Connect with us

ACTUALITES

IDRISS FALL, VOIE DE L’AFRIQUE « En Afrique, on fait de l’information comme on vend des chaussures »

Publié

le

C’est dans une ambiance  détendue que le rédacteur en chef du service Afrique francophone de la Voix de l’Amérique, située sur Indépendance Avenue à Washington DC nous a reçu dans l’après-midi du lundi 22 mai 2017.Entouré d’une vingtaine de journalistes, animateurs et techniciens présents dans la salle de rédaction, Idriss Fall, très à l’aise et sans langue de bois, nous a donné sa vision sur l’exercice du métier de journaliste sur le continent africain, avec à la clé, les dérapages qui caractérisent de nos jours la profession. Il a ainsi fait des propositions pour pallier à la situation.

 

Quel regard portez-vous sur l’évolution des médias en Afrique d’une manière générale ?

 

Idriss Fall : Euh ! Je vais souvent en Afrique. J’ai fait presque tous les pays africains. Et que l’état de la presse en Afrique fait parfois peur. D’abord les moyens ne sont pas là. Je me rappelle quand j’ai visité le journal de Souleymane Diallo  » le Lynx  » où j’ai joué à la pétanque. Quand je suis arrivé là-bas, je pense qu’ils avaient des lampes à pétrole pour faire le travail la nuit. Les ordinateurs n’existaient pas à l’époque.

Je sais que les journalistes guinéens, sénégalais, ivoiriens, les journalistes maliens, les journalistes congolais et de Brazzaville ou de Kinshasa, les salaires sont extrêmement bas. Voilà pourquoi de plus en plus on fait du… je n’appelle pas ça du journalisme alimentaire. Je vais être dur avec mes confrères. On fait de la prostitution journalistique. En ce sens qu’on écrit un article favorable à un homme politique, on vous donne de l’argent. Ça ce n’est pas du journalisme.

Selon vous, qu’est-ce qu’il faut pour changer la donne ?

Il faudrait que les patrons de presse mettent les journalistes dans les conditions, vraiment idéales pour travailler. Je commence par les Etats. Parce que les plus gros employeurs des journalistes ce sont les Etats. Ce sont ceux qu’on appelle les Radios et Télévisions Nationales qui appartiennent à des Etats. En dehors de la Côte d’Ivoire et encore… les journalistes africains des Radios et Télévisions Nationales ne sont pas bien payés du tout. C’est des salaires de misère. C’est ce qui fait qu’on n’arrive pas à faire des informations vérifiées. On fait des informations comme des chaussures qu’on vend.

Vous voulez dire que ce phénomène fait suite aux mauvaises conditions de travail des journalistes ?

C’est exactement ça. Les journalistes ne sont pas bien payés et il faut qu’ils vivent. Et ensuite, on est dans une profession où on côtoie les puissants du continent, les ministres et les présidents.« Nous vivons des publicités et si nous n’en avons pas, on peut rien faire » voilà l’argument de certains patrons de presse.

Êtes-vous d’accord ?

C’est absolument faux ! C’est absolument faux ! Parce qu’il n’ya pas un pays en Afrique où la publicité fait vivre son journal. Ils le savent très bien. Les pays africains là: La Guinée, le Sénégal, le Mali, vous pensez que ces pays sont comme les Etats-Unis où le Washington post, rien que le Washington post a un budget deux fois plus grand que l’Etat du Sénégal, du Mali et de la Guinée réunis. Et vous voyez, vous êtes ici, vous voyez les encarts publicitaires de Washington post.

Est-ce que cela n’est pas lié aussi au niveau de développement de nos pays ?

Non ! non ! non ! Parce que moi je pense que les Etats accordent des aides à la presse. Ils donnent de l’argent pour appuyer les médias. Cet argent ne va jamais dans les rédactions. Ça finit dans beaucoup de poches de quelques magnats de la presse, sans compter les petits cadeaux, quand le président voyage, ils se mettent dans l’avion avec lui. Non ! Ça ne doit pas marcher comme ça. Si vous voulez que notre continent, où il ya des guerres, ya des misères où les jeunes prennent les bateaux vont mourir…là-baslà, dans l’océan…la méditerranée. Parce qu’ils sont désespérés.

Si vous voulez que ça change et que les jeunes africains puissent rester chez eux et travailler, il faudrait que nous aussi journalistes soyons responsables. Faire des informations vérifiées. Et qui sont capables d’aller faire des enquêtes pour prouver des cas de corruptions déclarées en Afrique.

Il y’en a beaucoup sur le continent africain, malheureusement. Et l’argent qui devait servir à développer les pays: Construire des écoles, creuser des puits, ou encore amener les filles à l’école. Les gens les détournent pour venir acheter des maisons aux Etats-Unis, pour acheter les voitures les plus chères. Et donc, nous journalistes, parfois, pour avoir notre part de ce gâteau-là. Qu’est-ce qu’on fait…?Donc, je pense que les journalistes ont une grande responsabilité dans la situation actuelle du continent. C’est mon point de vue, sans donner de leçon à personne. C’est mon point de vue. Je fais ce métier depuis 40 ans, 40 ans. A la Voix de l’Amérique depuis 25 ans, donc je sais de quoi je parle.

Lorsqu’on vous donne l’occasion de vous adresser aux journalistes africains, comme c’est le cas maintenant, en termes de la professionnalisation du métier de journaliste, qu’allez-vous leur dire ?

Il ya de très bons journalistes professionnels en Afrique. On a d’excellentes écoles de journalisme, on a d’excellents journaux. On a de très très belles plumes. C’est les moyens qui manquent. Tu sors de l’école de journalisme de CESTI à Dakar, tu viens dans une salle de rédaction, on te propose 60.000 FCFA. Ces 60.000 FCFA, vous pensez qu’un Homme, en Afrique, marié ou avec ses parents, peut vivre avec 60.000 FCFA ? Pour arrondir la fin du mois, ce journaliste va faire tout ce qu’on lui demande.

C’est pourquoi, c’est devenu une tradition en Afrique, tu interviews un chef d’Etat, il pense qu’après l’entretien il doit donner une enveloppe. Tu rencontres également un ministre pour une interview, il pense qu’il doit te donner de l’argent. C’est dans les pratiques…

 

Thierno Oumar Diawara

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com
Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

À la recherche de la paix : Dr Sékou Koureissy Condé et la coordination Hâali Pular se lancent au front.

Publié

le

 » Je ne suis pas mandaté par quelqu’un, ni à la recherche d’un poste, encore moins plaire à une tierce personne, je m’engage pour la paix dans mon pays« . C’est en substance ce que Dr Sékou Koureissy Condé a déclaré à la hiérarchie de la coordination Hâali Pular ce samedi, 27 mars 2021.

Arborant son manteau d’acteur de paix en Afrique, Dr Sékou Koureissy Condé puisqu’il s’agit de lui, soucieux du climat social délétère a pris son bâton de pèlerin pour aller partager sa vision et son ambition au Foutah à travers cette coordination.

 

Objectif de la démarche est d’œuvrer ensemble pour la décrispation du climat politique et social déjà très tendu.

Après un accueil chaleureux accordé à l’hôte, certains responsables de la coordination Hâali Pular ont à tour de rôle exprimé toute la joie de recevoir Dr Sékou Koureissy Condé qui selon eux, est incontestablement un homme de paix qui ne cesse de s’investir, durant des années pour la préservation de la paix en Afrique et en Guinée. Par ailleurs, ils ont aussi exprimé certaines inquiétudes et évoqué certains sujets sensibles du moment dans un esprit de fraternité et de convivialité.

 

Après avoir entendu ces messages sincères de la part de la coordination, le président du parti Alliance pour le Renouveau National a fait savoir qu’il n’a pas été mandaté par quelqu’un, ni à la recherche d’un poste quelconque encore moins dans le besoin de se faire plaire à quelqu’un. Il a réitéré que son seul objectif reste et demeure la recherche de la quiétude sociale durable en République de Guinée.

Devant les notables du Foutah, l’homme de paix a invité tout le peuple de Guinée à la paix, à la patience et surtout au pardon. Car pour lui, le pardon est un chemin d’or qui mène à une finalité bénéfique pour tous.

 

Aussi convaincu de la réelle nécessité d’un travail collégial pour arriver à la paix durable, Dr Koureissy a exprimé toute sa disponibilité en tout temps et lieu à travailler avec la coordination Hâali Pular et toutes les entités morales et physiques disposées à faire équipe avec lui. Toutefois, il a promis qu’il ne ménagera aucun effort pour la recherche de la paix dans entre les fils et filles de la Guinée.

À la suite des interventions pertinentes de Dr Sékou Koureissy et des débats très ouverts sur des questions parfois caustiques, la coordination Hâali Pular très satisfaite s’est déclarée ouverte à travailler avec Dr Sékou Koureissy Condé pour la recherche d’un climat de paix et de sérénité dans le pays.

Cette première rencontre riche en enseignement s’est terminée sur une note d’espoir car les uns et les autres s’engagent pour obtenir une quiétude sociale et le vivre-ensemble en Guinée.

Mouctar Camara (+224) 664-302-636/ 628-160-480

Continuer à lire

ACTUALITES

Culture : le professeur Djibril Tamsir Niane reçoit les derniers hommages à Conakry.

Publié

le

L’historien Professeur Djibril Tamsir Niane décédé le 08 mars 2021 des suites de maladie à l’hôpital Yoff de Dakar a regagné sa dernière demeure ce  lundi 15 mars à Conakry.

Mais avant, un symposium a été organisé par le gouvernement guinéen pour honorer sa mémoire au chapito du palais du peuple de Conakry.

Plusieurs personnalités guinéennes, sénégalaises et maliennes ainsi que les hommes de lettre y ont pris part à cette cérémonie funèbre.

Le premier ministre chef du gouvernement Dr Ibrahima Kassory Fofana a pour sa part pris l’engagement d’oeuvrer pour l’immortalisation des oeuvres de l’historien professeur Djibril Tamsir Niane.

L’historien Professeur Djibril Tamsir Niane auteur de plusieurs ouvrages et pièces théâtrales a tiré sa révérence le lundi 08 mars 2021, à Dakar, à l’âge de 89 ans.

Fode Bayo 

Continuer à lire

ACTUALITES

Conseil des ministres : recommandations et exigences du chef de l’Etat.

Publié

le

En conseil des ministres ce jeudi, Alpha Condé a de nouveau instruit ses ministres à s’inscrire dans sa politique gouverner autrement afin de changer radicalement les choses. Pour Alpha Condé, le gouvernement a pour mission première d’agir pour le peuple. C’est pourquoi, il veut désormais que la pratique change.

Aux ministres, le président de la République a invité à mettre fin à la pratique qui consiste à fixer des clés de répartition de redevances publiques et de recettes fiscales entre des entités publiques. Il a insisté sur l’obligation de verser toutes les recettes de l’Etat, au compte du Trésor public à la Banque Centrale, avant de procéder éventuellement à l’allocation des ressources aux différents services, conformément aux dispositions de la Loi de Finances.

Parlant du fonctionnement des industries, le Chef de l’Etat instruit le ministre de l’Industrie et des PME à diligenter, en collaboration avec les ministres en charge de la Justice et de la Sécurité, des investigations pour identifier et procéder à la fermeture immédiate de toutes les industries et autres fabriques non agréées souvent à la base de la production de produits et aliments dangereux pour la santé des populations.

Pour éviter toute tentative de détournement des fonds destinés aux EPA, le Président de la République a ordonné aux ministres en charge des finances et du budget de publier un arrêté conjoint formalisant le paiement direct aux EPA des subventions prévues dans la Loi des Finances sans l’intermédiation des départements de tutelle.

Conscient du trafic lié à l’exportation des produits pétroliers,  le Président de la République a instruit les ministres concernés à veiller strictement au respect de l’interdiction d’exporter les produits pétroliers par les frontières terrestres, en vue d’empêcher tout trafic de carburant par des spéculateurs voulant mettre à profit le différentiel de prix entre la Guinée et les pays voisins dont les prix à la pompe sont nettement plus élevés.

La lutte contre les stupéfiants est aussi une priorité du Chef de l’Etat. Sur la question, il a exigé des services de sécurité concernés l’intensification de la lutte contre le trafic de stupéfiants. A ce titre des dispositions importantes sont déjà prises et d’autres envisagées afin d’éradiques complètement ce crime organisé. Le président Alpha Condé a aussi rappelé la responsabilité des membres du Gouvernements dans le respect, par les cadres et employés des administrations, des règles d’assiduité et de ponctualité au bureau. Il exige des ministres une implication personnelle dans les réformes engagées en vue de rendre notre administration plus performante et plus à même de faire face à la demande sociale.

Le Chef de l’Etat a invité les Membres du Gouvernement à procéder à la rationalisation de l’effectif des agents contractuels évoluant dans les services placés sous leur autorité en évitant tout recrutement abusif. Le Président de la République a instruit les Ministres en charge des Finances et du Budget à étendre la digitalisation des procédures liées aux dépenses et aux recettes à toutes les régies financières et EPA qui doivent à terme emprunter le portail e-taxe pour toutes leurs opérations de paiement. Il a également invité le Gouvernement à privilégier les paiements par monnaie électronique au détriment des espèces pour tous les services publics faisant des recettes pour le compte de l’Etat.

Le Chef de l’Etat a ordonné la réalisation d’un audit complet de l’ensemble des régies financières de l’Etat afin d’en établir les insuffisances en terme d’organisation et de procédures, pour qualifier leur gestion et optimiser les dépenses et recettes publiques.

Avec la CCG

 

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 2 semaines

À la recherche de la paix : Dr Sékou Koureissy Condé et la coordination Hâali Pular se lancent au front.

 » Je ne suis pas mandaté par quelqu’un, ni à la recherche d’un poste, encore moins plaire à une tierce...

ACTUALITESil y a 4 semaines

Guinée: en lieu et place de la compassion, le pouvoir sert terreur et mépris au peuple

Après 10 ans de gouvernance chaotique caractérisée par la répression, la corruption, l’exclusion et le détournement des deniers publics, le...

ACTUALITESil y a 4 semaines

Depuis la prison: « Au royaume de l’arbitraire les hommes honnêtes et dignes élisent domicile en prison », dixit Étienne Soropogui.

 » Je ne quemanderai à personne ma liberté si lâchement confisquée. Je reste résolument engagé pour la Défense des principes...

ACTUALITESil y a 1 mois

Journée Internationale des droits des femmes : la ministre Hawa Béavogui l’éducation des filles (déclaration)

Conakry, 07 Mars 2021 – Guinéennes et Guinéens Chers Compatriotes Depuis 1975 l’Organisation des Nations Unies a officialisé, la célébration...

ACTUALITESil y a 1 mois

Détente politique en Guinée : le chef de file de l’opposition expose les grandes lignes de son memo adressé au chef de l’Etat.

Le chef de file de l’opposition guinéenne était face à la presse ce samedi 06 mars 2021 à son domicile...

ACTUALITESil y a 1 mois

Maison centrale de Conakry : l’accès toujours bloqué aux avocats des détenus « politiques »

Présent à nouveau à la maison centrale de Conakry ce mardi 02 mars, le pool d’avocat des détenus « politiques » s’est vu...

ACTUALITESil y a 1 mois

Témoignage : Honorable Damaro Camara parle de Dr Koureissy Condé.

En présidant l’initiative de la structure afterwork ce jeudi, 25 février 2021 à Conakry, une rencontre initiée pour faciliter un...

ACTUALITESil y a 2 mois

Alliance « politique » ARENA-RPG ARC-EN-CIEL : les militants adhèrent et sollicitent qu’elle s’inscrive dans la durée.

A la veille de la présidentielle du 18 octobre 2020 dernier, le parti ARENA dirigé par Dr Sékou Koureissy Condé...

ACTUALITESil y a 2 mois

Guinée-Arrestations et détentions des opposants : le réquisitoire d’un chercheur de l’Amnesty International.

Dans un article publié ce mardi 02 févier 2021 sur le site de l’ONG HUMANIATIRE Amnesty International, Fabien Offner, chercheur...

ACTUALITESil y a 2 mois

Travaux publics : Moustapha Naité passe le témoin à Kadiatou Emilie Diaby.

Dans le strict respect de la tradition administrative, la nouvelle ministre des travaux publics a reçu ce vendredi, 29 janvier...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci