Connect with us

ACTUALITES

KINDIA/ÉDUCATION: 5135 candidats affrontent le baccalauréat session 2020

Publié

le

Les candidats au baccalauréat unique session 2020 ont été soumis aux premières épreuves sur toute l’étendue du territoire national. Dans la cité des agrumes, le lancement officiel des premières épreuves s’est déroulé à l’école primaire de Manquepas. C’est le directeur de cabinet du gouvernorat de Kindia Dr Doman Traoré qui a procédé à l’ouverture du pli.

Dans la préfecture de Kindia, ils sont au total 5.135 dont 2.056 filles répartis dans 13 centres à passer cet examen.

Au cours du lancement, les consignes du directeur de cabinet du gouvernorat de Kindia Docteur Doman Traoré sont claires et très précises. Selon lui chaque candidat doit compter sur ses propres efforts : « Au nom de madame le gouverneur, j’ai transmis d’utile conseils aux candidats. Apparemment, les enfants sont sereins et rassurés. J’ai également insisté sur le slogan Tolérance Zéro, chacun doit compter ses propres valeurs. Aucun candidat ne se sera toléré s’il est pris en fraude, » a-t-il indiqué.

Soriba Yattara délégué national venant au compte de la DPE de Boké pour la supervision du baccalauréat session 2020 dans la préfecture de Kindia assure que toutes les dispositions sur le plan sanitaire ont été prises : « Ici dans ce centre, les dispositions sanitaires sont prises, vous le voyez déjà à la rentrée la température est mesurée, et partout, il ya des kits de lavages de main. Les surveillants sont suffisamment bien informés sur le code de conduite régissant les examens nationaux en république de Guinée. Ils doivent être responsables et non complaisants,» a-t-il fait savoir.

Abdoulaye Chérif Keita pour AfricvisionGuinée.

Aboubacar Condé journaliste redacteur en chef de Sabari Fm, directeur de publication du site africvisionguinee.com. Lisez et partagez nos articles, vous avez une information, vous souhaitez acheter un espace publicitaire sur Africvisionguinee contactez-nous.

ACTUALITES

« Nous devons combler le fossé mondial en matière de vaccination » Josep Borrell – Haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne.

Publié

le

Fin mai 2021, seuls 2,1 % des Africains ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19. Nous devons combler le fossé qui se creuse en matière de vaccination entre les économies avancées et les pays en développement afin d’éviter ce que Tedros Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, a qualifié d' »apartheid vaccinal ». C’est à la fois une obligation morale et dans l’intérêt de tous.

Dès lors, il nous faut agir au niveau multilatéral et à l’échelle planétaire pour accroître la production de vaccins et accélérer leur déploiement partout dans le monde. C’est la voie choisie par l’UE depuis le début de la pandémie. C’est désormais également celle retenue par les dirigeants du G20 lors du sommet mondial sur la santé qui s’est tenu à Rome le 21 mai dernier.

La pandémie continue de tuer des milliers de personnes chaque jour et, au rythme actuel, la population mondiale ne sera pas vaccinée dans son ensemble avant 2023. Or vacciner très largement cette population est le seul moyen de mettre fin à la pandémie. A défaut la multiplication des variants risque de compromettre l’efficacité des vaccins existants.

La vaccination est également un préalable à la levée des restrictions qui entravent nos économies et nos libertés. Ces restrictions pénalisent le monde entier, mais elles pèsent encore plus lourdement sur les pays en développement. Les pays avancés peuvent en effet s’appuyer davantage sur des mécanismes sociaux et des leviers de politique économique afin de limiter l’impact de la pandémie sur leurs citoyens.

Si le fossé mondial en matière de vaccination n’est pas comblé, il risque d’inverser la tendance à la baisse de la pauvreté et des inégalités planétaires observée ces dernières décennies. Une telle dynamique négative freinerait l’activité économique et accroîtrait les tensions géopolitiques. Le coût de l’inaction serait à coup sûr beaucoup plus élevé pour les économies avancées que ce que nous devrions dépenser collectivement pour aider à vacciner le monde entier. C’est pourquoi l’UE accueille favorablement le plan de 50 milliards de dollars proposé par le Fonds monétaire international dans le but de pouvoir vacciner 40 % de la population mondiale en 2021 et 60 % d’ici mi-2022.

Pour atteindre cet objectif, une action multilatérale étroitement coordonnée est nécessaire. Nous devons résister à la double menace que représentent d’un côté la « diplomatie des vaccins », qui lie la fourniture de vaccins à des objectifs politiques, et de l’autre le « nationalisme vaccinal », qui consiste à réserver les vaccins pour son seul pays. Contrairement à d’autres, l’UE a rejeté ces deux approches depuis le début de la pandémie. Jusqu’à présent, nous sommes le seul acteur mondial qui ait vacciné sa propre population tout en exportant parallèlement de grandes quantités de vaccins et en contribuant de façon substantielle au déploiement des vaccins dans les pays à faible revenu. Les Européens peuvent être fiers de ce que nous avons accompli.

En 2020, l’UE a soutenu la recherche et le développement de vaccins à grande échelle et contribué de manière significative à la mise au point de la nouvelle génération de vaccins à ARN messager. L’UE est ensuite devenue un des principaux producteurs de vaccins contre la COVID-19 : 40 % environ des doses utilisées jusqu’à présent dans le monde sont produites dans l’UE. L’UE a également exporté 240 millions de doses vers 90 pays, ce qui correspond approximativement au nombre de doses que nous avons utilisées en son sein.

L’UE, avec ses États membres et ses institutions financières — ce que nous appelons l' »Équipe Europe » — a commencé également à faire don de vaccins à ses voisins dans le besoin, en particulier dans les Balkans occidentaux. Elle entend faire don d’au moins 100 millions de doses supplémentaires aux pays à revenu faible et intermédiaire avant la fin de 2021, comme convenu lors du dernier Conseil européen. Avec une contribution de 2,8 milliards d’euros, l’Équipe Europe est également le principal contributeur au dispositif COVAX, qui permet aux pays les plus pauvres d’avoir accès aux vaccins. Environ un tiers de l’ensemble des doses COVAX livrées jusqu’à présent ont été financées par l’UE. Pourtant, cet effort est encore largement insuffisant pour empêcher que le fossé mondial ne se creuse en matière de vaccination.

Pour combler ce fossé, les pays disposant des connaissances et des moyens nécessaires devraient augmenter leurs capacités de production, afin de pouvoir à la fois vacciner leur propre population et exporter davantage de vaccins, comme le fait l’UE. En coopération avec les fabricants de vaccins, nous nous efforçons de porter les capacités de production de l’UE à plus de 3 milliards de doses par an d’ici à la fin de 2021. Nos partenaires industriels européens se sont engagés à fournir avant la fin de 2021 1,3 milliard de doses de vaccins à prix coûtant aux pays à faible revenu et à un prix réduit aux pays à revenu intermédiaire. Ils se sont également engagés à livrer plus de 1,3 milliard de doses en 2022, dont une grande partie sera distribuée par le dispositif COVAX.

Tous les Etats doivent éviter les mesures restrictives qui perturbent les chaînes d’approvisionnement des fabricants de vaccins dans d’autres pays. Nous devons également faciliter le transfert de connaissances et de technologies, afin que davantage de pays puissent produire des vaccins. Pour notre part, nous encourageons vivement les producteurs européens à le faire, en particulier en Afrique. J’ai participé au sommet de Paris consacré au soutien financier à l’Afrique qui s’est tenu le 18 mai dernier. A cette occasion, les dirigeants du continent ont souligné que l’Afrique importe 99 % de ses vaccins. Il faut que cela change. L’Équipe Europe lance une initiative avec ses partenaires africains, afin de renforcer les capacités de fabrication de vaccins, de médicaments et de technologies de la santé en Afrique. Cette initiative bénéficiera d’un financement de 1 milliard d’euros provenant du budget de l’UE et des institutions européennes de financement du développement,

L’octroi de licences volontaires est le moyen privilégié de réaliser ces transferts de technologie et de savoir-faire. S’il s’avère insuffisant, l’accord sur les ADPIC existant et la déclaration de Doha de 2001 prévoient déjà la possibilité de licences obligatoires. Selon certains pays, le recours à ces mécanismes de flexibilité demeure toutefois trop compliqué et trop lent. Afin d’accélérer ces transferts de technologie, l’UE présentera une nouvelle proposition dans le cadre de l’OMC au début du mois de juin.

La pandémie de COVID-19 nous a rappelé combien la santé est un bien public mondial. Notre action commune pour combler le fossé mondial en matière de vaccination contre la COVID-19 doit être la première étape sur le chemin de la véritable coopération globale dans le domaine de la santé prévue par la déclaration de Rome adoptée lors du sommet mondial sur la santé.

Continuer à lire

ACTUALITES

Fermeture du cimetière de Kaporo rail: la mairie de Ratoma déconseille (lettre)

Publié

le

La mairie de la commune de Ratoma ne veut pas que le cimetière situé dans le centre directionnel de Kaporo rail soit fermé. L’exécutif de cette grande commune de Conakry fait savoir à travers une lettre sa désapprobation à la décision du ministère de la ville et de l’aménagement du territoire de fermer ce cimetière pour une période définie. Pour la mairie, ces cimetières sont des patrimoines à protéger. Je vous propose de lire cette correspondance à date du 31 mai 2021 qui circule sur la toile.

 

Conakry le 31 Mai 2021
Le Maire

 

À
Monsieur le Gouverneur

Objet : Cimetières de Kaporo Rail

 

Monsieur le Gouverneur,
Nous accusons réception de la lettre n° 0597/MATD/CAB/2021 par laquelle, Monsieur le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation vous a transmis le courrier N° 0265/ MVAT/CAB/2021 de Monsieur le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, ayant pour objet la fermeture des cimetières de kaporo rail, avant le 10 mai 2021.

Nous faisons tout d’abord remarquer que cette lettre du MVAT fixant la date limite de fermeture des cimetières au 10 mai 2021, a été reçue par vos services le 20 mai 2021 et transmise à notre personne le 27/05/2021.

L’exécutif de la commune a, au nom du conseil communal de Ratoma, examiné avec attention, la lettre N°0265/ MVAT/CAB/2021 de Monsieur le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire.

Comme vous le savez Monsieur le Gouverneur, dans nos sociétés africaines en générale et en guinée en particulier, les traditions de toutes nos communautés et toutes confessions confondues, accordent un respect profond aux morts, de sorte que les cimetières sont de véritables lieux de culte où les citoyens viennent se recueillir sur les tombes des leurs illustres devanciers.

Nous pensons, comme tous nos citoyens, que les cimetières sont intouchables, ils sont faits pour être le lieu du repos éternel de nos morts. Ce sont des biens collectifs, tout comme les édifices que l’Etat veut bâtir sur ce site, donc à protéger. Notre devoir nous vivants d’aujourd’hui, vis-à-vis de ces morts qui ne peuvent pas se défendre, qui étaient comme nous hier et à coup sûr, que nous rejoindrons demain, c’est de les respecter et les aider à jouir de ces lieux de repos éternel.

Face au désarroi que cela cause à la population de kaporo rail, Il est donc aisé de comprendre notre incapacité à accompagner ce projet de fermeture.
En lisant le courrier du MVAT, nous avons découvert que « les travaux de voirie et réseaux divers du centre directionnel de Koloma ont démarré au mois de janvier dernier » sans que la Mairie de Ratoma n’en soit informée. Nous pensons que si la mairie de Ratoma, sur le territoire de laquelle cette infrastructure va être bâtie, avait été consultée en application des dispositions du code révisé des collectivités, le projet aurait intégré nos préoccupations et ce problème de fermeture ne serait pas posé aujourd’hui.

En effet Monsieur le Gouverneur, tout projet d’aménagement doit tenir compte et intégrer l’existant. C’est d’ailleurs le cas du présent projet d’aménagement du centre directionnel de Koloma qui, à l’exception des cimetières, à intégrer dans son plan, les édifices existants tels, la RTG, les écoles, la police…

Pour cette raison et pour toutes les autres, les deux cimetières faisant partie, conformément aux dispositions de l’article 35 du code révisé des collectivités, du domaine public local que la commune n’entend pas perdre, l’exécutif de la Mairie de Ratoma fait la proposition au MVAT, d’instruire la société chargée de l’aménagement du site, d’intégrer ceux-ci dans le nouveau paysage du centre, en tant que lieux de culte, espaces verts…

En votre qualité de tutelle rapprochée, garante de l’application de la loi et de la consolidation de la décentralisation, nous comptons sur vous, Monsieur le Gouverneur, pour le maintien de la quiétude actuelle dans notre commune, habituellement très mouvementée.
Nous vous en souhaitons bonne réception et vous prions de recevoir, Monsieur le gouverneur, l’expression de nos salutations distinguées.

LE MAIRE
ISSA SOUMAH

Continuer à lire

ACTUALITES

MOIS DE L’ENFANT GUINÉEN 2021: DÉCLARATION DE LA MINISTRE DE L’ACTION SOCIALE ET DE L’ENFANCE!

Publié

le

DÉCLARATION DE LA MINISTRE DE L’ACTION SOCIALE ET DE L’ENFANCE A L’OCCASION DU MOIS DE L’ENFANT GUINÉEN 2021

Conakry, le 1 juin 2021 –

 

Chers Compatriotes ;

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ;

Chers Enfants de Guinée ;

 

A l’image des années antérieures, notre pays, la Guinée, va consacrer le mois de juin 2021 aux enfants.

 

Il faut rappeler avec aisance que cette tradition ne constitue que le reflet de l’engagement constant des pouvoirs publics et de nos partenaires en vue d’assurer aux enfants guinéens un bien-être inclusif.

 

Mesdames et Messieurs ;

Chers Enfants de Guinée,

 

Sur recommandation de l’Union Africaine à travers le Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant, le thème retenu cette année pour la célébration de la Journée de l’Enfant Africain, le 16 juin (Journée commémorant le massacre des enfants de Soweto en 1976) est : « 30 ans après l’adoption de la Charte : accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 pour une Afrique Digne des Enfants’’.

 

Le choix de ce thème réaffirme la position du Comité sur la nécessité pour les Etats parties à la Charte de réaliser des progrès notables dans la réalisation des droits de l’enfant en Afrique.

 

Chers Compatriotes ;

Chers Enfants de Guinée ;

 

Une fois encore, le Mois de l’Enfant Guinéen sera célébré malheureusement, dans un contexte particulier lié à la persistance de la pandémie de la COVID-19 et de la fièvre hémorragique à virus Ebola qui continuent d’endeuiller le monde entier avec pour conséquences les perturbations économiques et sociales entraînant ainsi la paupérisation des couches les plus vulnérables, notamment les femmes, les personnes âgées et les enfants.

 

Fort de ce constat, le Ministère de l’Action Sociale et de l’Enfance, fidèle à son mandat d’alerte, de plaidoyer, de promotion et de protection des droits et du bien-être des populations, particulièrement les plus fragiles, n’est pas resté en marge dans l’effort de riposte notamment dans sa composante sociale.

C’est pourquoi, au compte des activités phares de cette année, une mention spécifique sera portée sur la résilience des enfants dans les centres d’accueil à travers un appui en vivres et de l’accompagnement psychosocial pour atténuer les effets des pandémies de la COVID-19 et d’Ebola. Cette activité commencera le 1er juin 2021 aux Villages d’Enfants SOS sous le signe de « la chaleur d’un foyer pour chaque enfant ».

A cela s’ajoutent :

§  le Plaidoyer des enfants auprès du Ministère de la santé sur le renforcement du mécanisme de prise en charge des adolescentes jeunes en matière de santé reproductive dans le cadre de la lutte contre le mariage d’enfants ;

§  l’organisation du deuxième Forum national sur l’enfance ;

§  l’organisation de la 8ième Session de rentrée parlementaire des députés juniors.

 

Chers Compatriotes ;

Chers Enfants de Guinée ;

 

Tout l’intérêt soutenu que son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Professeur Alpha CONDE accorde à l’épanouissement et au bien-être des enfants à travers de nombreuses initiatives de protection sociale, démontre à suffisance toute sa préoccupation d’apporter un mieux-être aux populations vulnérables.

Je voudrais dans ce contexte particulier lié à la COVID-19, lancer un appel pressant aux acteurs, responsables à tous les niveaux, ONG et parents de respecter les mesures barrières telles que édictées par les autorités sanitaires afin de gagner le combat contre cette pandémie, mais aussi et surtout de veiller sur le mieux-être des enfants en cette période sensible.

 

Mesdames et Messieurs ;

Adorables Enfants de Guinée ;

 

Qu’il me soit permis ici de remercier l’ensemble des partenaires de terrain et d’adresser notre vive reconnaissance aux agences du système des Nations Unies, en particulier l’Unicef, aux ONG nationales et internationales, Plan International Guinée, Le Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme, Terre des Hommes, SOS villages d’Enfants, ChildFund, Sabou Guinée et tous les autres membres de la Coordination des Acteurs Non Étatiques de la Protection de l’Enfant dont la coopération aura été à la fois constante, franche et efficace.

 

En fin, mes remerciements s’adressent prioritairement à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ainsi qu’au Gouvernement de Docteur Ibrahima Kassory FOFANA, Premier Ministre qui s’attèlent à l’amélioration des conditions de vie des populations guinéennes en général et celles des enfants en particulier.

 

Bonne fête aux enfants de Guinée et du monde,

Vive la Coopération Internationale,

Je vous remercie.

 

Aïssata DAFFE,

Ministre de L’Action Sociale et de L’Enfance

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 6 heures

Fermeture du cimetière de Kaporo rail: la mairie de Ratoma déconseille (lettre)

La mairie de la commune de Ratoma ne veut pas que le cimetière situé dans le centre directionnel de Kaporo...

ACTUALITESil y a 4 jours

Afrique du Sud: Julius Malema a menacé de tuer un député du Parlement panafricain

Une session du Parlement Panafricain a été brièvement interrompue ce jeudi, lorsque le député et chef des combattants de la...

ACTUALITESil y a 5 jours

Manifestation contre l’augmentation du prix de carburant: le collectif des jeunes patriotes de l’axe met en garde!

Une fois n’est pas coutume mais toute coutume commence par une fois. C’est par cette maxime que le collectif des...

ACTUALITESil y a 5 jours

Le procureur Sidy Souleymane N’Diaye annonce: les avocats des acteurs politiques de l’opposition dénoncent!

En réaction à la sortie du procureur de la République près du TPI de Dixinn concernant les interdictions de sortie...

ACTUALITESil y a 6 jours

Participation au dialogue politique : les conditions d’Elhadj Mamadou Sylla!

Après la nomination du secrétaire permanent du cadre de dialogue politique et social, le cabinet du chef de file de...

ACTUALITESil y a 6 jours

Budget du cabinet de chef de file de l’opposition : Elhadj Mamadou Sylla accuse le PRG et promet !

Décidément, Elhadj Mamadou Sylla digère difficilement le non-paiement de son budget d’installation et de fonctionnement. Devant la presse, le chef...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Conseil des ministres : Alpha Condé instruit le contrôle et l’audit systématique des comptes des EPA, des EPIC et….

Conakry, le jeudi 20 mai 2021 – La session ordinaire du conseil des ministres, s’est tenue ce jeudi 20 Mai...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Guinée-Hémicycle : deux importantes conventions adoptées à l’unanimité !

En plénière ce jeudi 20 mai 2021, les députés ont adopté à l’unanimité l’autorisation de ratification de la convention transfrontaliere...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Crise sociopolitique guinéenne : la radioscopie faite par le parti ARENA ( Déclaration )

La crise sociopolitique ne laisse aucun acteur majeur indifférent. Toutefois, chacun se donne voix et se limite à une simple...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Menace de sanctions de l’UE: le gouvernement propose une approche concertée ( communiqué )

Conakry, le mardi 18 mai 2021 – Une liste de personnalités Guinéennes qu’un groupe de députés européens voudraient voir « sanctionner » par...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci