Connect with us

ACTUALITES

Dr Saïdouba Bangoura, Coordinateur du Projet UDEC « Notre ambition est d’embrasser tout le pays pour apporter le bonheur à nos compatriotes… »

Publié

le

Calme, discret, démarche martiale, affichant toujours un sourire au bout des lèvres, Dr Saïdouba Bangoura, (la quarantaine) fait partie des intellectuels guinéens qui estiment que tout acte de développement pour être efficace, durable et bénéfique doit commencer dans les communautés, c’est-à-dire à la base. Lui-même en a fait l’expérience à travers le projet UDEC qu’il dirige lui et ses collègues avec dextérité. Qui est Dr Bangoura et que fait-il ? Lisez les lignes qui suivent !

 

Le Diplomate : présentez-vous à nos lecteurs et parlez-nous succinctement de votre projet.

Dr Saïdouba Bangoura : Je suis Dr Saïdouba Bangoura, né à Coyah où d’ailleurs j’ai fait mon école primaire avant de regagner Conakry pour poursuivre mes études. Notamment  l’Université à Gamal Abdel Nasser de Conakry. J’ai appartenu à la grande association Universitaire dénommée CESPHAM (le cercle scientifique  de la pharmacie médecine, odontostomatologie). J’ai été le premier pharmacien donc à avoir dirigé ce cercle scientifique, qui regroupait à la fois les trois départements de médecine. A la sortie de l’Université j’étais pharmacien dans une pharmacie de Kaloum. Delà, je suis passé comme délégué avant de devenir agent de développement communautaire. En fait, l’UDEC Union pour le Développement Communautaire dont j’ai l’honneur  et la chance de diriger aujourd’hui en qualité de coordinateur des programmes est créée depuis 2006. Mais à l’origine il faut savoir que l’UDEC  était sous forme d’association qui regroupait l’ensemble des étudiants de Coyah et  d’autres amis sans distinction de race, de religion ou de sexe. Ce qui du coup nous donnait la chance de travailler avec d’autres étudiants qui ne venaient pas de Coyah voire même des gens qui venaient de l’étranger, de travailler avec ceux de Kankan, de Conakry et de partout. Donc, pendant tout le cursus Universitaire nous avions travaillé ensemble dans cette amitié et nous avons toujours organisé des activités juvéniles.

Après l’Université il était question de reformuler et de laisser l’ancienne association l’Amical des Jeunes de Coyah aux jeunes qui sont venus après nous. De l’Amical, à la fin des études nous avons créé l’UDEC en 2006 qui continue de travailler jusqu’à maintenant sur le terrain dans le cadre du développement communautaire. L’ONG nationale dénommée UDEC intervient dans plusieurs domaines de la vie notamment dans le domaine de la démocratie, de la gouvernance, dans le domaine de l’environnement, de l’éducation surtout celle de la jeune fille, de la santé communautaire pour non seulement la promotion de la santé à la base, du fonctionnement des centres de santé, des hôpitaux préfectoraux  mais aussi la participation à des campagnes nationales dans le cadre de la santé. Cette ONG œuvre également dans le cadre du renforcement des capacités de la jeune génération pour qu’on se rende utile à la communauté. Nous avons assisté plusieurs jeunes, groupements et ONG à se qualifier, à s’initier dans ce genre de travail pour être utile à nos communautés. Depuis la création l’UDEC a eu plusieurs partenaires qui travaillent sur le terrain dans plusieurs domaines. C’est le cas du domaine de l’éducation.  Nous avons bénéficié du soutien de PROJEC (programme de renforcement des capacités de jeunes).

 

Après les études, vous avez travaillé dans une officine ensuite comme délégué médical. Dites-nous, ce sont  toutes ces différentes activités que vous avez abandonnées pour être dans le monde des organisations ?

Pas du tout. C’est vrai que l’assistanat dans une pharmacie c’est jusqu’à un certain temps, j’ai laissé cela nous sommes allé dans la promotion des produits, j’ai laissé cela aussi et je suis maintenant dans le domaine du développement communautaire. Pour être utile à la communauté, s’investir pour la communauté en général et aussi pour soi-même.

 

Donc  à ce jour Dr Bangoura est essentiellement occupé à faire avancer l’UDEC ?

Oui, Tout à fait. Comme je l’ai dit, nous avons bénéficié du projet de renforcement des capacités avec PROJEC. Avec ce partenariat, nous avons fait une activité dans le domaine de l’éducation. Et aujourd’hui nous avons l’appui de l’USAID dans un projet dénommé HC3 qui est venu pour supporter, aider le Ministère de la santé à résoudre un certain nombre de problème de santé en République de Guinée, tout comme dans d’autres pays du monde. Ce projet HC3 c’est un projet qui vise à améliorer la qualité et augmenter la demande de service de santé maternelle, néonatale et infantile. Pour cela, à la base il faut implanter un certain nombre d’activités communautaires, des approches communautaires pour pouvoir influencer le comportement de nos communautés.

 

Quels sont les domaines d’interventions de l’UDEC?

Nous avons une grande ambition d’embrasser tout le pays. Pour l’instant nous travaillons dans la zone côtière notamment Kindia, Dubréka, Coyah, Forécariah, Boffa et Boké. Dans ces zones citées, nous avons eu à travailler avec des partenaires.

 

Avez-vous des sièges ou bien des points focaux dans toutes ces zones où vous êtes représentés ?

Tout à fait. A Coyah nous avons le siège social, à Forécariah nous avons un local, avec deux représentants, nous avons également à Dubréka trois représentants et à Kindia aussi trois représentants avec notre siège dans l’Espace Sans Tabou. Pour ce qui est de notre domaine d’intervention, quand on dit développement communautaire c’est un concept très vaste qui embrasse la démocratie, la promotion de la santé Communautaire.  Nous sommes en partenariat avec HC3 sur le terrain.

Je reviens un peu sur le volet santé communautaire parce que c’est un volet extrêmement important dans notre pays et sur lequel il faut mettre un accent particulier.  Il s’agit  d’un domaine dans lequel nous procédons à la redistribution des revenus nationaux. La Guinée bien avant Ebola avait un taux vaccinal très faible. Le tôt de fréquentation des structures sanitaires était très faible, l’état physique de nos structures sanitaires était aussi délabré et le tôt d’accouchement des femmes dans les structures sanitaires était très bas par rapport aux autres pays. Face à tous ces problèmes, Ebola nous a trouvé dans cette situation et cela enfoncé le clou. Il ya eu donc rupture  de confidence entre les agents de santé, les structures et la communauté. Cela  constituait un problème pour le Ministère de la Santé. Le partenaire l’USAID à travers une Université Américaine, a implémenté des matériels et qu’il a mis sur pied le HC3 dans plusieurs pays du monde. Ce projet HC3 comme je vous ai dit c’est la force de la communication pour la santé Communautaire ainsi, HC3 est venu pour inverser la balance et redresser les courbes de ces différents indicateurs de santé en République de Guinée.

Et aujourd’hui nous nous réjouissons quand même qu’il y ait une forte amélioration et le tôt de fréquentation dans nos structures de santé et qu’il y ait la redéfinition ou la compréhension des concepts par des structures qui en ont bénéficié à travers le projet GHPP.

 

Comment votre  association participe au développement, quelles sont vos spécialités et parlez-nous brièvement des plus grands succès réalisés par votre ONG?

Il faut retenir que le plus grand succès de ONG Union pour Développement communautaire (UDEC) c’est surtout le renforcement de la capacité humaine qui nous permet d’influencer positivement sur le changement de comportement. Il faut noter aussi que c’est un succès pour nous d’avoir un partenaire pour la réhabituassions de nos structures de santé. Il y a également beaucoup d’ONG à Conakry, Kindia, Dubréka qui se sont servis des expériences de l’UDEC  pour aller s’implanter et qui ont réussi. Depuis au temps du Président CONTE jusqu’à maintenant, l’hôpital de Coyah n’a pas bénéficié de rénovation de la part de l’Etat.  L’hôpital de Coyah est une référence, c’est grâce à l’UDEC qu’il est rénové.

Dans le cadre de l’environnement, ceux qui connaissent le mont Gbalan, si vous voyez au tour de cette montagne qui veille sur le siège de la préfecture de Coyah, les pieds de Mélina et d’autres espèces forestières que vous voyez  sont une initiative de l’UDEC.

Dans le cadre de la démocratie et la bonne gouvernance, nous avons réussi à renforcer la capacité de nos dirigeants sur la neutralité qu’ils doivent jouer dans le processus démocratique.

Réalisée par

Thierno Abdoul Barry

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Quiproquo au rpg arc-en-ciel : des sanctions déguisées au grand jour.

Publié

le

Du berger à la bergère. Après des propos controversés de certains jeunes se réclamant du rpg arc-en-ciel, le bureau national du parti sort de son silence et annonce des actions.

Des actions d’ailleurs qui n’ont pas tardé à se faire ressentir après tout juste la déclaration officielle du parti au pouvoir. En réaction contre des comportements qui, selon le BNP ternissent l’image de cohésion et du respect de la discipline au sein de la famille présidentielle, des pressions terribles sont exercées sur certains cadres du parti accusés de prendre fait et cause dans cette situation inconfortable. Des hommes et des femmes objet de critiques, de rejets et voire de discriminations.

Pour l’heure, tout porte à croire que ce sont des sanctions politiques déguisées en sanctions administratives contre des cadres du rpg arc-en-ciel soupçonnés d’entretenir et d’alimenter le doute, la suspicion et la contestation des décisions de la plus autorités du parti.

Dans la foulée, on cite souvent dans les débats au sein du parti des noms comme N’Bany Sangaré, Sékou Souape, Lansana Komara. Et selon nos informations, ils sont désormais loin de la grâce présidentielle encore moins des caciques du rpg. Pire, certains ciblés seraient même selon nos informations empêchés d’accéder à leurs bureaux.

Toutefois, l’on se demande si ces sanctions vont influencer la démarche des contestataires ou auront des effets dans les prochains décrets à signer par le patron incontesté du rpg arc-en-ciel.

Famaden

 

Continuer à lire

ACTUALITES

Incursion des forces armées dans les locaux de Gangan tv: les associations de presse condamnent et menacent.

Publié

le

Le vendredi dernier des éléments des forces de défense et de sécurité ont fait irruption dans les locaux de Gangan tv dans la commune de Matoto. Une action d’un autre âge que condamnent les associations de presse réunies ce lundi pour la circonstance.

En une seule voix, la presse privée fustige ce comportement et menace d’agir dans les limites de la loi pour ne plus revivre cet acte rétrograde dans une déclaration conjointe.

Nous vous proposons de lire en intégralité cette déclaration.

DECLARATION CONJOINTE DES ASSOCIATIONS PROFESSIONNELLES DES MEDIAS PRIVES EN GUINEE SUITE A LA PERQUISITION DES LOCAUX DE LA RADIOTELEVISION GANGAN LE 22 JANVIER 2021 PAR LA BRB N°2 ET LA CMIS N°2 DE KAPORO 

Les Associations professionnelles de presse en Guinée ont appris avec inquiétude, incompréhension et indignation, la descente musclée dans deux pick-up, des agents de la Brigade de répression du banditisme (BRB N°2) et de la Compagnie mobile d’intervention et sécurisation (CMIS N°2) de Kaporo dans les locaux de la radiotélévision Gangan. Elles condamnent avec la dernière énergie ce comportement liberticide et rétrograde des détenteurs de la force publique.

 

Il convient de rappeler pour l’opinion que cette perquisition sans mandat dans les locaux d’un média a créé une confusion sans précédent au sein du média. D’emblée, nous disons que cet acte sidérant et liberticide est une violation flagrante de la procédure en la matière et un total manque de respect à l’endroit des médias privés de notre pays.

 

Les Associations professionnelles de presse en Guinée notent qu’après s’être informées auprès de la direction du Groupe Gangan, il en ressort que ce comportement rétrograde, insensé et anti-procédural est opéré par la BRB N°2 et la CMIS N°2 de Kaporo sous l’œil vigilant de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DPJ), sans qu’elle ne soit saisie au préalable ni par la Haute Autorité de la Communication, ni par une quelconque autre autorité, comme l’exige la procédure lorsque l’on constate une violation grave du cahier des charges des médias.

 

De ce fait, les Associations professionnelles de presse en Guinée exigent des Autorités de la DPJ, la notification sans délai au Groupe Gangan, les motifs de cette perquisition ayant porté de graves préjudices aux travailleurs du média trouvés sur place.

 

En outre, Les Associations professionnelles de presse en Guinée invitent le ministère de la sécurité à se pencher sérieusement sur la question afin que des mesures idoines soient prises contre ces unités. Elles rappellent, qu’elles ne sauraient tolérer de tels dérapages aux conséquences exclusives des médias privés à la charge de la démocratie.

 

De ce qui précède donc, les Associations professionnelles de presse en Guinée se réservent le droit d’entreprendre toutes actions utiles pour que plus jamais ça.

Ont signé

URTELGUI, AGUIPEL, AGEPI, REMIGUI, APAC-Guinée, SPPG, UPLG, Upf-Guinée

 

Continuer à lire

ACTUALITES

TPI de DIXINN : le procureur requiert contre Madic100 frontière 10 ans de prison et une amende de 300 millions GNF.

Publié

le

Décidemment, les excuses de Mamadi Condé alias Madic100 frontière lors de sa première comparution devant le tribunal de première instance de Dixinn n’ont pas assez d’effets sur le jugement du procureur général de la république près du tribunal de première instance de Dixinn.

Pour preuve, Siddy Souleymane NDiaye à la reprise du procès ce lundi, 25 janvier a plaidé la cour à condamner le prévenu à dix ans de prison et au paiement d’une amende de trois cent millions de francs guinéens.

Un réquisitoire sévère aux yeux des avocats de la défense qui plaident non coupable et qui espèrent que la cour fera preuve de retenue et de responsabilité dans ce dossier.

Saranké Cissé

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 20 heures

Quiproquo au rpg arc-en-ciel : des sanctions déguisées au grand jour.

Du berger à la bergère. Après des propos controversés de certains jeunes se réclamant du rpg arc-en-ciel, le bureau national...

ACTUALITESil y a 2 jours

TPI de DIXINN : le procureur requiert contre Madic100 frontière 10 ans de prison et une amende de 300 millions GNF.

Décidemment, les excuses de Mamadi Condé alias Madic100 frontière lors de sa première comparution devant le tribunal de première instance...

ACTUALITESil y a 2 jours

Voix « discordante » au rpg-arc-en-ciel : les précisions du BPN (Déclaration)

Depuis l’annonce du premier décret nommant de façon partielle les membres de l’équipe gouvernementale, des voix se lèvent au sein...

ACTUALITESil y a 6 jours

Tournée du chef de file de l’opposition : Ousmane Kaba du PADES reçoit Mamadou Sylla.

Dans le cadre de sa prise de contact avec les partis politiques de l’opposition guinéenne, le chef de file de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gouvernement: Enfin, la démission du PM et de son équipe au grand jour!

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE   Conakry, le 15 Janvier 2021   Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre,...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Justice-Procès Foniké Menguê : le procureur général de TPI de Mafanco requiert un 1 an de prison ferme.

Oumar SYLLA alias Foniké Menguê membre du front national pour la défense de la Constitution comparait pour la première fois...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Gestion du pouvoir : Cellou Dalein Diallo explique pourquoi il faut refuser à Alpha Condé d’être encore aux manettes.

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée refuse de reconnaitre Alpha Condé comme président élu au soir de...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Retard dans la mise en place d’un gouvernement : Moussa Solano aussi s’interroge !

Depuis son installation dans les fonctions du premier président de la quatrième république, les guinéens se demandent et versent dans...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Dr Sékou Koureissy Condé : l’alpha et l’oméga de la paix. (Opinion)

« La paix n’est pas un simple mot c’est plutôt un comportement », nous a enseigné le défunt président Houphouët...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Gouvernement d’ouverture ou d’union nationale: ce qu’en pense Elhadj Moussa Solana, ancien président du PUP.

Depuis quelques temps, certains acteurs sociopolitiques parlent de la nécessité de mise en place d’un gouvernement d’union nationale et ou...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci