CALL US NOW +224 664 51-51-51
Réjoingez-nous

Domani et son bilan à la tête du Département des Sports

L’ancienne ministre des Sports est fière de son expérience gouvernementale mais surtout des résultats obtenus lors de son passage à la tête du département des sports. En parlant de son  bilan, Domani fait preuve d’humilité, de modestie  et d’esprit de partage car, pour elle, il s’agit des résultats obtenus grâce aux efforts de tout le personnel du département et non d’un effort personnel.

 

« Ce n’est pas mon résultat. Je n’ai pas travaillé seule. J’ai été très honorée de diriger le ministère des sports, j’ai été très honorée d’être en mesure d’apporter quelque chose à ce pays. Ce que vous devez reconnaitre, c’est qu’on ne travaille pas seul, et tous les résultats obtenus sont le mérite de beaucoup de cadres qui chaque jour, se sont arrangés pour accompagner la jeune ministre que j’étais pour réussir à remplir notre lettre de mission. Cette lettre de mission était très claire. Et j’ai eu l’honneur de pouvoir la remplir,  je ne dirai pas à 100%.

 

Alors cette lettre de mission sur laquelle on me jugeait au niveau du gouvernement s’articulait autour de la qualification de nos équipes nationales aux différentes compétions à l’échelle africaine et internationale.

Vous vous rappelez qu’en 2015, notre équipe nationale Senior s’est qualifiée pour la coupe d’Afrique des Nations en Guinée Équatoriale, l’équipe nationale cadette pour le CHAN et le mondial, l’équipe nationale locale s’est aussi qualifiée. Ça c’est sur le plan de la qualification.

 

Notre équipe a aussi matérialisé le partenariat public-privé qui s’est soldé par la reconstruction du stade de la mission de Kaloum avec M. Bouba Sampil. Un stade qui est passé de 500 à 1000 places avec des pelouses synthétiques. Nous avons travaillé sur la situation de tous les stades qui ont bénéficié de financement sans aucune réalisation. J’espère un jour que les audits seront réalisés. J’ai visité Kindia où on m’a fait savoir que les travaux étaient réalisés à 73% alors que rien n’a été fait. Mon équipe s’est attelée à sceller le partenariat public-privé. A Nongo, nous avons engagé des négociations avec les partenaires privés pour la finition du stade.

 

Aussi avec la fédération guinéenne de football, nous avons accompagné les initiatives pour la  construction des hôtels avec l’aide de la CAF et de la FIFA. Je continue à m’enorgueillirde la réussite exemplaire qui a valu (avec l’investissement de plusieurs ministres avant moi) l’obtention de l’organisation de la CAN 2023 en Guinée. Cela a été un grand coup médiatique pour la visibilité de notre sport… »

 

Décrypté par  Aboubacar Condé

Africvision Guinee

Groupe de Presse Afric Vision : Plus qu’une vision, c’est une histoire à vivre absolument

VIEW ALL POSTS

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *