaffirme que la Chine honorera effectivement son engagement solennel de faire des vaccins un bien public mondial et que nous envisageons favorablement, lorsque les vaccins sont développés et déployés, d’en fournir aux pays africains en besoin afin de les aider à vaincre au plus vite le virus.

Troisièmement, nous devons mener une coopération gagnant-gagnant pour construire une communauté de développement Chine-Afrique. 

La Chine continuera de soutenir l’Afrique dans la construction d’infrastructures, le processus d’industrialisation et le renforcement de ses capacités d’autodéveloppement. La Chine se félicite de la construction de la zone de libre-échange continentale africaine et fournira à son secrétariat un soutien financier et des formations de renforcement des capacités. Il nous faut approfondir la coopération en matière de libre-échange et l’intégration des chaînes industrielles et d’approvisionnement afin d’aider l’Afrique à mieux profiter du marché chinois et à mieux s’intégrer dans le circuit économique international. La Chine est prête à discuter avec l’Afrique de l’élaboration d’un cadre de coopération stratégique sur le changement climatique pour relever ensemble ce défi.

Quatrièmement, nous devons assumer nos responsabilités pour construire une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

La Chine et l’Afrique sont l’une comme l’autre fermes défenseurs du multilatéralisme et forces majeures pour la paix et le développement dans le monde. Nous devons assumer nos responsabilités historiques et défendre fermement le rôle central de l’ONU dans les affaires mondiales et multilatérales, les normes fondamentales régissant les relations internationales ainsi que le multilatéralisme, l’équité et la justice. Nous devons répondre ensemble aux défis planétaires et participer ensemble à la gouvernance mondiale pour faire évoluer l’ordre international dans un sens plus juste et plus raisonnable et contribuer à l’avènement d’un monde propre et beau, de paix durable, de sécurité globale, de prospérité commune, d’ouverture et d’inclusion.

Chers Amis,

Le FCSA est notre bien commun. Il est important pour nous de le mettre en phase avec le temps et d’en assurer un rôle exemplaire dans les relations sino-africaines. La prochaine conférence du forum est prévue l’année prochaine au Sénégal. La partie chinoise entend œuvrer ensemble avec la partie africaine à bien préparer cet événement et ses résultats pour qu’il contribue à mettre en synergie l’Objectif du deuxième Centenaire de la Chine et l’Agenda 2063 de l’UA, à élargir le consensus entre les deux parties, à étendre la coopération sino-africaine dans de nouveaux domaines, à apporter davantage de bénéfices aux peuples chinois et africains et à porter le partenariat Chine-Afrique de coopération stratégique global à un niveau plus élevé.

 

Chers Amis,

La nouvelle ère prometteuse nous met sur un nouveau point de départ historique. Quoi qu’il advienne dans la situation internationale et quelles que soient les difficultés devant nous, nous n’arrêterons jamais notre marche en avant dans la coopération sino-africaine et la construction du FCSA. Nous devons avoir la détermination de relever toutes sortes de défis pour réaliser une coopération de qualité et créer un avenir toujours plus radieux aux relations sino-africaines.

Pour terminer, je propose un toast

À l’amitié éternelle entre les peuples chinois et africains,

À la paix et au développement dans le monde, et

À la santé et au bonheur de vous tous, mes chers frères et sœurs.

Et je vous remercie.

Aboubacar Condé journaliste redacteur en chef de Sabari Fm, directeur de publication du site africvisionguinee.com. Lisez et partagez nos articles, vous avez une information, vous souhaitez acheter un espace publicitaire sur Africvisionguinee contactez-nous.

ACTUALITES

TPI Kankan-Décès de dame Mariame Kandet : les médecins relaxés et la sage femme condamnée à un an de prison dont six mois de sursis.

Publié

le

Après plusieurs jours de procès au tribunal de première instance de Kankan relatif au décès de dame Mariame Kandet à l’hôpital régional de Kankan, les accusés Dr Kaba Fodé, Dr Souaré et la sage femme Fatoumata Camara viennent de connaître leur sort.

Selon le tribunal, les deux médecins gynécologues et responsables de la maternité de l’hôpital régional de Kankan ne sont pas coupables du décès de Mariame Kandet et ont donc été simplement relaxés.

Par contre, la sage-femme Fatoumata Camara a été condamnée à un an de prison avec sursis pour corruption et non d’homicide involontaire et au payement d’une amende d’un million de francs guinéens.

Il faut rappeler que ce décès est survenu le 16 mai dernier et ces désormais accusés étaient poursuivis pour homicide involontaire.

Kankan Youssouf Tareck Oularé pour africvisionguinee.com

Continuer à lire

ACTUALITES

Drame à Kountia CBA : quatre personnes trouvent la mort dans un incendie électrique.

Publié

le

Quatre morts et des dégâts matériels importants, c’est le bilan d’un incendie électrique qui s’est produit dans le quartier CBA nord dans la commune de Manéyah, préfecture de Coyah dans la nuit de lundi à mardi 13 juillet 2021. Selon les témoignages recueillis sur place, l’incendie a été provoqué par un court-circuit.

Il s’agit d’une maison de deux chambres salon et douche et son contenu qui a été réduite en cendre par les feux. C’est le père de famille avec ses enfants au nombre de quatre qui ont été asphyxiés par la fumée dans les environs de 00h.

Cependant, grâce à la promptitude des voisins, la mère de famille  a été sauvée malgré quelques blessures au niveau de la tête.

Fodé BAYO

Continuer à lire

ACTUALITES

LE GOUVERNEMENT REPLIQUE AU RAPPORT D’AMNESTY INTERNATIONL:  »ÉTAT DE DROIT A SES EXIGENCES, LA DEMOCRATIE A SES CONTRAINTES »

Publié

le

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT – L’ÉTAT DE DROIT A SES EXIGENCES, LA DEMOCRATIE A SES CONTRAINTES

 

Vendredi, le 9 juillet 2021 – Les rapports d’Amnesty International se suivent et se ressemblent : les Gouvernements sont interpelés et accablés pour les libertés des citoyens qui seraient limitées, ou leurs droits qui ne seraient pas respectés. Les ONG de défense des Droits de l’Homme ont cette liberté et sont dans leur rôle. Comme il est du devoir et de la responsabilité inaliénable de tous les Etats d’assurer la sécurité des biens et des personnes, et de veiller à l’exercice responsable des droits et des libertés reconnus à chacun et à tous. L’autorité de l’Etat et la paix sociale en dépendent.

 

Depuis l’accession du Professeur Alpha Condé à la magistrature suprême du pays, il a été noté plus d’ouverture politique et d’engagement en matière de promotion et de protection des Droits humains.  Cependant, très souvent, les crises sociales violentes, les tensions politiques et électorales que le pays a connues ont mis à mal la volonté politique de favoriser une Démocratie apaisée et de consolider les bases fondamentales d’un Etat de droit.

 

A qui, la faute ? L’Etat engagé à assurer la sécurité publique par tous les moyens légaux, et à garantir pleinement les droits et les libertés fondamentales des citoyens ; ou la faute aux leaders politiques et acteurs de la société civile qui usent de la violence et ont, systématiquement, recours à la force pour se faire entendre ou revendiquer ?

 

La Guinée vient de loin, notamment pour ce qui est du respect des Droits de l’Homme, et continue encore à subir l’image et la perception de son passé jalonné d’actes de répression politique et de graves violations des Droits humains.

 

En dépit des progrès incontestables accomplis ces dernières années, le pays est encore vu sous ce prisme par de nombreux observateurs, et peine à convaincre de sa reconversion réussie et sans doute perfectible, dans le concert des nations démocratiques et respectueuses de la dignité humaine. Le temps et l’histoire semblent s’être arrêtés.

 

Le dernier rapport d’Amnesty International confirme que la Guinée est toujours sur la sellette, même s’il y est fait mention d’actes qui démontrent l’indépendance de la justice et témoignent de l’existence d’un Etat de droit.

 

Cet énième rapport, comme d’autres avant, ainsi que toutes les différentes prises de position, expriment des points de vue ou reprennent des commentaires et des opinions qui sont loin d’être neutres et innocents. Il est à noter que dans la plupart des cas, il ne s’agit pas de faits avérés, recoupés avec d’autres sources, notamment indépendantes.

 

Pour mémoire et la bonne compréhension de tous, c’est à la suite de violences meurtrières et de destructions massives d’édifices publics et de biens privés, qu’il a été procédé à toutes les interpellations,  que la justice guinéenne a ouvert des enquêtes pour rechercher,  identifier les auteurs,  complices et commanditaires de ces tragiques événements qui ne sauraient, dans un État de droit sous toutes les latitudes, avoir comme justification ou excuse la pratique de la Démocratie et rester ainsi impunis.

 

En toute indépendance, liberté et responsabilité, l’instruction suit son cours normal dans les dossiers en attente de jugement, et le Gouvernement se félicite que les premiers arrêts ont été pris, que les procès annoncés et attendus sont préparés avec sérénité et diligence, autant que peuvent le permettre les contraintes liées la tenue d’un procès juste et équitable.

 

D’autres décisions suivront sans doute aussi dans un proche avenir, afin d’édifier chacun et tous à propos des graves violations des droits humains et des violences politiques et sociales, sans précédent, qui ont été enregistrées avant, pendant et après les dernières élections.  On ne peut donc tirer, à ce stade, des conclusions relatives aux responsabilités des uns et des autres, de l’Etat, ni en désigner d’avance les responsables. Sinon, à quoi bon mener des enquêtes ou saisir la justice ?

 

Les Guinéens continuent d’avoir confiance en leur justice sur laquelle, faut-il le rappeler, au nom du principe sacro-saint de la séparation des pouvoirs, le Gouvernement n’a aucune autorité, ne peut exercer la moindre influence.

 

La justice guinéenne, à l’instar de toutes les autres justices dans un État de droit, n’agit pas, ne se prononce pas en fonction des interpellations, de la clameur populaire, des pressions de tous ordres, mais plutôt en fonction des Lois de la République et de l’intime conviction des magistrats.

 

Le temps judiciaire est jugé, partout dans le monde, long et fastidieux, mais nécessaire aussi à la manifestation de la vérité et l’exercice d’une bonne administration de la justice.

Monsieur le Président de la République, garant du bon fonctionnement des institutions et de la séparation des pouvoirs, n’empiète pas sur les prérogatives de la justice, ni ne s’avise de bafouer les valeurs de la Démocratie et les principes de L’Etat de droit.  Cependant, chaque fois que c’est nécessaire, pour la paix sociale et dans sa volonté d’unir et rassembler les Guinéens, il a usé de ses pouvoirs constitutionnels pour poser des actes d’apaisement et de réconciliation. Comme chacun le note et le salue.

 

La Démocratie, en Guinée comme partout oú elle existe, a ses règles et ses limites, tout comme l’Etat de Droit a ses exigences connues et respectées de tous. Doit-on l’accepter pour certains et le refuser à d’autres ?

C’est la question que tout le monde devrait se poser, avant de juger et condamner.

 

Tibou Kamara, Ministre d’Etat,

Conseiller spécial du Président de la République,

Ministre de l’Industrie et des PME,

Porte-parole du Gouvernement

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 2 semaines

LE GOUVERNEMENT REPLIQUE AU RAPPORT D’AMNESTY INTERNATIONL:  »ÉTAT DE DROIT A SES EXIGENCES, LA DEMOCRATIE A SES CONTRAINTES »

COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT – L’ÉTAT DE DROIT A SES EXIGENCES, LA DEMOCRATIE A SES CONTRAINTES   Vendredi, le 9 juillet 2021 –...

ACTUALITESil y a 2 semaines

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 8 JUILLET 2021

Conakry, le 8 Juillet 2021 – La session ordinaire du conseil des ministres, s’est tenue, ce jeudi 8 Juillet, de 10h30...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Justice : Ismaël Condé écope 3 ans de prison et au paiement de 30 millions GNF.

Ce jeudi, 08 juillet, le tribunal de première instance de Mafanco, a condamné Ismaël Condé, vice maire de la commune...

ACTUALITESil y a 4 semaines

Politique : une nouvelle plate-forme politique dénommée COPED lancée en Guinée

Une nouvelle plate-forme politique à sa tête Dr Ousmane Kaba vient de voir jour en Guinée. Il s’agit de la...

ACTUALITESil y a 1 mois

Dialogue politique et social : les consultations lancées à Conakry!

Annoncés depuis plusieurs mois, les travaux du cadre permanent du dialogue politique et social ont enfin débuté ce mercredi, 16...

ACTUALITESil y a 1 mois

Ouverture du cadre de concertation : la démarche biaisée !

Le cadre de concertation s’est ouvert ce mercredi, 16 juin 2021 à Conakry. Une plateforme de dialogue ouverte à toutes...

ACTUALITESil y a 2 mois

CONSEIL DES MINISTRES DU JEUDI 3 JUIN 2021: VOICI LE COMPTE RENDU!

Conakry, le 3 juin 2021 – La session ordinaire du conseil des ministres, s’est tenue par vidéoconférence, ce jeudi 03...

ACTUALITESil y a 2 mois

UFDG: Cellou Dalein Diallo invité à nouveau à un grand rendez-vous ( com)

Le Président Cellou Dalein Diallo de nouveau invité à un forum international de haut niveau. Le Président de l’UFDG est...

ACTUALITESil y a 2 mois

Fermeture du cimetière de Kaporo rail: la mairie de Ratoma déconseille (lettre)

La mairie de la commune de Ratoma ne veut pas que le cimetière situé dans le centre directionnel de Kaporo...

ACTUALITESil y a 2 mois

Afrique du Sud: Julius Malema a menacé de tuer un député du Parlement panafricain

Une session du Parlement Panafricain a été brièvement interrompue ce jeudi, lorsque le député et chef des combattants de la...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci