Connect with us

ACTUALITES

IDRISS FALL, VOIE DE L’AFRIQUE « En Afrique, on fait de l’information comme on vend des chaussures »

Publié

le

C’est dans une ambiance  détendue que le rédacteur en chef du service Afrique francophone de la Voix de l’Amérique, située sur Indépendance Avenue à Washington DC nous a reçu dans l’après-midi du lundi 22 mai 2017.Entouré d’une vingtaine de journalistes, animateurs et techniciens présents dans la salle de rédaction, Idriss Fall, très à l’aise et sans langue de bois, nous a donné sa vision sur l’exercice du métier de journaliste sur le continent africain, avec à la clé, les dérapages qui caractérisent de nos jours la profession. Il a ainsi fait des propositions pour pallier à la situation.

 

Quel regard portez-vous sur l’évolution des médias en Afrique d’une manière générale ?

 

Idriss Fall : Euh ! Je vais souvent en Afrique. J’ai fait presque tous les pays africains. Et que l’état de la presse en Afrique fait parfois peur. D’abord les moyens ne sont pas là. Je me rappelle quand j’ai visité le journal de Souleymane Diallo  » le Lynx  » où j’ai joué à la pétanque. Quand je suis arrivé là-bas, je pense qu’ils avaient des lampes à pétrole pour faire le travail la nuit. Les ordinateurs n’existaient pas à l’époque.

Je sais que les journalistes guinéens, sénégalais, ivoiriens, les journalistes maliens, les journalistes congolais et de Brazzaville ou de Kinshasa, les salaires sont extrêmement bas. Voilà pourquoi de plus en plus on fait du… je n’appelle pas ça du journalisme alimentaire. Je vais être dur avec mes confrères. On fait de la prostitution journalistique. En ce sens qu’on écrit un article favorable à un homme politique, on vous donne de l’argent. Ça ce n’est pas du journalisme.

Selon vous, qu’est-ce qu’il faut pour changer la donne ?

Il faudrait que les patrons de presse mettent les journalistes dans les conditions, vraiment idéales pour travailler. Je commence par les Etats. Parce que les plus gros employeurs des journalistes ce sont les Etats. Ce sont ceux qu’on appelle les Radios et Télévisions Nationales qui appartiennent à des Etats. En dehors de la Côte d’Ivoire et encore… les journalistes africains des Radios et Télévisions Nationales ne sont pas bien payés du tout. C’est des salaires de misère. C’est ce qui fait qu’on n’arrive pas à faire des informations vérifiées. On fait des informations comme des chaussures qu’on vend.

Vous voulez dire que ce phénomène fait suite aux mauvaises conditions de travail des journalistes ?

C’est exactement ça. Les journalistes ne sont pas bien payés et il faut qu’ils vivent. Et ensuite, on est dans une profession où on côtoie les puissants du continent, les ministres et les présidents.« Nous vivons des publicités et si nous n’en avons pas, on peut rien faire » voilà l’argument de certains patrons de presse.

Êtes-vous d’accord ?

C’est absolument faux ! C’est absolument faux ! Parce qu’il n’ya pas un pays en Afrique où la publicité fait vivre son journal. Ils le savent très bien. Les pays africains là: La Guinée, le Sénégal, le Mali, vous pensez que ces pays sont comme les Etats-Unis où le Washington post, rien que le Washington post a un budget deux fois plus grand que l’Etat du Sénégal, du Mali et de la Guinée réunis. Et vous voyez, vous êtes ici, vous voyez les encarts publicitaires de Washington post.

Est-ce que cela n’est pas lié aussi au niveau de développement de nos pays ?

Non ! non ! non ! Parce que moi je pense que les Etats accordent des aides à la presse. Ils donnent de l’argent pour appuyer les médias. Cet argent ne va jamais dans les rédactions. Ça finit dans beaucoup de poches de quelques magnats de la presse, sans compter les petits cadeaux, quand le président voyage, ils se mettent dans l’avion avec lui. Non ! Ça ne doit pas marcher comme ça. Si vous voulez que notre continent, où il ya des guerres, ya des misères où les jeunes prennent les bateaux vont mourir…là-baslà, dans l’océan…la méditerranée. Parce qu’ils sont désespérés.

Si vous voulez que ça change et que les jeunes africains puissent rester chez eux et travailler, il faudrait que nous aussi journalistes soyons responsables. Faire des informations vérifiées. Et qui sont capables d’aller faire des enquêtes pour prouver des cas de corruptions déclarées en Afrique.

Il y’en a beaucoup sur le continent africain, malheureusement. Et l’argent qui devait servir à développer les pays: Construire des écoles, creuser des puits, ou encore amener les filles à l’école. Les gens les détournent pour venir acheter des maisons aux Etats-Unis, pour acheter les voitures les plus chères. Et donc, nous journalistes, parfois, pour avoir notre part de ce gâteau-là. Qu’est-ce qu’on fait…?Donc, je pense que les journalistes ont une grande responsabilité dans la situation actuelle du continent. C’est mon point de vue, sans donner de leçon à personne. C’est mon point de vue. Je fais ce métier depuis 40 ans, 40 ans. A la Voix de l’Amérique depuis 25 ans, donc je sais de quoi je parle.

Lorsqu’on vous donne l’occasion de vous adresser aux journalistes africains, comme c’est le cas maintenant, en termes de la professionnalisation du métier de journaliste, qu’allez-vous leur dire ?

Il ya de très bons journalistes professionnels en Afrique. On a d’excellentes écoles de journalisme, on a d’excellents journaux. On a de très très belles plumes. C’est les moyens qui manquent. Tu sors de l’école de journalisme de CESTI à Dakar, tu viens dans une salle de rédaction, on te propose 60.000 FCFA. Ces 60.000 FCFA, vous pensez qu’un Homme, en Afrique, marié ou avec ses parents, peut vivre avec 60.000 FCFA ? Pour arrondir la fin du mois, ce journaliste va faire tout ce qu’on lui demande.

C’est pourquoi, c’est devenu une tradition en Afrique, tu interviews un chef d’Etat, il pense qu’après l’entretien il doit donner une enveloppe. Tu rencontres également un ministre pour une interview, il pense qu’il doit te donner de l’argent. C’est dans les pratiques…

 

Thierno Oumar Diawara

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Dossier Nabaya Gate: Me Dinah Sampil sort de sa réserve et flingue la présidente du tribunal de Kaloum.

Publié

le

Dans le dossier qui oppose la ministre de l’enseignement Technique zenab Nabaya Dramé aux trois journalistes, le Tribunal de Première Instance de Kaloum a constaté l’ouverture d’une information judiciaire au tour de l’affaire de 200 milliards au cabinet d’instruction. Par conséquent, le TPI a déclaré inopportune la fixation de la consignation et a renvoyé la plaignante à mieux se pouvoir. Une décision que le pool d’avocats de madame Zenab Nabaya Dramé a attaqué aussitôt. Joint au téléphone par notre rédaction ce 19 janvier, Me Dinah Sampil a expliqué cette opposition de la décision de la présidente du tribunal.

Extrait:

<< contre la décision rendue le lundi par la présidente du tribunal, nous avons fait appel immédiatement… Parce que, ce que le juge a dit ne relève pas de sa compétence. Il se prononce sur une opportunité alors qu’aucune disposition légale ne lui permet de décider sur l’opportunité d’une action en l’espèce.

Nous avons donc interjeter appel contre la décision pour que le dossier parte devant la Cour d’appel de Conakry et qu’il soit l’objet d’un réexamen.

Nous estimons que madame la présidente ne peut pas justifier sa décision car aucune disposition légale ne permet à un juge de se prononcer sur l’opportunité des poursuites extrajudiciaires. >>

Décryptage Fode Bayo 

Continuer à lire

ACTUALITES

Décès d’un autre détenu: les précisions du ministère de la justice.

Publié

le

Un détenu est mort en prison le samedi 18 janvier dernier. Mamadou Oury Barry serait mort par faute de traitement clame son avocat alors que le ministère de la justice parle de mort naturelle.
Acculé, le.garde des sceaux s’est vu dans l’obligation de faire une mise au point sur le décès du jeune sans pourtant donner plus de précision sur les conditions de détention encore moins sur les réelles circonstances de son décès.
Nous vous proposons de lire ledit communiqué signé de son responsable à la Communication.

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

Le Ministère de la Justice informe l’opinion qu’un cas de décès a été enregistré à la Maison Centrale de Conakry dans la matinée du samedi 16 janvier 2020.

Il s’agit du détenu Mamadou Oury BARRY, placé sous mandat de dépôt du 5 août 2020, pour coups et blessures volontaires, par le Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Le défunt est décédé d’une mort naturelle liée à une occlusion intestinale et une anémie bioclinique au Service des urgences de l’Hôpital Ignace Deen.

Le Ministère de la Justice présente ses condoléances à la famille éplorée et précise qu’une autopsie peut être demandée par celle-ci.

Pièces Jointes :

-Copie mandat de dépôt

-copie déclaration de décès

Fait à Conakry, le 18 Janvier 2021

Service de Presse et de la                             Communication.

                Sekou KEITA

Continuer à lire

ACTUALITES

Prix du pain : le rétropédalage du ministre du commerce !

Publié

le

Après 48 heures de la décision d’augmentation du prix de la baguette de pain, le ministère du commerce fait un grand saut dans le vide.  Dans un nouvel arrêté pris le samedi 16 janvier 2021, l’architecte Boubacar Barry, ministre du Commerce annule l’arrêté A/2021/043 portant fixation du prix de la farine et du pain en date du 15 janvier 2021.

Un véritable rétropédalage qui exprime le pilotage incertain des affaires de l’Etat et surtout le dysfonctionnement dans l’approche gouvernementale.

Sur le terrain déjà, la rupture se fait sentir par endroit et les populations commencent à payer les premières conséquences de cet amateurisme qui caractérise la gestion du ministère du commerce qui, pourtant faisait croire que la décision était concertée.

En un mot comme en mille, les prix de la farine et du pain anciennement en vigueur restent inchangés sur toute l’étendue du territoire national.

Reste à savoir si ce rétropédalage du ministère ne va pas être la source d’un autre problème dans la filière ? Faut-il aussi se poser la question de savoir si les entreprises qui fabriquent la farine en Guinée et les boulangers trouveront un terrain d’entente au bénéfice exclusif des consommateurs ?

ARRETE-PORTANT-ANNULATION-DE-LARRETE 1

ARRETE D’ANNULATION 2

Aboubacar Condé

Tel : (+224) 625-157-259

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 5 jours

Gouvernement: Enfin, la démission du PM et de son équipe au grand jour!

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE   Conakry, le 15 Janvier 2021   Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre,...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Justice-Procès Foniké Menguê : le procureur général de TPI de Mafanco requiert un 1 an de prison ferme.

Oumar SYLLA alias Foniké Menguê membre du front national pour la défense de la Constitution comparait pour la première fois...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gestion du pouvoir : Cellou Dalein Diallo explique pourquoi il faut refuser à Alpha Condé d’être encore aux manettes.

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée refuse de reconnaitre Alpha Condé comme président élu au soir de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Retard dans la mise en place d’un gouvernement : Moussa Solano aussi s’interroge !

Depuis son installation dans les fonctions du premier président de la quatrième république, les guinéens se demandent et versent dans...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Dr Sékou Koureissy Condé : l’alpha et l’oméga de la paix. (Opinion)

« La paix n’est pas un simple mot c’est plutôt un comportement », nous a enseigné le défunt président Houphouët...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gouvernement d’ouverture ou d’union nationale: ce qu’en pense Elhadj Moussa Solana, ancien président du PUP.

Depuis quelques temps, certains acteurs sociopolitiques parlent de la nécessité de mise en place d’un gouvernement d’union nationale et ou...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Face à l’accusation de l’honorable Saloum Cissé: l’UFDG contre-attaque avec un missile!

Le député du parti au pouvoir, Saloum Cissé accuse le parti de Cellou Dalein Diallo de faire usage à des...

ACTUALITESil y a 3 semaines

À propos du livre de ka au carré : Dr Sékou Koureissy Condé s’étonne, s’interroge et précise !

Le diable fait la raison de haïr, Dieu fait la raison d’aimer, C’est exactement la leçon qu’on tire de ce...

ACTUALITESil y a 4 semaines

À propos du livre de k au carré : le rpg arc-en-ciel fait une mise au point. (Déclaration )

La polémique est vive autour du contenu dit tendancieux du livre de l’ancien ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation...

ACTUALITESil y a 1 mois

Démission au BL: le vice président jette l’éponge et dénonce les manquements

Sa participation à l’investiture du président Alpha Condé aura été un geste de trop. Dr Faya Lansana Millimono président du...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci