Connect with us

Actualité

DISCOURS DE PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2018 DU MINISTRE DU BUDGET

Publié

le

DISCOURS DE PRÉSENTATION DU PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2018 DU MINISTRE DU BUDGET

Conakry le 14 Août 2018

 

 

 

Excellence Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale,

 

 

 

Mesdames et Messieurs les Présidents des Institutions Républicaines,

 

 

 

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

 

 

 

Mesdames et Messieurs les Honorables Députés ;

 

 

 

Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Internationales,

 

 

 

Distingués Invités,

 

 

 

Mesdames et Messieurs,

 

 

Après le Débat d’orientation budgétaire pour le cadrage budgétaire 2019-2021 il y a quelques semaines, la présentation du projet de loi de finances rectificative pour l’exercice 2018 m’offre une fois encore l’opportunité de m’adresser à votre auguste Assemblée.

 

 

 

Je voudrais tout d’abord saisir cette occasion pour marquer toute notre appréciation pour le soutien de votre institution dans la mise en œuvre des objectifs de politique économique et financière du Gouvernement à travers l’examen et l’approbation des projets de textes de lois à incidence financière.

 

 

 

En effet, l’article 50 de la loi organique relative aux lois de finances précise qu’en cours d’exercice, un projet de loi de finances rectificative doit être déposé par le Gouvernement dans les conditions suivantes :

 

 

–     les grandes lignes de l’équilibre budgétaire ou financier défini par la loi de finances de l’année se trouvent bouleversées notamment par l’intervention d’avances ou de décrets et d’arrêtés d’annulation de crédits ;

 

 

–             les recettes constatées s’écartent sensiblement des prévisions de la loi de finances de l’année ;

 

 

–        il y a intervention de mesures législatives ou règlementaires affectant de manière substantielle l’exécution du budget.

 

 

 

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Honorables Députés,

 

 

Il vous souviendra que l’adoption de la loi de finances initiale pour 2018 le 12 décembre 2017 est intervenue dans un contexte marqué par :

 

 

 

  • la validation par l’Assemblée Nationale du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES 2016-2020) ;

 

 

 

  • la poursuite des travaux d’aménagement du projet hydroélectrique de Souapiti;

 

 

 

  • la mise en application progressive des dispositions du nouveau cadre législatif et règlementaire des finances publiques (nomenclature budgétaire de l’Etat, Comité de Politique Budgétaire, Comité d’engagement, Rapports trimestriels sur l’exécution budgétaire, Plans d’engagement, programmation budgétaire pluriannuelle, …);

 

 

 

  • l’organisation des élections communales et communautaires en février 2018 ;

 

 

 

  • l’application du protocole d’accord conclu entre le Gouvernement, le Syndicat et le Patronat en novembre 2017 ;

 

 

 

  • la signature le 5 septembre 2017 d’un accord-cadre de financement de nos projets prioritaires avec la République Populaire de Chine pour une enveloppe de 20 milliards de dollars US couvrant une période de 20 ans (2017-2036).

 

 

Au vu des évolutions intervenues depuis cette adoption et des résultats de l’exécution à fin juin 2018 de la loi de finances initiale, des ajustements en recettes, dépenses et solde sont rendus nécessaires par :

 

 

 

–       la baisse des droits de douane sur les produits pétroliers consécutive au maintien du prix de détail à la pompe à 8 000 /litre malgré la hausse du prix du baril à l’échelle internationale, ce qui a entraîné une perte de revenus à hauteur de 220 milliards de  (0,2% du PIB) au premier trimestre ;

 

 

 

–       le remboursement non prévu des arriérés domestiques équivalent à environ 1% du PIB dans les deux premiers mois de 2018;

 

 

 

–       le financement budgétaire net auprès de la Banque Centrale à hauteur de 0,2% du PIB;

 

 

 

–       la prise en compte de 20% des salaires des agents de la fonction publique suite à l’augmentation de 40% consécutive à la mise en application du protocole d’accord signé en mars 2018 entre le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) et le gouvernement;

 

 

 

–       le passage du budget du Ministère de la Santé  à 7% du budget total hors financement extérieur contre 4,5% en loi de finances initiale suite à la convention entre la Guinée et l’Union Européenne dans le cadre du programme d’appui au secteur de la santé (PASA1) ;

 

 

 

–       la volonté du gouvernement de prendre en charge par l’effort national le financement des projets et programmes du PNDES ;

 

 

 

–       la prise en compte des effets de la réévaluation des comptes nationaux sur les indicateurs macroéconomiques (le produit intérieur brut, la pression fiscale…);

 

 

 

–       l’impact budgétaire de la nouvelle structure du Gouvernement et de la lettre de politique générale présentée à votre auguste Assemblée par Monsieur le Premier Ministre ;

 

 

 

–       l’approbation par le Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International de la première revue de notre programme économique et financier soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) pour la période 2017 – 2020.

 

 

 

En conséquence, des écarts ont été constatés entre les hypothèses macroéconomiques qui ont servi de base à l’évaluation des recettes et aux prévisions des dépenses de la loi de Finances initiale et les estimations de la situation économique et financière à la fin du premier semestre. Ce qui conduit le Gouvernement à s’ajuster tout en maintenant son objectif d’assurer la stabilité macroéconomique.

 

 

 

 

 

Ainsi, les projections budgétaires révisées pour 2018, tant au niveau des recettes, des dépenses que du financement sont bâties sur une hypothèse de croissance de 5,8% telle qu’initialement prévue, le maintien du taux d’inflation en fin de période à 8%, le maintien des réserves de la BCRG à un niveau adéquat de trois mois d’importations et un taux de pression fiscale de 13,36% contre 15,77% en loi de finances initiale. Le solde global est projeté à -2,33% du PIB contre -2,15% initialement prévu.

 

 

 

 

La politique macroéconomique et budgétaire pour le reste de l’année attache également une grande importance à la réalisation des objectifs du programme économique et financier conclu avec le Fonds Monétaire International au titre de la facilité élargie de crédit pour la période 2017-2020.

 

 

 

 

La baisse de la pression fiscale par rapport à la prévision initiale s’explique principalement par :

 

 

 

–       la non-application des dispositions relatives à la fiscalité immobilière et à la modification du barème de la Retenue sur traitements et salaires (RTS), pensions et rente viagère ;

 

 

 

–       la mise en œuvre du Tarif Extérieur Commun (TEC) au niveau de la fiscalité de porte ;

 

 

 

–       l’octroi de mesures fiscales incitatives aux industries minières naissantes ;

 

 

 

Nonobstant ce constat, une équipe est mise en place pour travailler sur ces dispositions en vue de proposer les mesures idoines dans le projet de loi de finances 2019 qui vous sera soumise très prochainement.

 

 

 

 

 

Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale, Honorables Députés,

 

 

Les grandes masses du projet de Loi de Finances Rectificative pour 2018 et de solde global correspondant en pourcentage de PIB se présentent ainsi qu’il suit :

 

 

 

LFI 2018                       PLFR 2018

 

 

Recettes en % du PIB                                   18,62%                        15,42%

Dépenses en % du PIB                                  20,95%                         17,75%

 

Dépenses courantes en % du PIB                 12,87%                        11,35%

 

Dépenses d’investissement en % du PIB       8,08%                          6,54%

 

Solde global en % du PIB                              – 2,15%                           -2,33%

 

 

 

 

 

Le développement de ces grandes se présentent ainsi qu’il suit :

 

 

 

 

 

Les recettes y compris les dons, suivant la nouvelle Nomenclature Budgétaire de l’Etat, sont estimées à 16 434,26 Mds contre une prévision initiale de 18 537,01 Mds, soit une diminution de 11,34% (-2% du PIB).

 

 

 

 

 

Cette baisse des recettes projetées à fin 2018 concerne les recettes fiscales pour 9,29%, soit 1,37% du PIB et les dons, legs et fonds de concours pour 42,8% représentant 0,9% du PIB. Pour les recettes fiscales, la moins-value porte sur les impôts sur les salaires et la main d’œuvre (-52,8%), les impôts sur le patrimoine    (-54,6%), les impôts sur les biens et services (-10,9%) et les impôts sur le commerce extérieur et les transactions internationales (-15%).

 

 

 

 

 

Au titre des dons, legs et fonds de concours, la baisse projetée est de 42,8% essentiellement due au retard dans la mobilisation des appuis budgétaires et dons projets.

 

 

 

 

 

Toutefois, cette tendance générale à la baisse des recettes a été contenue par la mobilisation de certaines recettes administratives à hauteur de 400 Mds.

 

 

 

 

 

Les prévisions de recettes des régies financières se présentent ainsi qu’il suit par rapport à la loi de finances initiale :

 

 

 

  • Direction Nationale des Impôts : 7 369,26 contre 7 690,07 Mds (-4,17%);

 

 

 

 

  • Direction Nationale du Trésor : 2 764,90 contre 2 654,44 Mds (4,16%) ; • Direction Générale des Douanes : 4 953,10 contre 5 837,10 Mds (-15,14%).

 

 

 

 

 

Au titre des dépenses, les projections révisées se chiffrent à 18 899,05 Mds contre une prévision initiale de 20 861,89 Mds, soit une diminution de 9,41% (-1,84% du PIB). Rapportées au PIB, les dépenses représentent 17,73% contre 20,95% dans le budget initial.

 

 

 

 

 

La baisse des prévisions de dépenses de 1 962,82 Mds est imputable aux dépenses courantes pour 828,35 Mds (-6,46%) et aux dépenses d’investissement pour        1 134,47 Mds (-14,10%).

 

 

 

 

 

Les projections révisées des charges financières de la dette sont chiffrées à

 

1 185,99 Mds contre une prévision initiale de 1 262 Mds, soit une diminution de 76,01 Mds (-6,02%). La part des intérêts de la dette dans les dépenses courantes est de 9,89% et se décomposent en intérêts aux non-résidents pour 262,99 Mds (22,17%) et aux résidents autres que les administrations publiques pour 923 Mds (77,83 Mds).

 

 

 

 

Les dépenses de personnel quant à elles sont contenues à leur niveau initial, à 4,4% du PIB malgré l’augmentation des salaires des agents de l’administration publique, plus élevée que prévu. Cela a nécessité le gel des recrutements planifiés tout en assurant l’accès aux services dans les zones rurales pour les secteurs de l’éducation et de la santé, le report de l’application de certains statuts particuliers, la poursuite du recensement biométrique des agents contractuels et personnels retraités et l’installation de 150 machines supplémentaires d’ici à la fin de 2018 pour la maitrise des effectifs des fonctionnaires.

 

 

 

 

 

Au titre des dépenses de biens et services, la baisse envisagée est de 15,59% pour les ramener à 2,5% du PIB contre 3,2% en loi de finances initiale. Cette diminution est rendue possible par la rationalisation des commandes de matériel électronique, de véhicules, de meubles et matériel de bureau des administrations.

 

 

 

 

 

Pour les dépenses de transferts, les prévisions initiales diminuent de 4,93% pour se situer à 3,26% du PIB contre 3,7% initialement prévu. Cet effort de réduction porte sur la subvention d’électricité à l’aide des mesures volontaristes de rationalisation du secteur de l’énergie par l’augmentation des tarifs de l’électricité pour les rapprocher au niveau de recouvrement des coûts, d’amélioration du taux de recouvrement et la réduction des pertes commerciales et techniques et la substitution de la production d’électricité thermique plus couteuse par une production hydroélectrique moins coûteuse.

 

 

 

 

 

La révision à la baisse des projections des dépenses d’investissement de 14,10%, soit -1,06% du PIB par rapport à la loi de finances initiale porte uniquement sur les immobilisations non financières pour 14,92%. En pourcentage du PIB, les dépenses d’investissement sont passées de à 8,08% en loi de finances initiale à 6,49% dans le budget révisé.

 

 

 

 

 

La classification du budget révisé suivant le critère de la fonction ou objectif socioéconomique de la dépense fait apparaitre que les services généraux des administrations publiques absorbent 29,84% des dépenses globales dans le budget révisé contre 31,30% dans la loi de finances initiale. Cette fonction regroupe les crédits de l’ensemble des institutions républicaines et des collectivités locales.

 

 

 

 

 

Les dotations de la fonction affaires économiques passent de 18,66% en loi de finances initiale à 16,53% dans le projet de budget révisé.

 

 

 

Pour la fonction enseignement, les allocations budgétaires se situaient à 17,34% initialement et sont projetées à 18,89%.

 

 

 

 

 

Les secteurs de l’environnement et de protection sociale absorbent respectivement 1,7% et 7,33% du total des crédits de la loi de finances révisée.

 

 

 

 

 

Le solde global s’élève à -2 464,81 Mds, soit -2,33% du PIB contre -2,15% dans la loi de finances initiale 2018.

 

 

 

 

 

Quant au solde net de gestion et au solde global primaire, ils s’établissent respectivement à 4,17% et -1,13% du PIB contre 5,75% et -1,07% du PIB dans les prévisions initiales de 2018.

 

 

 

 

 

Pour la couverture du déficit budgétaire s’élevant à 2 464,81 Mds, le Ministre chargé des finances sera autorisé à :

 

 

 

 

 

–        contracter des emprunts pour un montant de quatre mille trois cent quatrevingt-quinze milliards (4 395 Mds);

 

 

 

–   recouvrer des créances sur les entreprises et autres redevables pour quatrevingt-seize milliards deux cent cinquante un millions six cent quatre-vingtonze mille (96,25 Mds) ;

 

 

 

–        procéder à des cessions d’actifs pour un montant de seize milliards quatre cent trente-sept millions deux cent soixante un mille (16,44 Mds)

 

 

 

–        procéder au remboursement du capital des emprunts extérieurs pour un montant de deux mille vingt-neuf milliards (2 029 Mds) et des emprunts intérieurs pour un montant de treize milliards cent vingt-deux millions six cent vingt-trois mille (13,12 Mds) ;

 

 

 

–       accorder des prêts et avances à d’autres institutions financières pour un montant de sept cent soixante-onze millions neuf cent quatre-vingt-quatorze mille (0,77 Mds).

 

 

 

Monsieur le Président, Honorables Députés,

 

 

Le budget étant l’expression chiffrée d’une politique, celle que le Gouvernement entend mettre en œuvre pour assurer ou poursuivre le développement économique et social du pays, le projet de loi de finances rectificative pour 2018 qui vous est soumis répond aux objectifs Gouvernement de maintenir la stabilité macroéconomique et de respecter ses engagements dans le cadre du programme économique et financier soutenu par les partenaires techniques et financiers.

 

 

 

Pour terminer, je voudrais vous exprimer toute la reconnaissance de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Professeur Alpha CONDE, du Premier Ministre Dr. Ibrahima Kassory FOFANA et de son

Gouvernement pour les efforts constants et constructifs que vous ne cessez de déployer dans la formulation et la mise en œuvre de la politique économique et financière au service du développement de notre pays.

 

 

 

L’examen et l’approbation de ce projet de loi de finances rectificative pour 2018 sont une nouvelle illustration de votre action dans le sens de la sauvegarde des intérêts de nos braves populations dont vous êtes les augustes représentants.

 

 

Merci pour votre haute et bienveillante Attention !

 

Ismaël DIOUBATE

Ministre du Budget

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actualité

ArtisanGuinee est la première plateforme en ligne en République de Guinée qui vous permet de trouver les meilleurs artisans à proximité

Publié

le

Trouver un artisan en Guinée

Trouver un artisan en Guinée est une réelle difficulté quand on cherche à faire des travaux ! Entre la crainte de tomber sur un artisan peu expérimenté ou malhonnête et l’envie de faire des économies sur le prix des travaux, trouver un artisan peut facilement devenir un vrai dilemme. Il existe pourtant des méthodes pour chercher un artisan compétent à Conakry qui vous permettront d’éviter les arnaques. artisanguinee.com vous dit tout !

Trouver un artisan Guinée

Trouver un artisan Guinée

Nous recevons pour vous Daouda Camara cofondateur de la nouvelle start-up pour trouver des artisans en Guinée artisanguinee.com

Présentez-vous à nos lecteurs

Je m’appelle Daouda Camara je suis cofondateur avec un autre jeune entrepreneur qui évolue à Conakry Yaya Daffé.

Je vis en France depuis quelques années je suis diplômé en Agro-pédologie de l’Institut Supérieur Agronomique et Vétérinaire Valery Giscard D’Estaing de Faranah. Une licence professionnelle en Aménagement du Territoire et Urbanisme. Découverte du métier de la Logistique et du Transport à ACM-Formation, Orléans. formation Communication Sociale en Entreprise – Gestion d’entreprise et Economie Sociale et Solidaire – Innovation Sociale Centre National des Arts et Métiers (CNAM) d’Orléans. Et depuis 2019 : Médiateur interprète à la Croix-Rouge Française au compte du Dispositif d’Evaluation des Mineurs Isolés Etrangers (DEMIE75) Paris.

daouda camara

Vous venez de lancer votre start-up Artisanguinee.com parlez-nous de ce projet

Comme vous le savez, l’objectif de chaque startup, c’est soit d’apporter une solution à un problème, soit d’apporter une innovation sur l’existant en fonction des conditions du moment.
C’est dans ce cadre que j’ai initié avec un ami entrepreneur de la Guinée de mettre en place une startup à travers la plate-forme artisanguinee.com, pour la mise en relation des artisans du secteur de bâtiment et les particuliers, et aussi proposer aux entreprises des artisans qualifiés et disponibles tout le temps. Dénicher le maçon, l’électricien ou le plombier idéal n’est généralement pas chose aisée. Mais, désormais, vous n’êtes plus seul.

ArtisanGuinee est la première plateforme en ligne en République de Guinée qui vous permet de trouver les meilleurs artisans à proximité, pour tous vos travaux de dépannages urgents et de projet de rénovation à domicile.

Qu’est-ce qui prouve son efficacité ?

Aujourd’hui, le COVID19 nous emmène a réinventer notre manière de vie et d’être au quotidien. C’est dans cet ordre idée que la première plate forme artisanguinee.com intervient pour faciliter la mise en relation dans ce secteur en plein expansion en Guinée. Son efficacité porte l’innovation à travers deux sites web qui permettent aux particuliers et aux entreprises de commander un service ou de choisir soit même un artisan et un créneau horaire et à la date de sa convenance à partir de son smart phone et à partir de chez lui.
Son efficacité est aussi tributaire de la rapidité d’intervention et de la qualité de prestation des artisans référencés sur la plate-forme.

Où en êtes-vous dans les démarches administratives ?

Comme son nom l’indique, artisanguinee.com est une entreprise de droit guinéen implanté à Conakry déclaré par un cabinet de notaire pour le respect de tous les circuits administratifs. Aujourd’hui nous disposons d’un RCCM et tous les documents administratifs permettant d’exercer pleinement sur le territoire national et garantissent notre crédibilité auprès de nos partenaires (artisans référencés, clients particuliers et entreprises).

Comment souhaitez-vous implanter votre réseau dans le monde des artisans Guinéen ?

Comme vous pourrez le constater, artisanguinee.com est une plate forme numérique de mise en relation. Après les différentes démarches administratives qui constituent pour nous un préalable très important, l’implantation passe par le référencement des artisans qualifiés qui non seulement porte un intérêt sur le projet mais aussi adhères à notre charte de qualité, qui représente notre fil conducteur. Il est important de noter que les artisans constituent notre moyen de communication le plus sûr à travers la qualité de travail chez le client mais aussi de la rapidité d’intervention.

Et les ouvriers. Comment  gagnez leur confiance avec cet outil numérique ?

www.artisanguinee.com, en plus d’être une plate forme de mise en relation, est aussi un moyen de promouvoir et donner une visibilité aux artisans référencés. Actuellement nous travaillons avec le Ministère de l’Enseignement Technique et Professionnelle que nous considérons comme notre Ministère de tutelle pour permettre aux artisans référencés de bénéficier constamment des formations théoriques (sous forme de remise à niveau) avec des nouvelles pratiques innovantes.

Qu’avez-vous réalisé depuis la mise en marche du site ?

Il faut dire que le projet est toujours en cours de construction. Bien que nos deux sites soient fonctionnels, nous continuons de travailler sur terrain avec une équipe dynamique afin de finaliser l’opérationnalisation de la plateforme. Il y a des clients qui commencent à nous solliciter pour des travaux de bricolage et commencent à s’accrocher à l’idéal du projet.

Les gens ont-ils une procédure à suivre aussi pour obtenir un dépanneur ?

Il suffit de se connecter comme indiqué plus haut à travers un smartphone ou un ordinateur sur artisanguinee.com ou sur pro.artisanguinee.com pour commander un service de votre convenance, de suite un opérateur prend contact avec vous pour mieux comprendre votre demande et définir les conditions d’intervention.

Comment Artisan Guinée procède pour sélectionner ses professionnels?

Artisan Guinée sélectionne les entreprises selon les critères définis par notre Charte Qualité Travaux et ne référence que celles qui affichent les compétences, la motivation et l’intérêt à adhérer à cette charte.

Quel sera son impact si vous réussissez à gagner la confiance des uns et des autres ?

En premier lieux, l’objectif de la startup artisanguinee.com est d’apporter une certaine innovation dans le secteur de la construction à travers le référencement des artisans qualifiés pour mieux répondre aux attentes des clients particuliers à travers bien sûr les qualités des services proposés par notre plates formes.

Son impact sera également la facilité avec laquelle tout cela pourra être réalisé jusqu’à la satisfaction de toute les parties.

Retrouvez nous sur artisanguinee.com
Facebook : https://www.facebook.com/Artisanguinee/
Twitter : https://twitter.com/artisanguinee

Appelez-nous +224 623 99 30 30

Daouda Camara merci

Artisanguinee : Merci

Continuer à lire

Actualité

Convention de l’UFDG : l’ancien Chef de file de l’Opposition avalise la Constitution du 22 Mars (Par S.Mara)

Publié

le

L’annonce de la candidature de Monsieur Cellou Dalein ce Dimanche 06 Septembre 2020 à l’issue des consultations des différentes fédérations de cette formation politique, vient de boucler les débats sur la Constitution du 22 Mars 2020 et la question de l’inclusivité toujours souhaitée par la Communauté internationale.

Sujette de Contestation depuis plusieurs mois, la Constitution du 22 Mars vient d’être reconnue et validée implicitement par l’ancien Chef de file de l’Opposition à travers l’annonce officielle de sa candidature pour l’élection présidentielle du 18 Octobre prochain.

Nul besoin de rappeler ici que les conditions de participation à cette échéance électorale du 18 Octobre ont été déterminées par cette Constitution que l’UFDG et le FNDC ont toujours contestée.

Souscrire donc à ces conditions pour participer à cette consultation nationale, c’est de reconnaître de facto la nouvelle Constitution et l’Assemblée Nationale. Finis les débats inutiles! Cette page est définitivement tournée à partir d’aujourd’hui.

Aussi, la principale préoccupation soulevée par la Communauté Internationale dans le souci de préserver la paix dans notre pays vient d’être réglée à travers cette candidature, rendant ainsi l’élection du 18 Octobre inclusive.

Le glas du mariage entre l’UFDG et le FNDC ? Surtout quand on sait que déjà les deux Partis membres de ce front ayant déclaré leurs candidatures, ont tous été radiés du FNDC d’après Sékou Koundouno du Balai Citoyen.

Sayon MARA, Juriste

Continuer à lire

Actualité

Kankan : la décision de prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire divise.

Publié

le

La prorogation de l’État d’urgence sanitaire par le président Alpha Condé pour un mois à compter de ce 15 août est diversement interprétée à kankan.

Au lendemain de cette décision de report, nous avons tendu notre micro à certains acteurs sociopolitiques pour recueillir leurs avis.

Pour Ibrahima Simagan, membre du bureau national de la jeunesse de l’ UFR, la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire par le président est purement une « manigance politique ».  《 Ce n’est plus un état d’urgence sanitaire mais plutôt l’état d’urgence politique. Il sait que nous sommes à la veille de l’élection présidentielle donc il faut forcément utiliser cette maladie en leur faveur. Si ça lui profite il parle de maladie sinon nous savons tous que ça fait un bon moment que ya un relâchement total dans le respect des mesures sanitaires. Qu’est ce que le gouvernement faisait en ce moment donc? C »est simplement pour des fins politiques qu’il prolonge l’état d’urgence sanitaire,》 estime M. Simagan.


Alors que pour M. Mohamed Lamine Kourouma secrétaire général de la section spéciale universitaire du rpg de kankan cette décision du président est une très bonne décision. 《 Beaucoup voient cette décision sous l’angle politique, mais ce nest pas le cas. Nous sommes dans un état critique où il faut forcément prolonger pour appuyer l’effort de nos vaillants médecins. On dit que c’est politique mais ce n’est pas le cas on peut mener nos activités dans le stricte respect des gestes barrières. Voyons dans les différentes conventions du rpg régionales ou nationales ces mesures étaient complètement respectées donc tout le monde peut agir de la sorte car le rpg a donné de bon exemple. Donc que les opposants comprennent que nous n’avons pas besoin du covid-19 pour mener nos démarches politiques, >> nous a-t-il confié.

Propos recueillis par Cheick Mamady Condé pour africvisionguinee.com depuis Kankan.

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 1 semaine

Boffa : la campagne du RPG-ARC-EN-CIEL bouclée en apothéose

Comme partout en Guinée, la campagne du RPG-ARC-EN-CIEL a pris fin ce vendredi 16 octobre 2020 dans la préfecture de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Dr Koureissy Condé aux côtés du Pr Alpha Condé : un «défenseur» de l’opposition dans le sérail !

C’est du pain béni pour l’opposition. Un rapprochement qui enchante. Longtemps plongée dans l’hésitation, le parti Alliance nationale pour le...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Mamou : Cellou Dalein Diallo anime un meeting géant au stade préfectoral

Forcé de remettre dans le calendre grec sa campagne électorale dans la région de Kankan, le président de l’UFDG poursuit...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Kankan : Alpha Condé accueilli en rock star par les militants du rpg arc-en-ciel

C’est une foule immense, habillée en jaune et autres symboles du parti Rpg qui est sortie accueillir le président de...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Kankan : plus de 98% des cartes d’électeurs ont été retirées ( source CEPI-Kankan)

Lancées le 19 septembre dernier, les opérations de distribution des cartes d’électeurs se poursuivent sans difficulté majeure dans la région...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Macenta : Ce que Cellou Dalein Diallo a promis aux jeunes et femmes!

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée poursuit son offensive à l’intérieur du pays pour expliquer son programme...

ACTUALITESil y a 4 semaines

Le Mouvement politique ‘’Faso Khanunteya’’ invite les guinéens à combattre l’ethnostratégie pour une nation unie et prospère (Déclaration)

  Le Mouvement politique « Faso Khanunteya », dénomination issue des langues nationales maninkakan et sossoxui signifiant littéralement amour de la patrie,...

ACTUALITESil y a 1 mois

Fiabilité du Fichier électoral : les experts de la CEDEAO présentent leur rapport d’audit

Après un mois d’analyse, d’évaluation du fichier électoral, les experts de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest...

ACTUALITESil y a 1 mois

Kankan : le fédéral de l’ufdg dévoile les raisons de leur interpellation.

Ils ont été interpellés, détenus durant quelques heures, avant d’être libérés dans la journée de ce mardi 22 septembre 2020...

ACTUALITESil y a 1 mois

Urgent-kankan: les leaders de l’ufdg interpellés sont libérés.

Elle vient de nous parvenir cette autre nouvelle. Interpellés et détenus pour quelques heures, les responsables de l’ufdg arrêtés viennent...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci