Connect with us

ACTUALITES

Les enseignants du privé : Les nouveaux mendiants ou ‘’les oubliés de la république’’

Publié

le

Le secteur privé de l’éducation nationale est laissé pour compte. C’est l’anarchie totale, une jungle qui ne dit pas son nom. Les « écoles-boutiques » sortent de terre comme des champignons, sans aucune véritable règlementation ou  suivi réel. Le laxisme et la corruption y sont érigés en normes ; le mérite en est l’exception.

 

Les fondateurs, dans la plupart des cas, se soucient beaucoup plus des bénéfices à engranger à  la fin du mois que de la qualité de l’enseignement, encore moins de l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels (encadreurs et enseignants).

-Quelle est la part de l’offre de l’enseignement privé en Guinée ?

-Quels sont les facteurs explicatifs de la précarité des enseignants du privé ?

-Comment pourrait-on améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants du privé ?

 

En effet, l’offre de l’enseignement privé représente une part importante en Guinée. Une lecture minutieuse des rapports ‘’Analyse sectorielle de l’éducation et de la formation en Guinée, Avril 2019’’ et ‘’Rapport d’analyse des statistiques scolaires 2015-2016’’, nous permet d’évoquer les données ci-après :

Concernant l’offre éducative privée

  • Au Préscolaire: au niveau national, les structures privées représentent 81% de l’offre ;

 

  • Au Primaire : le privé représente 23% de l’offre du primaire en 2016 (contre 22% en 2006) au niveau national ;

 

  • Au Secondaire : les établissements privés représentent 62% de l’offre contre 38% pour les établissements publics au 1er Cycle (Collège) et 41,9% au secondaire 2e cycle (lycée) ;

 

  • A l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle: plus de la moitié des établissements sont privés (54%) ;

 

  • A l’Enseignement Supérieur : l’offre d’enseignement supérieur est dominée par le privé où celle-ci représente 71% en 2016.

Concernant le statut des écoles (enseignement pré-universitaire, 2015-2016):

  • 6 638 écoles publiques (69%)
  • 2 202 écoles privées (23%)
  • 719 écoles communautaires (8%)

Pourcentage des enseignants selon le statut de l’école sur le plan national (enseignement pré-universitaire):

  • Public : 63%
  • Privé : (34%)
  • Communautaire (3%).

 

Parmi les facteurs explicatifs des conditions de vie et de travail précaires des personnels de l’enseignement privé, les enseignants en particulier, nous pouvons noter que :

  • l’enseignement privé, comme je l’ai dit ci-haut, est laissé pour compte : en guise d’illustration, malgré la part importante et galopante de l’offre de l’enseignement privé, la direction nationale qui s’occupait de ce secteur a été supprimé depuis 2017 par l’ancien ministre, Ibrahima Kalil KONATE (K au carré) ;

 

  • les écoles privées représentent une véritable jungle : les enseignants n’ont pas les mêmes traitements. Ceux qui sont ‘’durs’’, capables de drainer de la clientèle ou ayant des bras longs au ministère voire bien introduits dans les réseaux mafieux y sont traités comme de petits princes et bénéficient généralement de promotion. Ils s’associent aux fondateurs sans scrupule pour dévorer les ‘’brebis’’ (les enseignants soumis à tout prix, moins expérimentés, moins populaires, moins durs ou moins qualifiés). Ce qui fait que beaucoup de pauvres enseignants ont peur de se faire syndiquer ;

 

  • l’enseignement privé est aussi caractérisé par l’anarchie totale : le taux horaire est généralement imposé et, dans la plupart des cas, il n’y a pas de contrat écrit ou, il est tout simplement imposé ; à prendre ou à laisser ;

 

  • Les écoles privées sont, majoritairement, des « écoles-boutiques » : les fondateurs se soucient beaucoup plus des bénéfices à engranger à la fin du mois pour eux et pour leurs familles que de l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels (encadreurs et enseignants), encore moins de la qualité de l’enseignement donné.

 

Pour pallier à cette situation déshonorante et déshumanisante (précarité des enseignants du privé), il faudrait :

A l’urgence :

  • Elaborer un plan économique spécial pour le secteur de l’éducation en cette période de COVID-19 tout en mettant un accent particulier sur l’enseignement privé, notamment l’octroi de subventions spéciales aux écoles.

A court terme :

  • Restaurer la direction nationale de l’enseignement privé qui veillera au fonctionnement normal des établissements et à la qualité des apprentissages ;

 

  • Réviser les textes qui régissent le fonctionnement des écoles privées en tenant compte de l’amélioration considérable des conditions de vie et de travail des personnels y exerçant y compris les enseignants (contrats annuels ou contrats à durée indéterminée, imposition d’un taux horaire minimal et l’assurance maladie, accès aux prêts bancaires, formations continues des formateurs,…).

 

A défaut, il faudrait rattacher tous les enseignants à la fonction publique à travers les ministères en charge de l’éducation et de la  formation. Ces derniers s’occuperaient ainsi du recrutement, de la formation continue, de l’affectation tant bien au public qu’au privé et du traitement salarial. Dans ce cas, les fondateurs d’écoles et d’universités privées seront amenés à sous-traiter avec les ministères concernés.

Cette dernière option favoriserait non seulement la protection des enseignants (traitement décent), la lutte contre l’anarchie et la corruption mais aussi et surtout la qualification de l’éducation.

 

Aboubacar Mandela CAMARA

Sociologue/Chercheur et Consultant en éducation/Auteur

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com
Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Afrique du Sud: Julius Malema a menacé de tuer un député du Parlement panafricain

Publié

le

Une session du Parlement Panafricain a été brièvement interrompue ce jeudi, lorsque le député et chef des combattants de la liberté économique EFF, Julius Malema, a lancé des insultes menaçant de «tuer» un collègue au quartier Midrand qui abrite le siège du Parlement Panafricain.

«Ne faites pas de bruit ici, nous sommes là pour écouter, ne faites pas de bruit ici. Je vais te baiser dehors, je te tuerai dehors. Vous ne me connaissez pas », a-t-on entendu dire Malema à un autre membre du Parlement lors d’une vive altercation.

La députée de l’ANC Pemmy Majodina, membre du Parlement Panafricain, a été vue en train de retenir Malema pendant l’incident. L’autre membre a également été retenu et s’est replié sur son siège après l’incident.

Le quatrième jour de séance du Parlement panafricain a dû être ajourné jeudi en raison d’une personne qui a été testée positive pour la Covid-19.

Des législateurs de divers pays Africains ont assisté à la séance qui a jusqu’ici débattu de diverses questions, y compris la rotation de la présidence du Parlement.

www.petitesannoncesafrique.com

Continuer à lire

ACTUALITES

Crise à la FGF: le président de la commission d’éthique sanctionne celui de la commission électorale (copie)

Publié

le

L’imbroglio spectacle se poursuit à la fédération guinéenne de football. 24 heures après son appel à la démission individuelle et collective des membres des commissions électorale et électorale de recours, le président de la commission d’éthique de ladite fédération vient de suspendre de ses fonctions pour deux mois le président de la commission électorale.

Amadou Tham Camara accuse Aboubacar Dorah Koita d’usage de propos injurieux à l’endroit du président de la commission d’éthique.

Ainsi par cette décision, le président de la commission électorale est interdit de toute activité dans le domaine de football.

 

Pour rappel, dans le courrier réponse de la commission électorale, celle-ci a fait savoir que que Amadou Tham Camara n’a ni la compétence ni la qualité d’agir ainsi.

“Vous n’avez ni la qualité, ni le droit, ni la compétence de demander la démission d’un membre de quelque commission que ce soit, même celle dont vous prétendez présider pourrait-on lire dans ce réplique de la commission électorale.

Je vous propose de lire la décision de Amadou Tham Camara président de la commission d’éthique.

La grosse question qu’on se pose est de savoir à quand la fin de ce feuilleton ?

Aboubacar Condé 

Continuer à lire

ACTUALITES

Manifestation contre l’augmentation du prix de carburant: le collectif des jeunes patriotes de l’axe met en garde!

Publié

le

Une fois n’est pas coutume mais toute coutume commence par une fois. C’est par cette maxime que le collectif des jeunes patriotes de l’axe a tenté de mettre en garde ce jeudi 27 mai 2021 à Conakry contre toute manifestation sur l’axe hamdallaye-bambeto-Cosa et Kagbelen.

À travers une déclaration, ces jeunes regroupés au sein du collectif ont martelé qu’il n’est pas opportun de basculer dans une spirale de manifestation.

Ce collectif refuse de compter d’autres victimes dans le rang des jeunes et de voir les jeunes mais aussi de participer au retard économique et culturel du pays.

 » Prenant conscience de cet état de fait, nous les jeunes de Guinée, avons désormais pris l’engagement de combattre dorénavant toutes les formes de violences qui n’ont pour conséquence que le retard en développement socioéconomique et culturel de notre nation« , peut-on lire dans cette déclaration.

C’est pourquoi ce collectif met en garde :

 » Par ailleurs, nous dénonçons et mettons en garde tout leader politique et activiste de la société civile qui se permettra d’organiser les manifestations qui ne sont autres que la perturbation de cette paix si chèrement acquise depuis un certain temps, car nous avons fourni assez d’effort pendant ces derniers mois auprès des jeunes pour une prise de conscience ».

Aux leaders du FNDC et membres du collectif pour la transition en Guinée, les jeunes de l’axe invitent leurs camarades à refuser tout appel à manifestation contre une éventuelle augmentation du prix de carburant. « Nous demandons aux jeunes et femmes de Guinée de ne point suivre cet appel et de vaquer tranquillement à leurs occupations. »

Fatoumata Ramadan Fofana 

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 9 heures

Afrique du Sud: Julius Malema a menacé de tuer un député du Parlement panafricain

Une session du Parlement Panafricain a été brièvement interrompue ce jeudi, lorsque le député et chef des combattants de la...

ACTUALITESil y a 1 jour

Manifestation contre l’augmentation du prix de carburant: le collectif des jeunes patriotes de l’axe met en garde!

Une fois n’est pas coutume mais toute coutume commence par une fois. C’est par cette maxime que le collectif des...

ACTUALITESil y a 1 jour

Le procureur Sidy Souleymane N’Diaye annonce: les avocats des acteurs politiques de l’opposition dénoncent!

En réaction à la sortie du procureur de la République près du TPI de Dixinn concernant les interdictions de sortie...

ACTUALITESil y a 2 jours

Participation au dialogue politique : les conditions d’Elhadj Mamadou Sylla!

Après la nomination du secrétaire permanent du cadre de dialogue politique et social, le cabinet du chef de file de...

ACTUALITESil y a 2 jours

Budget du cabinet de chef de file de l’opposition : Elhadj Mamadou Sylla accuse le PRG et promet !

Décidément, Elhadj Mamadou Sylla digère difficilement le non-paiement de son budget d’installation et de fonctionnement. Devant la presse, le chef...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Conseil des ministres : Alpha Condé instruit le contrôle et l’audit systématique des comptes des EPA, des EPIC et….

Conakry, le jeudi 20 mai 2021 – La session ordinaire du conseil des ministres, s’est tenue ce jeudi 20 Mai...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Guinée-Hémicycle : deux importantes conventions adoptées à l’unanimité !

En plénière ce jeudi 20 mai 2021, les députés ont adopté à l’unanimité l’autorisation de ratification de la convention transfrontaliere...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Crise sociopolitique guinéenne : la radioscopie faite par le parti ARENA ( Déclaration )

La crise sociopolitique ne laisse aucun acteur majeur indifférent. Toutefois, chacun se donne voix et se limite à une simple...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Menace de sanctions de l’UE: le gouvernement propose une approche concertée ( communiqué )

Conakry, le mardi 18 mai 2021 – Une liste de personnalités Guinéennes qu’un groupe de députés européens voudraient voir « sanctionner » par...

ACTUALITESil y a 1 mois

Enquête autour des manifestants tués: Kassory accuse, Dalein réplique, Dr Koureissy s’interroge et l’avocat tranche!

Le débat autour des décès enregistrés lors des manifestations politiques a été relancé par le premier ministre, chef du gouvernement...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci