KANKAN: les jeunes dans la rue après la mort d’un garçon de 17ans.

Les jeunes du quartier Heremakono II dans la commune urbaine de Kankan sont descendus dans la rue très remontés pour s’en prendre à un café bar. Ceci, en reaction contre la mort à fleur de l’âge d’Ibrahima sory Diallo âgé de  17 ans qui a succombé du coup de poignard au ventre dans la nuit du vendredi 22 au samedi 23 mai 2020.

Selon un temoin rencontré dans la foule en colère, tout a commencé dans un café du quartier heremakono 2. « Un groupe de jeunes résidant dans le même quartier aurait tenté de voler la moto d’un client. Le fils du propriétaire qui surveillait la moto de son père a aperçu les voleurs entrain de voler la moto, voulant les appréhender, un autre groupe de jeunes est venu â sa rescousse afin de l’aider à traquer les malfaiteurs. C’est dans cette tentative d’arrestation des voleurs qu’Ibrahima sory Diallo a été poignardé dans le bas ventre. Transporté d’urgence à l’hôpital Régional de kankan, le jeune a rendu l’âme dans la matinée de ce samedi », raconte notre interlocuteur.

Affligé par le décès de son fils, M. Sékou Amadou DIALLO revient sur les circonstances dans lesquelles, il a été informé de cette triste nouvelle tout en invitant les jeunes à la retenue: <<c’est après la prière de 19h que Ibrahima sory Diallo est sorti pour faire du thé avec ses camarades devant la concession. Peu après, j’ai été informé de la triste nouvelle disant que mon fils a été poignardé. Aussitôt, je me suis dirigé d’urgence à l’hôpital Régional. Mais mon fils n’a pas pu résisté face à l’hémorragie et il a succombé. Ce matin, j’ai observé la présence des autorités locales chez moi. Elles m’ont promis que justice sera faite. C’est pourquoi je demande à la population du quartier à la retenue, de laisser Dieu et l’autorité rendre justice>>, déclare ce papa la mort dans l’âme.
Aussi inquiet face à cette révolte des jeunes du quartier, le chef de quartier de heremakono 2 a rassuré de l’arrestation de quelques présumés. << À l’heure qu’il fait, trois des criminels sont dans la main de la gendarmerie et je promets que tous les coupables seront traqués ainsi que leurs complices>> a-t-il soutenu.
Au moment où nous mettions en ligne cette dépêche, un calme relatif regnait dans ce quartier suite à l’intervention des forces de maintien d’ordre.
Cheick Mamady CONDE correspondant d’Africvisionguinee.com
628 75 12 50
 
You might also like

Leave A Reply

Your email address will not be published.