Connect with us

ACTUALITES

Les enseignants du privé : Les nouveaux mendiants ou ‘’les oubliés de la république’’

Publié

le

Le secteur privé de l’éducation nationale est laissé pour compte. C’est l’anarchie totale, une jungle qui ne dit pas son nom. Les « écoles-boutiques » sortent de terre comme des champignons, sans aucune véritable règlementation ou  suivi réel. Le laxisme et la corruption y sont érigés en normes ; le mérite en est l’exception.

 

Les fondateurs, dans la plupart des cas, se soucient beaucoup plus des bénéfices à engranger à  la fin du mois que de la qualité de l’enseignement, encore moins de l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels (encadreurs et enseignants).

-Quelle est la part de l’offre de l’enseignement privé en Guinée ?

-Quels sont les facteurs explicatifs de la précarité des enseignants du privé ?

-Comment pourrait-on améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants du privé ?

 

En effet, l’offre de l’enseignement privé représente une part importante en Guinée. Une lecture minutieuse des rapports ‘’Analyse sectorielle de l’éducation et de la formation en Guinée, Avril 2019’’ et ‘’Rapport d’analyse des statistiques scolaires 2015-2016’’, nous permet d’évoquer les données ci-après :

Concernant l’offre éducative privée

  • Au Préscolaire: au niveau national, les structures privées représentent 81% de l’offre ;

 

  • Au Primaire : le privé représente 23% de l’offre du primaire en 2016 (contre 22% en 2006) au niveau national ;

 

  • Au Secondaire : les établissements privés représentent 62% de l’offre contre 38% pour les établissements publics au 1er Cycle (Collège) et 41,9% au secondaire 2e cycle (lycée) ;

 

  • A l’Enseignement Technique et la Formation Professionnelle: plus de la moitié des établissements sont privés (54%) ;

 

  • A l’Enseignement Supérieur : l’offre d’enseignement supérieur est dominée par le privé où celle-ci représente 71% en 2016.

Concernant le statut des écoles (enseignement pré-universitaire, 2015-2016):

  • 6 638 écoles publiques (69%)
  • 2 202 écoles privées (23%)
  • 719 écoles communautaires (8%)

Pourcentage des enseignants selon le statut de l’école sur le plan national (enseignement pré-universitaire):

  • Public : 63%
  • Privé : (34%)
  • Communautaire (3%).

 

Parmi les facteurs explicatifs des conditions de vie et de travail précaires des personnels de l’enseignement privé, les enseignants en particulier, nous pouvons noter que :

  • l’enseignement privé, comme je l’ai dit ci-haut, est laissé pour compte : en guise d’illustration, malgré la part importante et galopante de l’offre de l’enseignement privé, la direction nationale qui s’occupait de ce secteur a été supprimé depuis 2017 par l’ancien ministre, Ibrahima Kalil KONATE (K au carré) ;

 

  • les écoles privées représentent une véritable jungle : les enseignants n’ont pas les mêmes traitements. Ceux qui sont ‘’durs’’, capables de drainer de la clientèle ou ayant des bras longs au ministère voire bien introduits dans les réseaux mafieux y sont traités comme de petits princes et bénéficient généralement de promotion. Ils s’associent aux fondateurs sans scrupule pour dévorer les ‘’brebis’’ (les enseignants soumis à tout prix, moins expérimentés, moins populaires, moins durs ou moins qualifiés). Ce qui fait que beaucoup de pauvres enseignants ont peur de se faire syndiquer ;

 

  • l’enseignement privé est aussi caractérisé par l’anarchie totale : le taux horaire est généralement imposé et, dans la plupart des cas, il n’y a pas de contrat écrit ou, il est tout simplement imposé ; à prendre ou à laisser ;

 

  • Les écoles privées sont, majoritairement, des « écoles-boutiques » : les fondateurs se soucient beaucoup plus des bénéfices à engranger à la fin du mois pour eux et pour leurs familles que de l’amélioration des conditions de vie et de travail des personnels (encadreurs et enseignants), encore moins de la qualité de l’enseignement donné.

 

Pour pallier à cette situation déshonorante et déshumanisante (précarité des enseignants du privé), il faudrait :

A l’urgence :

  • Elaborer un plan économique spécial pour le secteur de l’éducation en cette période de COVID-19 tout en mettant un accent particulier sur l’enseignement privé, notamment l’octroi de subventions spéciales aux écoles.

A court terme :

  • Restaurer la direction nationale de l’enseignement privé qui veillera au fonctionnement normal des établissements et à la qualité des apprentissages ;

 

  • Réviser les textes qui régissent le fonctionnement des écoles privées en tenant compte de l’amélioration considérable des conditions de vie et de travail des personnels y exerçant y compris les enseignants (contrats annuels ou contrats à durée indéterminée, imposition d’un taux horaire minimal et l’assurance maladie, accès aux prêts bancaires, formations continues des formateurs,…).

 

A défaut, il faudrait rattacher tous les enseignants à la fonction publique à travers les ministères en charge de l’éducation et de la  formation. Ces derniers s’occuperaient ainsi du recrutement, de la formation continue, de l’affectation tant bien au public qu’au privé et du traitement salarial. Dans ce cas, les fondateurs d’écoles et d’universités privées seront amenés à sous-traiter avec les ministères concernés.

Cette dernière option favoriserait non seulement la protection des enseignants (traitement décent), la lutte contre l’anarchie et la corruption mais aussi et surtout la qualification de l’éducation.

 

Aboubacar Mandela CAMARA

Sociologue/Chercheur et Consultant en éducation/Auteur

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Enseignement Supérieur : le syndicat annonce une grève de quatre jours!

Publié

le

Le syndicat national autonome de l’enseignement supérieur et de la recherche déclenche une grève générale de quatre jours à compter de deman vendredi 22 janvier 2021.

Ce syndicat évoque pour raison le non respect par l’Etat du paiement des subventions des institutions d’enseignement supérieur mais aussi des primes de formation aux enseignants chercheurs.

La rédaction 

Continuer à lire

ACTUALITES

Dossier Nabaya Gate: Me Dinah Sampil sort de sa réserve et flingue la présidente du tribunal de Kaloum.

Publié

le

Dans le dossier qui oppose la ministre de l’enseignement Technique zenab Nabaya Dramé aux trois journalistes, le Tribunal de Première Instance de Kaloum a constaté l’ouverture d’une information judiciaire au tour de l’affaire de 200 milliards au cabinet d’instruction. Par conséquent, le TPI a déclaré inopportune la fixation de la consignation et a renvoyé la plaignante à mieux se pouvoir. Une décision que le pool d’avocats de madame Zenab Nabaya Dramé a attaqué aussitôt. Joint au téléphone par notre rédaction ce 19 janvier, Me Dinah Sampil a expliqué cette opposition de la décision de la présidente du tribunal.

Extrait:

<< contre la décision rendue le lundi par la présidente du tribunal, nous avons fait appel immédiatement… Parce que, ce que le juge a dit ne relève pas de sa compétence. Il se prononce sur une opportunité alors qu’aucune disposition légale ne lui permet de décider sur l’opportunité d’une action en l’espèce.

Nous avons donc interjeter appel contre la décision pour que le dossier parte devant la Cour d’appel de Conakry et qu’il soit l’objet d’un réexamen.

Nous estimons que madame la présidente ne peut pas justifier sa décision car aucune disposition légale ne permet à un juge de se prononcer sur l’opportunité des poursuites extrajudiciaires. >>

Décryptage Fode Bayo 

Continuer à lire

ACTUALITES

Décès d’un autre détenu: les précisions du ministère de la justice.

Publié

le

Un détenu est mort en prison le samedi 18 janvier dernier. Mamadou Oury Barry serait mort par faute de traitement clame son avocat alors que le ministère de la justice parle de mort naturelle.
Acculé, le.garde des sceaux s’est vu dans l’obligation de faire une mise au point sur le décès du jeune sans pourtant donner plus de précision sur les conditions de détention encore moins sur les réelles circonstances de son décès.
Nous vous proposons de lire ledit communiqué signé de son responsable à la Communication.

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

Le Ministère de la Justice informe l’opinion qu’un cas de décès a été enregistré à la Maison Centrale de Conakry dans la matinée du samedi 16 janvier 2020.

Il s’agit du détenu Mamadou Oury BARRY, placé sous mandat de dépôt du 5 août 2020, pour coups et blessures volontaires, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Le défunt est décédé d’une mort naturelle liée à une occlusion intestinale et une anémie bioclinique au Service des urgences de l’Hôpital Ignace Deen.

Le Ministère de la Justice présente ses condoléances à la famille éplorée et précise qu’une autopsie peut être demandée par celle-ci.

Pièces Jointes :

-Copie mandat de dépôt

-copie déclaration de décès

Fait à Conakry, le 18 Janvier 2021

Service de Presse et de la                             Communication.

                Sekou KEITA

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 6 jours

Gouvernement: Enfin, la démission du PM et de son équipe au grand jour!

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE   Conakry, le 15 Janvier 2021   Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre,...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Justice-Procès Foniké Menguê : le procureur général de TPI de Mafanco requiert un 1 an de prison ferme.

Oumar SYLLA alias Foniké Menguê membre du front national pour la défense de la Constitution comparait pour la première fois...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gestion du pouvoir : Cellou Dalein Diallo explique pourquoi il faut refuser à Alpha Condé d’être encore aux manettes.

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée refuse de reconnaitre Alpha Condé comme président élu au soir de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Retard dans la mise en place d’un gouvernement : Moussa Solano aussi s’interroge !

Depuis son installation dans les fonctions du premier président de la quatrième république, les guinéens se demandent et versent dans...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Dr Sékou Koureissy Condé : l’alpha et l’oméga de la paix. (Opinion)

« La paix n’est pas un simple mot c’est plutôt un comportement », nous a enseigné le défunt président Houphouët...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gouvernement d’ouverture ou d’union nationale: ce qu’en pense Elhadj Moussa Solana, ancien président du PUP.

Depuis quelques temps, certains acteurs sociopolitiques parlent de la nécessité de mise en place d’un gouvernement d’union nationale et ou...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Face à l’accusation de l’honorable Saloum Cissé: l’UFDG contre-attaque avec un missile!

Le député du parti au pouvoir, Saloum Cissé accuse le parti de Cellou Dalein Diallo de faire usage à des...

ACTUALITESil y a 3 semaines

À propos du livre de ka au carré : Dr Sékou Koureissy Condé s’étonne, s’interroge et précise !

Le diable fait la raison de haïr, Dieu fait la raison d’aimer, C’est exactement la leçon qu’on tire de ce...

ACTUALITESil y a 4 semaines

À propos du livre de k au carré : le rpg arc-en-ciel fait une mise au point. (Déclaration )

La polémique est vive autour du contenu dit tendancieux du livre de l’ancien ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation...

ACTUALITESil y a 1 mois

Démission au BL: le vice président jette l’éponge et dénonce les manquements

Sa participation à l’investiture du président Alpha Condé aura été un geste de trop. Dr Faya Lansana Millimono président du...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci