Connect with us

Non classé

COMPTE RENDU DU CONSEIL DES MINISTRES DU 26 AVRIL 2018

Publié

le

Conakry, le 19 Avril 2018 – Sous la présidence de son Excellence Monsieur le Président de la République, le Conseil des ministres a tenu sa session ordinaire ce jeudi 26 avril 2018 de 10h à 12h, avec l’ordre du jour suivant :

 

  1. Message de son Excellence Monsieur le Président de la République ;

 

  1. Compte rendu de la session ordinaire du Conseil interministériel tenue le 24 avril 2018 ;

 

  1. Décisions ;

 

  1. Divers.

 

Au titre du premier point de l’ordre du jour, Monsieur le Président de la République a demandé aux ministres en charge des Transport et de la Sécurité de prendre les mesures nécessaires pour prévenir les accidents de gros porteurs qui se multiplient sur certains axes de circulation. Le Chef de l’Etat a exigé une vigilance accrue sur les transversales avec l’installation de panneaux de signalisation appropriés et la présence d’agents de police chargés de faire respecter les restrictions de circulation.

 

 

Le Président de la République a invité le Gouvernement à réactiver les mesures de rationalisation de la circulation des camions et gros porteurs aux heures de pointe.

 

 

Le Chef de l’Etat a demandé une revue des structures parallèles à l’administration publique qui émargent au Budget de l’Etat et accomplissent des missions normalement dévolues aux services publics qui devraient être réalisées par des fonctionnaires désignés à cet effet.

 

 

Le Président de la République a invité la Ministre de l’Environnement à accélérer le reboisement de la Forêt de Démoudoula. Le Chef de l’Etat a insisté pour que cette forêt soit sécurisée et qu’aucun occupant ne réinvestisse les lieux.

 

 

Le Président de la République a demandé au Ministre en charge de la Sécurité de veiller au respect des droits de l’homme dans les lieux de détention.

 

 

Le Chef de l’Etat a invité les Ministres en charge de la Ville et de l’Administration du Territoire à une réunion de concertation et de partage d’informations afin de mieux recenser et sécuriser le patrimoine foncier de l’Etat et, particulièrement, les réserves foncières.

 

 

Au titre du deuxième point de l’ordre du jour, Monsieur le Premier Ministre a introduit le compte rendu de la session ordinaire du Conseil interministériel tenue le 24 avril 2018.

 

 

Le Conseil a entendu successivement :

 

 

AU TITRE DES EXAMENS DE TEXTES

 

 

Le Ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration a soumis pour examen en seconde lecture le projet de Loi portant Organisation Générale de l’Administration Publique.

 

 

Il a rappelé que le diagnotic de l’administration guinéenne a révélé plusieurs dysfonctionnements et inadéquations qui constituent des handicaps à l’accomplissement de sa mission d’administration performante au service du développement et du citoyen.

 

 

Le Ministre a précisé que les experts de la Fonction publique, appuyés par l’assistance technique de l’Union européenne et des personnes ressources ont mis en exergue les insuffisances de la Loi L/029 qui se traduisent par le manque de normes d’organisation, les chevauchements, les redondances et doublons, l’opacité dans le fonctionnement normal de l’administration, l’imprécision dans les rôles de certains services, la non prise en compte des exigences de la nouvelle Constitution et des règles de gestion des finances publiques (LORLF, budgets programmes) ainsi que le manque de suivi-évaluation pour s’assurer des résultats attendus.

 

 

Il a justifié que l’opportunité d’une révision de la Loi L/029/AN est motivée dans ce contexte par la nécessité d’une prise en compte d’éléments majeurs issus des enseignements et des pratiques de son application actuelle, ainsi que des évolutions et autres changements significatifs intervenus depuis le 31 décembre 2001, date de sa promulgation. Par conséquent, la Loi actuelle n’est plus adaptée à l’évolution de l’administration guinéenne.

 

 

Le Ministre a soutenu que la nouvelle Loi permettra d’apporter les éléments d’améliorations suivantes :

 

 

–          La simplification et la clarification des procédures de création et de modification des structures ;

 

–          L’adaptation, la mise en cohérence, et la simplification de la typologie des services ;

 

–          La réduction des chevauchements d’attributions, et des redondances d’activités et de structures entre différents ministères participants à la mise en œuvre de la même politique publique;

 

–          La recherche de la modularité des structures administratives, et l’utilisation des modalités de contractualisation entre structures ;

 

–          L’organisation et la définition des modalités de gouvernance, entre la hiérarchie chargée de la définition des stratégies, des objectifs et du contrôle, et les responsables chargés de la gestion des structures et des services ;

 

–          La clarification des rôles au sein des cabinets ministériels, et des services centraux ;

 

–          La prise en compte des objectifs de déconcentration, corollaires de la politique nationale de décentralisation ;

 

–          La conformité aux règles nouvelles de gestion des finances publiques : LORLF, Budgets programmes.

 

 

Au cours des débats, les observations ont essentiellement porté sur la nécessité de :

 

 

–          Harmoniser les articles 3 et 20 portant sur le Secrétaire Général des Départements Ministériels;

 

–          Revoir l’Article 31 ;

 

–          Supprimer les Articles 11 et 41 ;

 

–          Définir les règles qui régissent les autres structures de notre Administration non prévues dans ce texte ;

 

–          Reformuler l’Article 19 en y ajoutant « sur proposition du Ministre »;

 

–          Revoir l’Article 3 alinéa a) et renvoyer les aliénas c) à h) au Titre III.

 

 

Au terme des débats, le Conseil a recommandé l’adoption du Projet de Loi portant Organisation Générale de l’Administration Publique, sous réserve de la prise en compte des observations formulées.

 

Le Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique a soumis pour examen en seconde lecture le projet de Décret portant modalités d’application de la Loi L/2017/0050/AN du 29 novembre 2017, portant Création, Attributions, Organisation et Fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Services Publics de l’Electricité et de l’Eau Potable en République de Guinée.

 

Il a indiqué que l’objet de la communication est de finaliser le cadre légal et réglementaire pour la mise en œuvre de l’Autorité de Régulation des secteurs de l’Electricité et de l’Eau Potable en Guinée.

 

Le ministre a rappelé que l’Assemblée Nationale, en sa session plénière du 29 novembre 2017 a adopté la Loi L/0050/2017/AN, portant Création, Attributions, Organisation et Fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Secteurs de l’Electricité et de l’Eau Potable, promulguée par le Président de la République le 13 février 2018 par décret D/2018/024/PRG, publiée au journal officiel de la République.

 

 

Pour rendre opérationnel l’Autorité de Régulation, le Président de la République doit signer un décret fixant les modalités de son application pour sa mise en œuvre en vertu des articles 5 ; 12 ; 13 et 16 de la Loi.

 

 

Il a justifié la signature du décret d’application de la Loi par des impératifs importants, à savoir :

 

–          La tenue des engagements de la Guinée dans le cadre de la directive C/DIR/1/06/2013 de la CEDAO portant mise en place et organisation d’un marché régional de l’électricité dans l’espace CEDEAO ;

 

–          Dans le cadre de la facilité d’assistance technique de l’initiative énergie durable pour tous (SE4ALL), points 3 et 6 des recommandations et la déclaration conjointe de la Guinée, de l’Union Européenne et de la France ;

 

–          Dans le cadre de la gouvernance du secteur de l’Energie, l’Union Européenne conditionne son appui à la signature de ce décret d’application de la Loi, la nomination des responsables, la présentation de la vision et de l’orientation du marché national de l’électricité.

 

 

Le Ministre a indiqué que les efforts financiers consentis dans le développement du secteur de l’électricité, notamment dans la construction des complexes hydroélectriques et les lignes de transports, conduisent vers le marché régional de l’électricité de la CEDEAO en cours de construction. L’opérationnalisation effective de l’Autorité de Régulation sera la réponse de notre pays pour participer à ce challenge.

 

 

Il a sollicité le soutien et l’appui du conseil pour l’adoption de ce projet de décret d’application de la Loi L/0050/2017/AN et sa signature par Son Excellence Monsieur le Président de la République.

 

 

Au cours des débats, les observations ont essentiellement porté sur la nécessité de :

 

–          Enlever les Articles 6, 7, 8, 9, 10 et 11 pour les mettre dans le Règlement Intérieur ;

 

–          Rappeler la composition du Conseil ;

 

–          Revoir l’article 5 en enlevant les membres du Conseil de l’Autorité de Régulation du processus de passation des marchés, afin d’éviter d’être juge et partie ;

 

–          Prévoir la possibilité de voter à distance par courriel ;

 

–          Revoir l’Article 17 en évitant de fixer l’organigramme dans le décret ;

 

–          Revoir le niveau des droits de licences dans l’Article 29.

 

Au terme des débats, le Conseil a recommandé l’adoption du Projet de Décret portant modalités d’application de la Loi L/2017/0050/AN du 29 novembre 2017, sous réserve de la prise en compte des observations formulées. Il a demandé au Ministre de travailler avec le Secrétaire Général du Gouvernement, pour la mise en forme juridique du texte.

 

 

AU TITRE DES COMMUNICATIONS

 

 

Le Ministre des Mines et de la Géologie a fait une communication relative à la Convention de Base portant sur la construction et l’exploitation d’une mine de bauxite et d’une raffinerie d’alumine par la Société de Bauxites de Guinée S.A (SBG).

 

 

Le Ministre a indiqué que la Société des Bauxites de Guinée (SBG.SA) est une société de droit guinéen, détentrice d’une concession minière qui souhaiterait négocier une Convention minière avec le Gouvernement pour la construction et le développement d’une raffinerie à Débélé et une mine de bauxite à Garafiri. Cette volonté s’inscrit dans la politique du Chef de l’Etat qui consiste à favoriser les projets de transformation locale des minerais.

 

 

Il s’agit d’un projet industriel intégré pour la construction et l’exploitation d’une raffinerie d’alumine, d’une capacité initiale de 1,6 million de tonnes d’alumine par an, la construction et l’exploitation d’une mine de bauxite avec une production de 8 millions de tonnes, dont 3 millions de tonnes à l’exportation et 5 millions de tonnes à la transformation par la raffinerie. Les activités de la société sont principalement basées dans la Préfecture de Kindia.

 

 

Il a affirmé que cette convention en faveur de la Société des Bauxites de Guinée (SBG S.A) va contribuer à mitiger les crises sociales à travers : la création de 1.803 emplois directs et 6.000 emplois indirects pendant la phase d’exploitation et 10.000 emplois directs et indirects pendant la phase de construction, avec un Investissement d’un milliard quatre cents millions de dollars américains (1.400.000.000  U$).

 

 

Le Ministre a informé que l’Etat guinéen bénéficiera au titre de ce projet des avantages spécifiques pendant les phases de la construction et d’exploitation :

 

 

–          Droits et taxes : 2.510.000 $US versés à l’Etat ;

 

–          Impôts et taxes attendus : 6.000.000 $US par an pour l’Etat ;

 

–          Taxes superficiaires pour les communautés : 75.300 $US par an ;

 

–          Taxe minière à l’extraction et à l’exportation :    9.000.000 $US par an ;

 

–          Autres taxes et impôts : 72.520.000 $US par an ;

 

–          Contribution au développement local 0,5% du chiffre d’affaires.

 

 

En plus des impôts, taxes et la création d’emplois, la SBG S.A construira des infrastructures nécessaires pour la réalisation de son projet et qui bénéficieront aux infrastructures ferroviaires dans le cadre de la mutualisation. Elles auront un effet considérable sur les activités minières mais également sur celles agricoles, de construction d’infrastructures sanitaires et scolaires dans la région. Le projet favorisera aussi l’aménagement et le développement de la zone Est du Port de Conakry, projetés par le Gouvernement.

 

 

Le Ministre a expliqué que les éléments constitutifs de ce projet de Convention de Base négocié entre l’Etat Guinéen et ceux de l’Investisseur comportent 37 articles parmi lesquels, on peut citer :

 

–          Droit applicable et Stabilisation Fiscale et Douanière ;

 

–          Régime fiscal et douanier pendant les phases de construction et d’exploitation ;

 

–          Participation de l’Etat ;

 

–          Date de la 1ère production commerciale et maintien de la production ;

 

–          Protection de l’Environnement ;

 

–          Transparence et lutte contre la corruption ;

 

–          Développement de la communauté locale ;

 

–          Personnel et emplois ;

 

–          Résiliation.

 

 

Au cours des débats, les observations essentielles ont porté sur la nécessité de :

 

–          Evaluer la fourchette de la valeur des exonérations et de la prise de participation ;

 

–          Eclaircir le point 14 sur la Résiliation.

 

 

Au terme des débats, le Conseil a apporté son soutien au Ministre et recommandé l’adoption du document de Convention de Base portant sur la construction et l’exploitation de la mine de bauxite et d’une raffinerie d’alumine par la Société de Bauxites de Guinée S.A (SBG).

 

 

AU TITRE DES DECISIONS

 

A l’issue des débats sur les différentes questions suscitées, le Conseil a décidé ce qui suit :

 

  1. Le Conseil approuve le projet de Loi portant Organisation Générale de l’Administration Publique présenté par le Ministre en charge de la Fonction Publique, sous réserve de la prise en compte des observations formulées. Le Conseil demande au Ministre de travailler avec le Secrétaire Général du Gouvernement, pour finaliser le texte avant sa transmission à l’Assemblée Nationale.

 

 

  1. Le Conseil approuve le Projet de Décret portant modalités d’application de la Loi L/2017/0050/AN du 29 novembre 2017 portant Création, Attributions, Organisation et Fonctionnement de l’Autorité de Régulation des Services Publics de l’Electricité et de l’Eau Potable en République de Guinée, présenté par le Ministre en charge de l’Hydraulique, sous réserve de la prise en compte des observations formulées.

 

 

  1. Le Conseil approuve la Convention de Base portant sur la construction et l’exploitation de la mine de bauxite et d’une raffinerie d’alumine par la Société de Bauxites de Guinée S.A (SBG SA) présenté par le Ministre en charge des Mines.

 

 

AU TITRE DES DIVERS

 

Le Secrétaire Général des Affaires Religieuses a informé du lancement officiel, le mardi 24 avril 2018, du projet de prévention du radicalisme et l’extrémisme violent dans les zones à risque en République de Guinée, en partenariat avec l’UNESCO pour une durée de 18 mois.

 

 

Le Ministre des Postes, Télécommunication et de l’Economie Numérique a informé que dans le cadre de la semaine nationale de l’entreprenariat dans le numérique tenue à Conakry, du 17 au 20 avril 2018, un concours national des développeurs et des promoteurs de Startups a été lancé. Sur 92 candidats présélectionnés, 18 lauréats ont reçu des prix y compris des voyages d’études à l’ESMT de Dakar et en France. Le 1er Prix revient à un étudiant de l’Université Julius Nyerere de Kankan.

 

 

Avant de lever la séance, le Chef de l’Etat a félicité le Ministre d’Etat, Ministre secrétaire générale à la Présidence, pour la réussite de sa mission effectuée en Guinée Bissau.

 

 

Le Conseil des Ministres

 

 

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com
Cliquez pour commenter

Votre avis nous intéresse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Non classé

Gouverner autrement : la pédagogie du président Condé.

Publié

le

#Gouverner_Autrement Qu’est-ce à dire? #Explications du président de la République.

Guinéennes et Guinéens,
Mes chers compatriotes,

Face à toutes vos interrogations légitimes et vos attentes nombreuses pour ce début du 1er mandat de la 4ème République, il me paraît opportun et nécessaire de vous expliquer les choix d’aujourd’hui et les décisions à venir. Gouverner en Démocratie et à notre époque de toutes les exigences, c’est de consulter avant de décider et d’expliquer ce qu’on décide pour l’adhésion de chacun et de tous. ‘’

Gouvernement autrement’’ qui est un engagement de campagne et une option politique ferme et irréversible de ma part, mérite d’être expliqué pour qu’ensemble nous soyons capables de relever ce défi ambitieux.

‘’ Gouverner autrement’’, certes ce sont des hommes et des femmes sélectionnés sur la base de leurs compétences et de leur intégrité, mais, c’est surtout une méthode, une vision, des objectifs clairs et précis, un système d’évaluation-sanction, bref, c’est une autre façon de voir, de concevoir, de faire et de se comporter dans la société, l’Etat, l’administration publique : Autres temps, autres mœurs !

Mes chers compatriotes,

Dans les jours, semaines et mois à venir, nous devons réussir un sursaut pour notre pays, nous rassembler, nous réinventer, pour être plus efficaces et responsables dans toutes nos actions. Nous devons traduire, au quotidien, dans tous nos actes et nos comportements, notre volonté de rupture incarnée par notre engagement résolu de ‘’ Gouverner autrement’’. Il s’agit, d’une reconversion de nos mentalités pour le bénéfice de nos populations, pour aussi poser de nouveaux jalons d’une Guinée solidaire, prospère, attrayante, écologique, profondément attachée à l’éthique et à des vertus partagées.

C’est dans cet esprit que je tiens à orienter notre pays dans une nouvelle ère d’espérances et de conscience patriotique, celle du ‘’ Gouverner autrement’’ dont je voudrais partager avec vous, le serment.

Mes chers compatriotes,

J’entends par ‘’ Gouverner autrement’’, mobiliser et fédérer toutes les énergies, les compétences et talents du pays dans un pacte républicain et patriotique sans exclusive ni exclusion pour le développement économique et social harmonieux du pays.

‘’ Gouverner autrement’’, c’est aussi s’assurer que les moyens dont nous disposons grâce à l’élan de notre reprise économique contribuent à améliorer le panier de la ménagère, à réduire les inégalités sociales très fortes encore , malgré tous les efforts consentis. Notre objectif demeure d’améliorer les conditions de vie sociale. La croissance économique n’est pas une fin en soi, au contraire, elle devrait être le levier d’une répartition équitable des richesses crées par tous et pour tous.

‘’ Gouverner autrement’’, c’est engager dès maintenant un train de reformes qui vont changer le quotidien de nos concitoyens en leur offrant une meilleure qualité de vie et plus d’opportunités de réussite.

Je pense à l’administration qui doit se réformer pour mieux remplir sa mission de service public. Je pense aux infrastructures, aux transports, à l’aménagement de la ville, au cadre de vie notamment dans notre capitale. Mais la question qui nous interpelle le plus et tous, c’est d’apporter des réponses concrètes et innovantes aux attentes de nos jeunes et des femmes au cœur de nos préoccupations et des politiques publiques.

Mes chers compatriotes,

Je mesure l’ampleur et l’urgence de tous les défis auxquels notre pays se trouve confronté. En priorité, une attention particulière sera accordée à des piliers essentiels d’une gouvernance vertueuse, à savoir :
1- La restructuration de l’administration
Elle comporte :
– La lutte contre la corruption, les malversations financières et les détournements des deniers publics
– La réforme du système judiciaire
– La réforme des mécanismes de passations des marchés et contrats publics, de l’Etat.

A propos de la commande publique, toutes les sociétés de prestation, de fourniture de biens et services seront passées en revue afin que celles qui sont affiliées à des ministres, des hauts cadres de l’Etat, de l’administration publique ou sont proches des familles de décideurs publics soient identifiées et disqualifiées dans le processus de passation des contrats et des marchés publics. Partout où il y aura un conflit d’intérêts avéré ou un mélange des genres , je prendrai mes responsabilités , car ‘’ Gouverner autrement’’, c’est de s’employer à éliminer les distorsions dans l’économie, de veiller à l’égalité de chances entre les citoyens.

D’autres défis de transparence et des mesures de sûreté pour notre économie seront pris en compte :

– L’augmentation substantielle des ressources internes par un effort de mobilisation plus important des recettes intérieures pour lesquelles des mesures sont envisagées pour leur sécurisation.

– La systématisation des contrôles et audits des agences.

– La digitalisation des opérations de l’Etat.

2- Le contrôle et les audits concerneront aussi les ressources affectées aux collectivités et communautés à la base
– L’amélioration du réseau routier, routes urbaines et rurales.
– La construction d’un chemin de fer
3 – L’amélioration de la qualité de vie dans la zone spéciale de Conakry comprend :
– La création d’une nouvelle cité administrative
– Une campagne massive de salubrité dans la capitale
– L’amélioration de la circulation routière
– Un programme ambitieux de logements sociaux
4 -Les initiatives et programmes en faveur des jeunes et des femmes et destinés aussi à préserver notre environnement consistent à :
– La création de 100.000 entreprises pour les jeunes
– La création de fonds d’investissements assortie de programmes de formation pour les jeunes
-La création de fonds, de programmes de formation et de bourses scolaires pour les femmes
-Le lancement de programmes de reboisement
– La planification, au niveau national, de ramassage de déchets recyclables
– La mise en place d’unités de production d’énergie propre.

Guinéennes,
Guinéens,
Mes chers compatriotes,

Dans les prochains jours, afin que les 4 priorités définies soient réalisées rapidement, j’envisage de mettre en place à la Présidence de la République, une équipe restreinte hautement qualifiée et pluridisciplinaire. Elle sera chargée de coordonner et impulser toutes les réformes annoncées.
Le Premier Ministre et le Gouvernement, sous mon autorité et ma supervision, ont la mission et la responsabilité de la mise en œuvre effective et rapide de la transformation profonde de notre administration et plus particulièrement de son fonctionnement. Une administration qui pêche par des lenteurs et des lourdeurs nombreuses et est appelée à des mutations profondes pour se qualifier davantage en ressources humaines et méthodes de travail.

Mes chers compatriotes, un audit diagnostic pour identifier les forces et les faiblesses de nos administrations et institutions publiques sur le plan de la qualité des ressources humaines, des moyens techniques et financiers, de l’environnement du travail sera réalisé.
Le but de cette opération de grande envergure est de tenir compte dans le choix des cadres et de leur promotion, dans la nomination aux postes de responsabilité du critère fondamental de l’adéquation des profils et des postes. En clair, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Par ailleurs, je serai plus vigilant et sans concessions à propos de la bonne collaboration à tous les niveaux qui repose sur le respect de la hiérarchie, des responsabilités dévolues à chacun et à tous, de manière à ce que personne n’empiète sur les prérogatives de l’autre, personne ne se sente exclue ou marginalisé dans les équipes de travail et la prise des décisions. Seuls ont leurs places dans les Ministères les fonctionnaires habilités et il n’est pas question que des Personnes nommées pour des tâches précises soient remplacées par d’autres à la discrétion des ministres ou de leurs cabinets.
Avec l’accompagnement de nos partenaires comme la BAD, il est prévu une certification pour les hommes et les femmes dans la fonction publique ainsi que pour les établissements et institutions publiques et parapubliques. Cette démarche permettra de fixer des objectifs clairs à des personnes de qualité qui partagent mon ambition d’accroître, d’ici la fin de l’année et de manière significative , les recettes publiques mais d’accélérer aussi le rythme de développement de notre pays.

Le processus de certification permettra d’attirer les meilleurs Guinéens partout où ils se trouvent et permettra aussi aux intelligences oubliées, aux compétences dans l’ombre d’émerger pour bâtir une administration de performances et de résultats.

Mes chers compatriotes, je recevrai, dans les prochaines heures, les ministres et leurs collaborateurs, les responsables des différentes régies financières du pays pour que chacun comprenne bien son rôle, sa place, la charge spécifique qui lui incombe. Rien ne sera plus comme avant , je l’ai déjà indiqué à plusieurs reprises et à plusieurs occasions. Chaque agent de l’Etat et de notre administration , du plus anonyme au plus illustre, du haut cadre au subalterne, doit être à son poste de travail et à l’heure, attelé à la tâche jusqu’à la fin de son service sans se laisser distraire par aucun moyen de divertissement. Le temps du laisser-aller et laisser-faire et de l’oisiveté dans le service public est révolu.

Nous pourrons ainsi obtenir des résultats et des services de qualité au moyen des nouvelles technologies , de mettre chacun à la place qu’il mérite, de porter la qualité des régies financières et les grands services de l’Etat aux normes et standards internationaux pour une certification en bonne et due forme.

Guinéennes,
Guinéens,
Mes chers compatriotes,

J’entends et comprends votre impatience ainsi que le besoin de changement qui nous anime tous et qui demande un effort et un engagement de notre part, chacun et tous.
Je réitère ma volonté et ma détermination sans faille à combattre la corruption et tous les travers de l’administration publique.

Une action vigoureuse sera engagée contre la spéculation sur les denrées de première nécessité et la flambée fantaisiste des prix sur le marché, en général. Des missions d’inspection et de contrôle des prix seront régulièrement menées afin d’identifier les spéculateurs et leur infliger des sanctions exemplaires.

Le Gouvernement a la responsabilité de protéger les consommateurs Guinéens de la cherté de la vie suscitée et entretenue par des opérateurs véreux.
La réforme de notre société et de notre Etat que nous voulons tous, a besoin d’une forte adhésion populaire. C’est pourquoi, je me propose d’engager de larges consultations avec tous les acteurs de la vie nationale, afin que chacun s’approprie les réformes et les soutienne aussi pour en assurer l’acceptation et le succès.

Notre préoccupation à tous est de renforcer la confiance entre Gouvernants et gouvernés et de parvenir à la crédibilité de l’action publique.

Mes chers compatriotes,

‘’ Gouverner autrement’’, c’est aussi la culture du mérite et de l’excellence et de l’obligation de résultats pour chacun et tous.
J’assignerai à chaque ministre des objectifs précis et mesurables pour lesquels une évaluation se fera chaque année. Je déterminerai avec le Premier Ministre et l’Assemblée Nationale les moyens nécessaires à la feuille de route de chaque ministre. Ainsi, dans la transparence et l’équité et la rigueur, chaque acteur sera évalué et jugé sur ses performances à des échéances déterminées, à l’avance.
Dans la même dynamique, l’audit, sera la règle établie. La bonne gestion sera récompensée, la mauvaise, ne restera pas impunie.

Chers compatriotes, mon ambition, de toujours, a été d’apporter aux Guinéens le bonheur, à la Guinée la prospérité et le renouveau démocratique. Mais, tout seul, je ne peux réussir, malgré mon engagement et ma détermination personnels. J’ai besoin de l’appui et du soutien de tous les Guinéens. Le changement est notre affaire à tous, nous concerne tous, commence par changer nos habitudes et nos mentalités. Chacun de nous doit privilégier l’intérêt général dans tout ce qu’il fait et entreprend. La Guinée, d’abord, avant tout et tout le monde.
J’invite donc toutes les Guinéennes et tous les Guinéens, à se
Mobiliser avec moi pour la cause de notre pays et pour répondre aux aspirations profondes et légitimes de nos braves populations. Entre autres, développer notre pays, lutter contre la précarité sociale, garantir l’avenir de notre jeunesse, œuvrer pour l’émancipation des femmes.

Guinéennes et Guinéens,
Mes chers compatriotes,

Pendant trop longtemps, l’élan de notre pays a été freiné par des querelles intestines et politiques interminables. Le temps est venu de tourner la page de toutes les années sombres de notre histoire pour nous tourner résolument vers un avenir d’unité et de solidarité à notre portée.

Mon ambition est de bâtir avec vous une nouvelle Guinée unie et solidaire, dans laquelle chacun aura sa place et tous auront le sentiment d’appartenance commune à la même nation.
Comme à l’occasion de la date historique du 28 septembre 1958, les Guinéens ont relevé un autre important défi pendant les dernières élections législatives, référendaires et Présidentielles. Dans l’ordre , la discipline et le calme, nous nous sommes rendus aux urnes pour décider librement de notre avenir et de notre destin. La Guinée, pour l’occasion, a exercé son droit absolu de souveraineté, les guinéens, ont encore fait preuve de maturité politique et civique.
Nous sommes tous en droit d’être fiers d’avoir franchi cette étape de notre histoire, malgré toutes les épreuves et toutes les adversités.

 

Mes chers compatriotes, aujourd’hui, le monde entier est confronté à la pandémie de la Covid 19 qui a bouleversé le cours de la vie et de l’histoire.
La Guinée, contrairement à beaucoup de pays, grâce à notre effort d’anticipation et aux sacrifices consentis par nos populations et le corps médical, a pu jusqu’à présent se prémunir contre une forte propagation de la maladie avec ses conséquences dramatiques.
Je salue le civisme et la discipline de nos concitoyens face aux mesures préconisées par les autorités sanitaires. Je rends, en votre nom, hommage, à nos personnels de santé qui, avec professionnalisme et un grand dévouement, restent mobilisés et vigilants pour protéger, soigner nos populations.

Cet exemple de patriotisme et de conscience civique doit nous inspirer tous dans notre engagement pour notre pays exposé à des menaces internes et externes dans le domaine notamment de la sécurité et de nos acquis démocratiques, à cause de menées subversives et de nombreuses tentatives de déstabilisation de nos institutions.

Mes chers compatriotes,

Je remercie le peuple de Guinée qui vient de me renouveler sa confiance et me félicite de son vote d’adhésion.
C’est une lourde responsabilité que je mesure parfaitement. Elle m’engage à donner le meilleur et le maximum de moi-même dans la tâche exaltante de servir encore et toujours le peuple de Guinée. Je demeure un humble serviteur de la Guinée et de tous les Guinéens égaux en droits et en devoirs. Je veux être le Président de tous les Guinéens comme il est de mon devoir et de ma responsabilité.
J’en fais le serment solennel devant la nation. Ensemble, nous sommes déterminés à changer le destin de notre pays et avancer sur le chemin de l’unité et du progrès de notre jeune nation. Nous sommes les héritiers d’une grande histoire et les acteurs solidaires de la Guinée de demain.

Bâtir notre nation et léguer un héritage honorable aux générations futures est notre ambition commune pour notre pays.
Ensemble, nous réussirons ce pari individuel et relèverons ce défi collectif.
Dieu bénisse la Guinée ! »

Continuer à lire

Non classé

Faute de courant électrique : les jeunes de Lansanayah village bloquent la circulation ce matin.

Publié

le

Les jeunes de Lansanaya village dans la commune de Matoto, ont barricadé la route ce mercredi 18 novembre 2020. Ils réclament le courant dans leur quartier.  La circulation routière a été interrompue durant des heures et quelques arrestations dans les rangs des manifestants.

Selon le responsable des jeunes de Lansanayah village, depuis plus d’une semaine, leur quartier est plongé dans le noir par manque de transformateur.

 

<<Bientôt deux semaines, notre quartier n’a pas de courant faute de transformateur. Nous avons informé les responsables de notre quartier mais ils n’ont rien dit de concret. C’est pourquoi nous avons mobilisé les jeunes du quartier pour barricader la route pour que les autorités sachent ce qui ce passe dans notre quartier. Actuellement si vous ne manifester pas, les autorités ne réagiront pas à votre problème, >> a déclaré Mohamed Lamine Bangoura.

 

La circulation routière a été débloquée aux environs de 8 heures 30 minutes suite à l’intervention des forces de l’ordre.

Fodé BAYO

Continuer à lire

Non classé

CIRCULATION ILLICITE DES ARMES LÉGÈRES : UNE NOUVELLE APPROCHE POUR LUTTER

Publié

le

Le Ministre d’Etat à la Défense Nationale a présidé ce lundi, 07 mai 2018 à Kindia les travaux de la 7e réunion des comités de pilotage et technique du projet régional Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest et de l’Union Européenne « CEDEAO-UE », sur les armes légères.

 

En effet, la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre « ALPC », constituent un facteur majeur menaçant la sécurité et la stabilité dans la sous-région. C’est justement pour faire face à cette situation qu’en 2015, un programme pilote de collecte des armes a été lancée. Il s’agit d’un projet de la CEDEAO, financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par le PNUD. Ce projet couvre huit (08) pays regroupés au sein de deux blocs constitués, d’une part, par les États membres du fleuve Mano (Guinée, Cote d’Ivoire, Libéria et Sierra Léone) et, d’autre part, par la région du sahel (Burkina Faso, Mali, Niger et Nigéria).

 

Ici en Guinée, le projet CEDEAO-UE est mis en œuvre dans sept préfectures de la région forestière. Pour Général Bambo Fofana, Président de la Commission Nationale de lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre, la mise en œuvre du projet a permis de tirer de nombreux enseignements traduit par la nécessité d’intégrer les particularités nationales dans les efforts régionaux.

 

Pour sa part, le Directeur Pays Adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement « PNUD » dira que l’impact économique de la violence sur l’économie mondiale s’est élevé à 13 600 milliards de dollars en 2015, soit 13, 3% du PIB mondial. Devant cette problématique inquiétante de la circulation des armes légères, Eloi Kouadio IV, affirme « qu’il est impératif de poursuivre la lutte contre la prolifération et la circulation illicite des armes légères et de petit calibre. Car, il vise à diminuer les armes illicites au sein des communautés tout en faisant la promotion de la paix et du développement communautaire » conclu-t-il.

 

De son côté, le Chef de la Division contre les armes légères et petit calibre au sein de la CEDEAO a mentionné « qu’au niveau international, chaque acteur s’implique dans la mise en œuvre de la feuille de route menée par la Commission de l’Union Africaine pour faire taire les armes à feu d’ici 2020. Selon, Ahoba Piex Joseph, dans la réalisation des objectifs fixés par la feuille de route, l’Union Africaine a déjà commencé à mettre en œuvre le projet à travers une étude de base et une cartographie des flux illicites d’armes dans la région et les États membres, à travers les commissions nationales ».

 

Pour le Ministre d’Etat à la Défense Nationale, le trafic des armes légères et de petit calibre ne fait pas souvent les gros titres mais ces armes tuent chaque jour, exacerbent les conflits et engendrent une culture de la violence et de l’impunité. « Partout où ces armes ont sévi, elles ont semé la mort, la désolation et les efforts de développement, la résolution des conflits et l’application des accords âprement négociés ont été compromis » déplore le Ministre Mohamed Diané. Face à cette triste réalité le Ministre de la Défense Nationale dira que le projet CEDEAO-UE sur les armes légères reste plus que jamais d’actualité dans un contexte d’insécurité grandissant.

 

Pour finir, le Ministre Mohamed Diané a réaffirmé l’engagement de la République de Guinée pour maintenir une synergie d’action avec les autres partenaires, afin de mieux soutenir la Commission nationale et les bénéficiaires du projet. Ce, pour augmenter le nombre de communautés vivant sans armes en paix dans la sous-région.

 

Pour atteindre un niveau de paix et de sécurité qui favorise la stabilité et le développement dans les Etats membres, le contrôle effectif des ALPC est une préoccupation majeure au développement. Raison pour laquelle, le Ministre Mohamed Diané souhaite que les travaux de Conakry puissent servir de base pour débarrasser les communautés des armes illicites, tout en promouvant le développement et la stabilité.

À rappeler que cette réunion a enregistré la présence de la représentante de la CEDEAO en Guinée, de la représentante de l’Union Européenne à Abuja mais aussi le Directeur pays Adjoint du PNUD.

Avec la Cellule de Communication du Gouvernement

Continuer à lire

Facebook

ABONNEZ-VOUS SUR YOUTUBE

Devenez annonceurs sur africvisionguinee.com

Ecoutez sabari fm 97.3

Sabari fm 97.3

L’info en continue…

ACTUALITESil y a 2 semaines

À la recherche de la paix : Dr Sékou Koureissy Condé et la coordination Hâali Pular se lancent au front.

 » Je ne suis pas mandaté par quelqu’un, ni à la recherche d’un poste, encore moins plaire à une tierce...

ACTUALITESil y a 1 mois

Guinée: en lieu et place de la compassion, le pouvoir sert terreur et mépris au peuple

Après 10 ans de gouvernance chaotique caractérisée par la répression, la corruption, l’exclusion et le détournement des deniers publics, le...

ACTUALITESil y a 1 mois

Depuis la prison: « Au royaume de l’arbitraire les hommes honnêtes et dignes élisent domicile en prison », dixit Étienne Soropogui.

 » Je ne quemanderai à personne ma liberté si lâchement confisquée. Je reste résolument engagé pour la Défense des principes...

ACTUALITESil y a 1 mois

Journée Internationale des droits des femmes : la ministre Hawa Béavogui l’éducation des filles (déclaration)

Conakry, 07 Mars 2021 – Guinéennes et Guinéens Chers Compatriotes Depuis 1975 l’Organisation des Nations Unies a officialisé, la célébration...

ACTUALITESil y a 1 mois

Détente politique en Guinée : le chef de file de l’opposition expose les grandes lignes de son memo adressé au chef de l’Etat.

Le chef de file de l’opposition guinéenne était face à la presse ce samedi 06 mars 2021 à son domicile...

ACTUALITESil y a 1 mois

Maison centrale de Conakry : l’accès toujours bloqué aux avocats des détenus « politiques »

Présent à nouveau à la maison centrale de Conakry ce mardi 02 mars, le pool d’avocat des détenus « politiques » s’est vu...

ACTUALITESil y a 1 mois

Témoignage : Honorable Damaro Camara parle de Dr Koureissy Condé.

En présidant l’initiative de la structure afterwork ce jeudi, 25 février 2021 à Conakry, une rencontre initiée pour faciliter un...

ACTUALITESil y a 2 mois

Alliance « politique » ARENA-RPG ARC-EN-CIEL : les militants adhèrent et sollicitent qu’elle s’inscrive dans la durée.

A la veille de la présidentielle du 18 octobre 2020 dernier, le parti ARENA dirigé par Dr Sékou Koureissy Condé...

ACTUALITESil y a 2 mois

Guinée-Arrestations et détentions des opposants : le réquisitoire d’un chercheur de l’Amnesty International.

Dans un article publié ce mardi 02 févier 2021 sur le site de l’ONG HUMANIATIRE Amnesty International, Fabien Offner, chercheur...

ACTUALITESil y a 2 mois

Travaux publics : Moustapha Naité passe le témoin à Kadiatou Emilie Diaby.

Dans le strict respect de la tradition administrative, la nouvelle ministre des travaux publics a reçu ce vendredi, 29 janvier...

AFRICVISIONGUINEE

Apropos d’Afric Vision

A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument

En savoir plus AFRIC Vision Guinee, Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya)
Phone : +224 664 51-51-51
Email : contact@africvision.com

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Créez votre site INTERNET 250000FG/MOIS

Tandance

Copyright © 20120 Par africvisionguinee.com. A ''Afric Vision'', plus qu'une vision, c'est une histoire à vivre absolument Ratoma Rue RO.501 (T3) Nongo (carrefour petit simbaya) +224 664 51-51-51 Email : contact@africvision.com | Design et création de site en Guinée par l'agence UNSITEINTERNET

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci

Avis aux utilisateurs d'AdBlock

Merci de soutenir notre site désactivé votre bloqueur de publicité !

Merci