Connect with us

International

Coronavirus : défiance envers les vaccins occidentaux en Afrique

Publié

le

Alors que les scientifiques sont engagés dans un contre-la-montre pour élaborer des traitements contre le coronavirus, en Afrique la défiance envers les vaccins occidentaux s’affiche sur les réseaux sociaux.

Un logo montrant une seringue dans un cercle rouge barré du slogan « pas de test de vaccin en Afrique », un dessin d’une femme noire brandissant une machette sous la gorge d’un médecin blanc muni d’une seringue, des hashtags #nonauvaccinenafrique, #pasdetestdevaccinenafrique, #lAfriquenestpasunlaboratoire, #jenesuispasuncobaye…

Depuis plusieurs semaines, les réseaux sociaux africains grouillent de publications mettant en garde contre des vaccins « empoisonnés » qui seraient secrètement testés ou injectés sur le continent.

Début avril, des publications virales en Afrique de l’Ouest affirmaient que sept enfants étaient morts au Sénégal après avoir reçu « le vaccin de Bill Gates ». Cette rumeur avait pour origine… une blague d’un marchand de cosmétiques dans la banlieue de Dakar.

Dans une autre vidéo partagée des dizaines de milliers de fois en Côte d’Ivoire, une femme se présentant comme une infirmière affirmait, elle, que les centres de dépistage allaient servir à vacciner la population à son insu par voie nasale.

Or, il n’existe pas de vaccin contre le coronavirus. Si une centaine de projets sont actuellement menés à travers le monde, dont une dizaine en phase d’essais cliniques, aucun ne devrait aboutir avant plusieurs mois.

Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ACTUALITES

Relation Chine-Afrique: Un nouveau départ pour les prochaines décennies.

Publié

le

OUVRIR UN NOUVEAU CHAPITRE DANS LES RELATIONS CHINE-AFRIQUE SUR LA BASE DES VINGT ANS DE PARCOURS GLORIEUX EST LA NOUVELLE VISION.  CETTE  AMBITION, LA RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE VEUT EN FAIRE UNE PRIORITÉ.  CECI, POUR LE BIEN ET L’INTÉRÊT EXCLUSIF DES POPULATIONS DES DEUX ENTITÉS . POUR MIEUX SE RENDRE À L’ÉVIDENCE, LISEZ L’INTÉGRALITÉ DE CE DISCOURS DU CONSEILLER D’ÉTAT ET MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DE LA CHINE.

LISEZ!

-Allocution de M. Wang Yi
Conseiller d’État et 
Ministre des Affaires étrangères
à la Réception commémorant 
le 20e anniversaire du Forum sur la Coopération sino-africaine

(Beijing, 12 novembre 2020)

Distingués Invités,
Chers Amis,

Bonsoir. C’est un grand plaisir pour moi de participer à cette réception pour célébrer ensemble avec vous le 20e anniversaire du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA).

Il y a 20 ans, peu après l’adoption de la Déclaration du Millénaire des Nations Unies, les dirigeants chinois et africains se sont réunis à Beijing pour la première conférence du FCSA, ouvrant une nouvelle page dans les relations sino-africaines. Après 20 ans de développement, le Forum, en phase avec la tendance générale à la paix, au développement et à la coopération, est devenu un étendard de la coopération avec l’Afrique et un bel exemple du multilatéralisme et de la coopération gagnant-gagnant.

 

En 20 ans, le FCSA a consolidé considérablement la solidarité et l’amitié sino-africaines.

Dans la grande famille sino-africaine, tous les membres, malgré leur taille et leur niveau de développement, sont des frères qui se respectent mutuellement et qui se traitent sur un pied d’égalité. La Chine et l’Afrique ont poursuivi les liens d’amitié profonde tissés dans la lutte pour la libération nationale et se sont prêté mutuellement un ferme soutien sur les questions touchant aux intérêts vitaux et préoccupations majeures de part et d’autre. Nous avons porté haut levé l’étendard du multilatéralisme, de la justice et de l’équité. Ensemble, nous avons renforcé la place et l’influence des pays en développement dans le monde et préservé les intérêts globaux des pays en développement.

En 20 ans, le FCSA a contribué considérablement au développement commun de la Chine et de l’Afrique.

En 2019, le commerce sino-africain s’est établi à 208,7 milliards de dollars américains et le stock des investissements directs chinois en Afrique a atteint 49,1 milliards de dollars américains, respectivement 20 fois et 100 fois plus important qu’il y a 20 ans. Les deux parties ont élaboré ensemble les « dix programmes de coopération » et les « huit initiatives majeures ». La Chine a aidé l’Afrique à les mettre en œuvre, notamment en construisant sur le continent africain des dizaines de zones de coopération économique et commerciale sino-africaines et de parcs industriels, plus de 6 000 kilomètres de chemins de fer, plus de 6 000 kilomètres de routes, près de 20 ports, plus de 80 installations de production d’électricité de grande taille, plus de 130 établissements sanitaires, 45 stades et plus de 170 établissements scolaires. Toutes ces constructions sont à l’origine des changements tangibles dans le développement économique et social en Afrique. Des projets incarnant le « rêve séculaire » des pays africains tels que le Centre de Conférence de l’Union Africaine (UA), la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi et le pont Maputo-Catembe ont été accomplis les uns après les autres, traduisant par excellence l’engagement sino-africain pour le développement commun.

En 20 ans, le FCSA a resserré considérablement les liens d’amitié entre les peuples chinois et africains.

Le Forum Chine-Afrique des think tanks, le Forum des peuples sino-africain, le Centre de Presse Chine-Afrique et le Festival de la jeunesse Chine-Afrique se sont sans cesse développés et jouent désormais un rôle de pont plus important entre Chinois et Africains. La Chine a fourni au total environ 120 000 bourses gouvernementales aux pays africains et créé 61 Instituts Confucius et 44 Classes Confucius en partenariat avec 46 pays africains. Elle a envoyé dans 48 pays africains 21 000 professionnels de santé qui ont prodigué des soins à environ 220 millions de personnes. En 2014, lorsque l’Afrique de l’Ouest était frappée par l’épidémie d’Ebola, plus de 1 000 médecins et infirmiers chinois sont partis prêter secours aux peuples touchés au mépris des dangers. Quand la COVID-19 est survenue avec soudaineté, la Chine et l’Afrique ont mené côte à côte une lutte contre le coronavirus. En juin dernier, le Président Xi Jinping et des dirigeants africains ont organisé un sommet extraordinaire contre la COVID-19 et envoyé un fort message de solidarité face au virus. L’amitié sino-africaine s’est avérée toujours plus puissante et plus solide aux travers de tous ces combats que nous avons menés et de toutes ces épreuves que nous avons surmontées ensemble.

Chers Amis,

La Chine est le plus grand pays en développement, et l’Afrique, le continent qui regroupe le plus grand nombre de pays en développement. Durant les 20 dernières années, nous avons assisté à un développement rapide du FCSA, et en même temps, nous avons vu les efforts persévérants du peuple chinois pour réaliser le renouveau national et l’engagement africain pour une Afrique unie et forte. Dans ce parcours historique extraordinaire, nous avons avancé main dans la main et avons montré par nos accomplissements que les pays en développement étaient tout à fait capables de donner une vie meilleure à leurs peuples grâce à un travail persévérant, et que la Chine et l’Afrique pouvaient tout à fait se frayer, par leurs propres efforts, une voie vers le redressement adaptée aux réalités nationales.

 

Chers Amis,

Le monde d’aujourd’hui traverse des transformations inédites depuis un siècle. Le réajustement de l’ordre international s’est accéléré en raison de la COVID-19. Les nouveaux défis et la nouvelle donne appellent de nouveaux engagements et de nouvelles actions. Comment porter les relations sino-africaines à une nouvelle hauteur pour répondre à l’exigence de notre temps ? Comment assurer à la coopération sino-africaine une nouvelle dynamique et une meilleure qualité ? Comment relever les défis pour réaliser un développement innovant du FCSA ? Pour répondre à toutes ces questions, j’aimerais avancer une proposition en quatre points et en discuter avec les amis africains :

Premièrement, nous devons renforcer la solidarité pour construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide.

Lors du Sommet de Beijing du FCSA en 2018, les dirigeants chinois et africains ont décidé à l’unanimité de construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique encore plus solide. La nouvelle situation internationale a donné un sens plus profond à cette décision stratégique qui est plus que jamais pertinente. Nous devons poursuivre le principe dit « sincérité, résultats réels, amitié et franchise » et celui de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés et soutenir fermement les efforts de part et d’autre visant à défendre la souveraineté et la dignité nationales, à rechercher en toute indépendance une voie de développement adaptée aux réalités nationales et à préserver le droit au développement légitime afin de réaliser ensemble le redressement national.

Deuxièmement, nous devons surmonter les épreuves pour construire une communauté de santé Chine-Afrique pour tous.

La Chine est prête à travailler avec l’Afrique pour bien mettre en œuvre les acquis du Sommet de Beijing du FCSA et du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la COVID-19 et faire pencher leur coopération pour la santé, la reprise des activités et l’amélioration du bien-être de la population. Je réaffirme que la Chine honorera effectivement son engagement solennel de faire des vaccins un bien public mondial et que nous envisageons favorablement, lorsque les vaccins sont développés et déployés, d’en fournir aux pays africains en besoin afin de les aider à vaincre au plus vite le virus.

Troisièmement, nous devons mener une coopération gagnant-gagnant pour construire une communauté de développement Chine-Afrique. 

La Chine continuera de soutenir l’Afrique dans la construction d’infrastructures, le processus d’industrialisation et le renforcement de ses capacités d’autodéveloppement. La Chine se félicite de la construction de la zone de libre-échange continentale africaine et fournira à son secrétariat un soutien financier et des formations de renforcement des capacités. Il nous faut approfondir la coopération en matière de libre-échange et l’intégration des chaînes industrielles et d’approvisionnement afin d’aider l’Afrique à mieux profiter du marché chinois et à mieux s’intégrer dans le circuit économique international. La Chine est prête à discuter avec l’Afrique de l’élaboration d’un cadre de coopération stratégique sur le changement climatique pour relever ensemble ce défi.

Quatrièmement, nous devons assumer nos responsabilités pour construire une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

La Chine et l’Afrique sont l’une comme l’autre fermes défenseurs du multilatéralisme et forces majeures pour la paix et le développement dans le monde. Nous devons assumer nos responsabilités historiques et défendre fermement le rôle central de l’ONU dans les affaires mondiales et multilatérales, les normes fondamentales régissant les relations internationales ainsi que le multilatéralisme, l’équité et la justice. Nous devons répondre ensemble aux défis planétaires et participer ensemble à la gouvernance mondiale pour faire évoluer l’ordre international dans un sens plus juste et plus raisonnable et contribuer à l’avènement d’un monde propre et beau, de paix durable, de sécurité globale, de prospérité commune, d’ouverture et d’inclusion.

Chers Amis,

Le FCSA est notre bien commun. Il est important pour nous de le mettre en phase avec le temps et d’en assurer un rôle exemplaire dans les relations sino-africaines. La prochaine conférence du forum est prévue l’année prochaine au Sénégal. La partie chinoise entend œuvrer ensemble avec la partie africaine à bien préparer cet événement et ses résultats pour qu’il contribue à mettre en synergie l’Objectif du deuxième Centenaire de la Chine et l’Agenda 2063 de l’UA, à élargir le consensus entre les deux parties, à étendre la coopération sino-africaine dans de nouveaux domaines, à apporter davantage de bénéfices aux peuples chinois et africains et à porter le partenariat Chine-Afrique de coopération stratégique global à un niveau plus élevé.

 

Chers Amis,

La nouvelle ère prometteuse nous met sur un nouveau point de départ historique. Quoi qu’il advienne dans la situation internationale et quelles que soient les difficultés devant nous, nous n’arrêterons jamais notre marche en avant dans la coopération sino-africaine et la construction du FCSA. Nous devons avoir la détermination de relever toutes sortes de défis pour réaliser une coopération de qualité et créer un avenir toujours plus radieux aux relations sino-africaines.

Pour terminer, je propose un toast

À l’amitié éternelle entre les peuples chinois et africains,

À la paix et au développement dans le monde, et

À la santé et au bonheur de vous tous, mes chers frères et sœurs.

Et je vous remercie.

Continuer à lire

ACTUALITES

Urgent-Côte d’Ivoire: la cour constitutionnelle valide l’élection de ADO.

Publié

le

C’est une nouvelle de nos confrères de France24. La cour constitutionnelle ivoirienne vient de déclarer élu le président Alhassane Ouattara pour un troisième mandat. Une confirmation que déplore ses adversaires politiques qui ont déjà des soucis avec la justice ivoirienne. C’est le cas Pascal Affi N’Guessan qui a été arrêté et conduit en prison. Et l’ancien président Henri Konan Bédié est également dans le viseur du procureur général d’Abidjan.

la rédaction

Continuer à lire

ACTUALITES

Cinquante ans après la mort de Charles de Gaulle, Emmanuel Macron à Colombey

Publié

le

Le général de Gaulle est mort il y a cinquante ans. Il s’est éteint à la Boisserie, sa résidence de Colombey-les-deux-Églises, là même où Emmanuel Macron a choisi de se rendre pour célébrer la mémoire du celui qui est resté une référence pour tous les dirigeants français au travers des décennies. C’est la dernière étape des commémorations de l’année de Gaulle organisée par le président de la République et la plus symbolique, celle où le chef de l’État va se recueillir sur la tombe du Général. 

French President Emmanuel Macron (R) looks at a portrait of former French President Charles de Gaulle at the city hall in Colombey-les-Deux-Eglises, on October 4, 2018 during a trip to mark the 60th anniversary of the French Constitution. / AFP / POOL / VINCENT KESSLER

Il y a cinquante ans, c’est le président Georges Pompidou qui avait annoncé le décès du général de Gaulle en déclarant : « Le général de Gaulle est mort, la France est veuve ».  Un ton solennel et un souhait : « Que dans l’âme nationale de Gaulle vive éternellement ». Faire vivre la mémoire de Gaulle, Emmanuel Macron s’y est attelé durant tout cette année, d’abord sur le site de la bataille de Moncornet, lieu d’un combat mené par celui qui n’était encore en mai 1940 que le colonel de Gaulle, où le président de la République a déclaré : « C’est donc ici même sur les champs de bataille de l’Aisne que de Gaulle rencontra son destin ».

À Londres, aux côtés du prince Charles, Emmanuel Macron a ensuite célébré l’homme de l’appel du 18 juin, celui qui n’a eu de cesse de demander aux Français de défendre la France par le canal de la BBC en les appelant à le rejoindre : « Moi, général de Gaulle, j’invite tous les Français qui veulent rester libres à m’écouter et à me suivre ». Une inspiration pour Emmanuel Macron qui a fait de l’esprit de résistance du général de Gaulle un élément fondateur de ce qu’il appelle « l’esprit français », comme il l’a dit dans son discours du 18 juin 2020 : « Le rebelle de Londres n’avait plus rien, n’était plus rien pourtant il lui restait presque tout, une foi invincible dans le destin de son pays… et avec lui comme exilé, il avait emporté une chose, l’esprit français ».

                                  « Tout le monde a été, est ou sera gaulliste » 

Emmanuel Macron n’est pas le seul dirigeant français à s’emparer de l’héritage du général de Gaulle. « Tout le monde a été, est ou sera gaulliste », disait André Malraux, qui fut ministre du général. Et pour le politologue Arnaud Benedetti, il y a une raison à cela : « Le général de Gaulle est vraisemblablement la dernière grande figure légendaire du roman national français ».

 

Il y a dix ans, Nicolas Sarkozy avait lui aussi célébré de Gaulle à Colombey-les-deux-Églises au moment de la commémoration des quarante ans de sa mort et avait expliqué : « Rassembler les Français par-delà tout ce qui les divise, voici me semble-t-il la leçon politique du gaullisme ». Au message politique, à l’image symbolique, le général de Gaulle a ajouté un legs institutionnel avec la Constitution de la Vème République et l’annonce d’un choix décisif dans une allocution en 1962 : « Le président de la République sera dorénavant élu au suffrage universel ».

Autant de raisons pour lesquelles tous les responsables politiques français se réfèrent au général de Gaulle de François Hollande, premier président socialiste à faire le pèlerinage à Colombey-les-deux-Églises en 2016, à Marine Le Pen qui a célébré cette année l’appel du 18 juin sur l’île de Sein d’où partirent des Français pour rejoindre de Gaulle en 1940, en passant par François Fillon qui en 2016 a utilisé la comparaison avec le général pour régler ses comptes avec Nicolas Sarkozy en lançant : « Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ! »

                           Macron dans les pas du général de Gaulle

En se rendant à Colombey-les-deux-Églises, Emmanuel Macron veut mettre ses pas dans ceux du général de Gaulle comme il le fait depuis le début de son quinquennat en vantant la capacité des Français à faire bloc dans l’épreuve, à faire Nation.

Déjà sur sa photo officielle de président, Emmanuel Macron avait posé avec un exemplaire des Mémoires de guerre du général ouvert sur le bureau derrière lui. Se rendre à Colombey-les-deux-Églises, c’est rappeler en image aux Français qu’ils ont une mémoire et des valeurs républicaines communes. Arnaud Benedetti y voit aussi une démarche politique : « S’inscrire dans une filiation gaullienne, c’est pour lui le moyen d’assoir d’une certaine manière son autorité aux yeux des Françaises et des Français ». Et de l’autorité, Emmanuel Macron en a besoin pour rassembler dans une période terrible où la France endure une crise sanitaire, économique et doit faire face à la menace terroriste.

https://www.rfi.fr/fr

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 4 jours

Tournée du chef de file de l’opposition : Ousmane Kaba du PADES reçoit Mamadou Sylla.

Dans le cadre de sa prise de contact avec les partis politiques de l’opposition guinéenne, le chef de file de...

ACTUALITESil y a 1 semaine

Gouvernement: Enfin, la démission du PM et de son équipe au grand jour!

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE   Conakry, le 15 Janvier 2021   Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, Premier Ministre,...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Justice-Procès Foniké Menguê : le procureur général de TPI de Mafanco requiert un 1 an de prison ferme.

Oumar SYLLA alias Foniké Menguê membre du front national pour la défense de la Constitution comparait pour la première fois...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gestion du pouvoir : Cellou Dalein Diallo explique pourquoi il faut refuser à Alpha Condé d’être encore aux manettes.

Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée refuse de reconnaitre Alpha Condé comme président élu au soir de...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Retard dans la mise en place d’un gouvernement : Moussa Solano aussi s’interroge !

Depuis son installation dans les fonctions du premier président de la quatrième république, les guinéens se demandent et versent dans...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Dr Sékou Koureissy Condé : l’alpha et l’oméga de la paix. (Opinion)

« La paix n’est pas un simple mot c’est plutôt un comportement », nous a enseigné le défunt président Houphouët...

ACTUALITESil y a 2 semaines

Gouvernement d’ouverture ou d’union nationale: ce qu’en pense Elhadj Moussa Solana, ancien président du PUP.

Depuis quelques temps, certains acteurs sociopolitiques parlent de la nécessité de mise en place d’un gouvernement d’union nationale et ou...

ACTUALITESil y a 3 semaines

Face à l’accusation de l’honorable Saloum Cissé: l’UFDG contre-attaque avec un missile!

Le député du parti au pouvoir, Saloum Cissé accuse le parti de Cellou Dalein Diallo de faire usage à des...

ACTUALITESil y a 4 semaines

À propos du livre de ka au carré : Dr Sékou Koureissy Condé s’étonne, s’interroge et précise !

Le diable fait la raison de haïr, Dieu fait la raison d’aimer, C’est exactement la leçon qu’on tire de ce...

ACTUALITESil y a 1 mois

À propos du livre de k au carré : le rpg arc-en-ciel fait une mise au point. (Déclaration )

La polémique est vive autour du contenu dit tendancieux du livre de l’ancien ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci